Et ceux qui sont partis...
(Anciens membres de la Michinoku-beya)
 

(Mise à jour le 30 décembre  2017)


Retour à la page principale




EN 2016




 

ARISHIMA
Masaki devenu KIRINOHANA (en date d'octobre 2015)
 Né le 27 septembre 1990  à Kagoshima
184 cm, 125 kg
Entrée dans le sumô : juillet 2012 (mae-zumô)


Score septembre 2012 :  absent (jonokuchi 19)
Score novembre 2012 :  rayé du classement, repasse son maezumô
Score janvier 2013 :  6-1 (jonokuchi 15)
Score mars  2013 : 4-3 (jonidan 25)
Score mai  2013 : 3-4 (jonidan 3)
Score juillet  2013 : 6-1 (jonidan 23)
Score septembre  2013 : 3-4 (sandanme 61)
Score novembre  2013 : 3-4 (sandanme 76)
Score janvier  2014 : 5-2 (sandanme 91)
Score mars  2014 : 5-2 (sandanme 55)
Score mai  2014 : 3-4 (sandanme 28)
Score juillet 2014 : 5-2 (sandanme 44)
Score septembre  2014 : 3-4 (sandanme 16)
Score novembre  2014 : 3-4 (sandanme 33) 
Score janvier 2015 :  5-2 (sandanme 51) 
Score mars  2015 : 2-5 (sandanme 21)
Score mai  2015 : 6-1 (sandanme 54)
Score juillet 2015 : 2-5 (sandanme 3)
Score septembre  2015 : 3-4 (sandanme 25)
Score novembre  2015 : 4-3 (sandanme 45)
Score janvier 2016 : 5-2 (sandanme 29)
Score mars 2016 : absent (sandanme 4) démission



Total cumulé : 76 gains, 57 pertes, 7 absences
Nombre total de présences : 133
Taux de gains : 57,1 %
Grade atteint : sandanme 3
Grade actuel :  sandanme 4

          Démission à la fin janvier, publiée par l'association le 30 mars






TAKEUCHI Kengo
 Né le 8 septembre 1998  à Miyazaki
182 cm, 97 kg
Entrée dans le sumô : mai 2016 (mae-zumô)


Score juillet 2016 : 1-1-5 (1 absence comptée comme perte) (jonokuchi 27)
Score septembre 2016 : absent (jonokuchi 20)



Dernier grade  :  jonokuchi 20


Démission annoncée à la fin du basho de septembre

















EN 2015




TOSA
Kôji
devenu HIGONISHIKI (en janvier 2002) et reprend son vrai nom à partir de novembre 2003

