Un vétéran du sumô

Hoshitango

Cérémonie de coupe des cheveux

le 6 février 2004



 
 

Le panneau d'affichage à l'entrée du Kokugikan

Au début de l'année, en décidant de son départ à la retraite, Hoshitango avec ses 38 ans se trouvait être le plus âgé des lutteurs en activité dans son grade et dans les grades supérieurs.  C'est à peine onze jours après son dernier combat qu'a lieu sa cérémonie de coupe des cheveux.
 
 
 
 
 
 
 


 
 






 

Au discours d'inauguration de la cérémonie, un homme tendu à qui il reste un pas décisif à franchir
(photo agrandie)


 

Parmi les notoritétés, ses amis les chanteurs Peggy Hayama et Kikkawa Kôji étaient présents.
Il y avait aussi quelques étrangers, et bien des confrères et anciens lutteurs,
ainsi, environ 150 personnes se sont succédées, chacun montant à tour de rôle sur l'estrade, à l'appel de son nom.
 

Katrina Watts

Doreen Simmons

 

Mainoumi

 
 
 

Ex.Akinoshû 
 
 

Sentoryû

Kotoryû

Tosanoumi


 

Fukuzono

Izutsu-oyakata

Terao, actuel Shikoroyama Oyakata avec son fils
(photo agrandie)







Et tous les membres de la Michinoku-beya

Tenshin

 
Kirimaru fait retentir un "merci" sonore si assourdissant que Hoshitango se bouche l'oreille; provoquant le fou rire général

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Kirinobori 

Kirimiyama

Kirinishiki   Kirizakura 
 

Tosa
  Yamaryû 
 

Kirinofuji
Kirinowaka    Hakuba
 

Kirinoumi

Ryûhô      M.Kitahara 
 


Fukunosato
Toyozakura        Jûmonji
(pour l'agrandissement, cliquer sur la photo)

Nishikijima
 

Le coup de ciseaux final qui tranche le chignon


 

qui est ensuite déposé sur le plateau tenu par l'arbître


(photo agrandie)





Le plus dur est passé.  Hoshitango a traversé cette épreuve sans verser la moindre larme, ce qui est vraiment rare.
 


Après la cérémonie, pendant que l'intéressé s'eclipse pour se changer, les convives passent dans la salle voisine et se pressent autour des tables somptueusement garnies de toutes sortes de délicatesses,
sous les chants de sumô-jinku de Toyozakura et de Ryûhô.
(photo agrandie)

 
 


Hoshitango apparaît finalement dans son premier complet de civil.  C'est quelqu'un de métamorphosé. Soulagé d'un énorme poids, le voilà souriant et détendu.  Il est devenu Monsieur HOSHI (prénom Tango).

Un discours final


 








La nouvelle tenue lui va bien...


 

Ses projets ?  Pour l'instant il compte aller revoir sa mère en Argentine.  Ensuite, il avisera pour le travail à son retour au Japon.  Il souhaite se recycler dans le sport.
 
 



Un souvenir attend les invités à la sortie :

 
 

Une boîte décorative pour papier Kleenex, miniature de la caisse de voyage des lutteurs (akeni),
portant le nom de Hoshitango en laque rouge sur les côtés


 
 
 
 
 

Maintenant qu'il s'est retiré, l'Argentine n'a plus de lutteur en activité.  Rappelons qu'il a été le premier lutteur Argentin de l'histoire.
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Retour à la page principale