Né le 18-7-1980 à Kikuyô (Kumamoto-ken)
175 cm, 149,5 kg
Entrée dans le sumô en mars 1999
Score de la saison de mai 1999 : 5 gains, 2 pertes (jonokuchi 20)
Score de la saison de juillet : 6 gains, 1 perte (jonidan 142)
Score de la saison de septembre : 4 gains, 3 pertes (jonidan 60)
Score de la saison de novembre : 2 gains, 5 pertes (jonidan 36)
Score de la saison de janvier 2000 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 62)
Score de la saison de mars : 5 gains, 2 pertes (jonidan 81)
Score de la saison de mai : 4 gains, 3 pertes (jonidan 37)
Score de la saison de juillet : 2 gains, 5 pertes (jonidan 17)
Score de la saison de septembre : 2 gains, 5 pertes (jonidan 47, baisse de -26,5)
Score de la saison de novembre : 6 gains, 1 perte  (jonidan 73, montée de +69,5)
Score de la saison de janvier 2001 :  3 gains, 4 pertes  (jonidan 4, baisse de -15,5)
Score de la saison de mars :  3 gains, 4 pertes  (grade jonidan 19, baisse de -17)
Score de la saison de mai :  5 gains, 2 pertes (jonidan 36 : montée de +37,5)
Score de la saison de juillet : 6 gains, 1 perte (sandanme 99 : montée de +61)
Score de la saison de septembre : 1 gains, 6 pertes (sandanme 38 : baisse de -35)
Score de la saison de novembre : 2 gains, 5 pertes (sandanme 73 : baisse de -30 et perte de grade)
Score de la saison de janvier 2002 : 2 gains, 5 pertes (jonidan 3 : baisse de -34)
Score de la saison de mars 2002 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 37 : baisse de -17,5)
Score de la saison de mai : 5 gains, 2 pertes (jonidan 54 : montée de +40)
Score de la saison de juillet : 3 gains, 4 pertes (jonidan 14, -20,5 de baisse)
Score de la saison de septembre : 4 gains, 3 pertes (jonidan 35, +22,5 de montée)
Score de la saison de novembre : 6 gains, 1 perte (jonidan 12, +62 de montée)
Score de la saison de janvier 2003 : 3 gains, 4 pertes (sandanme  50, -20,5 de baisse)
Score de la saison de mars 2003 : 1 gain, 6 pertes (sandanme 71, -39,5 de baisse et perte de grade)
Score de la saison de mai 2003 : 2 gains, 5 pertes (jonidan 10, -32,5 de baisse)
Score de la saison de juillet 2003 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 43, +24, de montée)
Score de la saison de septembre 2003 : 3 gains, 4 pertes (jonidan  18, -23 de baisse)
Score de la saison de novembre 2003 : 5 gains, 2 pertes (jonidan 41, +41 de montée)
Score de la saison de janvier 2004 : 2 gains, 5 pertes (sandanme 100, -23,5 de baisse et perte de grade)
Score de la saison de mars 2004 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 24, +18,5 de montée)
Score de la saison de mai 2004 : 4 gains, 3 pertes (jonidan  5, +19,5 de montée)
Score de la saison de juillet 2004 : 4 gains,  3 pertes (sandanme 86, +18,5 de montée)
Score de la saison de septembre 2004 : 2 gains,  5 pertes (sandanme 67, -20,5 de baisse)
Score de la saison de novembre 2004 : 3 gains, 4 pertes (sandanme 88, -15,5 de baisse)
Score de la saison de janvier 2005 : 5 gains, 2 pertes (jonidan 3, +39,5 de montée)
Score de la saison de mars 2005 : 2 gains, 5 pertes (sandanme 55, -23,5 de baisse)
Score de la saison de mai 2005 : 3 gains, 4 pertes (sandanme 87, -18 de baisse)
Score de la saison de juillet 2005 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 5, +19 de montée)
Score de la saison de septembre 2005 : 1 gain, 6 pertes (sandanme 86, -34 de baisse)
Score de la saison de novembre 2005 : 2 gains, 5 pertes (jonidan 20, -33,5 de baisse)
Score de la saison de janvier 2006 : 5 gains, 2 pertes (jonidan 54, +40 de montée)
Score de la saison de mars 2006 : absent (jonidan 14, -71 de baisse)
Score de la saison de mai 2006 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 85, +28,5 de montée)
Score de la saison de juillet 2006 : 5 gains, 2 pertes (jonidan 56, +40 de montée)
Score de la saison de septembre 2006 : 2 gains, 5 pertes (jonidan 16, -34 de baisse)
Score de la saison de novembre 2006 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 50, -22,5 de baisse)
Score de la saison de janvier 2007 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 73, +25,5 de montée)
Score de la saison de mars 2007 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 47, -20 de baisse)
Score de la saison de mai 2007 : 5 gains, 2 pertes (jonidan 67, +40 de montée)
Score de la saison de juillet 2007 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 27, +20 de montée)
Score de la saison de septembre 2007 :  4-3  (jonidan 7, +20 de montée)
Score de la saison de novembre 2007 : 4 gains, 3 pertes (sandanme 87, +18 de montée)
Score de la saison de janvier 2008 : 2 gains, 5 pertes (sandanme 68, -21 de baisse)
Score de la saison de mars 2008 : 3 gains, 4 pertes (sandanme 90, -16,5 de baisse)
Score de la saison de mai 2008 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 7, +19 de montée)
Score de la saison de juillet 2008 : 3 gains, 4 pertes (sandanme 88, -5,5 de baisse)
Score de la saison de septembre 2008 :  5-2  (jonidan 3, +37,5 de montée)
Score de la saison de novembre 2008 : 5-2 (sandanme 66, +28 de montée)
Score de la saison de janvier  2009 : 2-5 (sandanme 38, -19,5 de baisse)
Score de la saison de mars  2009 : 4-3 (sandanme 57, +20 de montée)
Score de la saison de mai  2009 : 2-5 (sandanme 39, -26 de baisse)
Score de la saison de juillet 2009 : absent (sandanme 65, -60 de baisse)
Score de la saison de septembre 2009 :  absent (jonidan 25, -60 de baisse)
Score de la saison de novembre 2009 : 6-1 (jonidan 85, +76 de montée)
Score de la saison de janvier  2010 : 4-3  (jonidan 9, +21 de montée)
Score de la saison de mars  2010 : 4-3  (sandanme 88, +17,5 de montée)
Score de la saison de mai  2010 : 2-5 (sandanme 71, -27 de baisse) 
Score de la saison de juillet 2010 : 2-3 (dont 1 absence)-2 abs (sandanme 98, -32 de baisse) 
Score de la saison de septembre 2010 :  4-3  (jonidan 30, +22 de montée)
Score de la saison de novembre  2010 : absent (jonidan 8, -71 de baisse)
Score de la saison de janvier 2011 : absent  (jonidan 79)
Score de la saison de mai  2011 : 1-0-6 (jonokuchi 18, +19,5 de montée)
Score de la saison de juillet 2011 : 5-2 (jonidan 108, +51,5 de montée)
Score de la saison de septembre 2011 :  5-2  (jonidan 56, +40 de montée)
Score de la saison de novembre 2011 :  3-4  (jonidan 16, -22 de baisse)
Score de la saison de janvier 2012 :  4-3 (jonidan 38, +21,5 de montée)
Score de la saison de mars  2012 : 3-4 (jonidan 17, -25,5 de baisse)
Score de la saison de mai  2012 : 6-1 (jonidan 42, + 66,5 de montée)
Score de la saison de juillet 2012 : 1-6 (sandanme 76)
Score de la saison de septembre 2012 :  3-4  (jonidan 14)
Score de la saison de novembre 2012 :  3-4  (jonidan 33)
Score de la saison de janvier 2013 :  4-3 (jonidan 61)
Score de la saison de mars  2013 : 3-4 (jonidan 29)
Score de la saison de mai  2013 : 5-2 (jonidan 57)
Score de la saison de juillet  2013 : 3-4 (jonidan 18)
Score de la saison de septembre  2013 : 3-4 (jonidan 41)
Score de la saison de novembre  2013 : 4-3 (jonidan 64)
Score de la saison de janvier  2014 : 4-3 (jonidan 38)
Score de la saison de mars  2014 : 5-2 (jonidan 14)
Score de la saison de mai  2014 : 1-6 (sandanme 83)
Score de la saison de juillet 2014 : 1-6 (jonidan 22)
Score de la saison de septembre  2014 : 4-3 (jonidan 69)
Score de la saison de novembre  2014 : 4-3 (jonidan 43) 
Score de la saison de janvier 2015 :  absent (jonidan 19) 

Total cumulé : 306 gains, 302 pertes, 44 absences
Nombre total de présences : 607
Taux de gains : 50,4 %
Grade atteint : sandanme 38
Grade actuel : jonidan 19

 
Démission publiée après le basho de janvier 2015, après 16 années de services dans le sumô.  Ces 16 années ont été empoisonnées par des blessures aux deux genous qui n'ont jamais pu guérir (suite à des opérations ratées).


 

 
 







YATO (Yatô)
Shingo
 Né le 24 juillet 1995  à Kaya (Kagoshima)
169 cm, 76 kg
Entrée dans le sumô : mai 2013 (mae-zumô)


Score de la saison de juillet  2013 : 2-5 (jonokuchi 22)
Score de la saison de septembre  2013 : 3-4 (jonokuchi 13)
Score de la saison de novembre  2013 : 4-3 (jonokuchi 11)
Score de la saison de janvier  2014 : 2-5 (jonidan 68)
Score de la saison de mars  2014 : 2-5 (jonidan 83)
Score de la saison de mai  2014 : 3-4 (jonidan 94)
Score de la saison de juillet 2014 : 4-3 (jonidan 97)
Score de la saison de septembre  2014 : 3-4 (jonidan 63)
Score de la saison de novembre  2014 : 2-5 (jonidan 83) 
Score de la saison de janvier 2015 :  absent (jonidan 97) 
Score de la saison de mars  2015 : absent (jonokuchi 15)


Au cours de son maezumô, ce garçon a subi une erreur de jugement dans son combat contre Nishiuma (jour 4).  Sa victoire était pourtant flagrante et l'arbître, qui avait bien saisi l'issue correcte au départ, a dû retourner son éventail en faveur de l'opposant sous l'indication du juge principal qui pointait dans le sens contraire.
Une erreur regrettable.


Total cumulé : 25 gains, 38 pertes, 14 absences
Nombre total de présences : 63
Taux de gains : 40 %
Grade atteint :  jonidan 63
Grade actuel :  jonokuchi 15

Démission publiée par l'association le 25 mars 2015












EN 2014



  SHIKIMORI Ichinosuke   Arbitre
(nouveau nom depuis janvier 2013)
anciennement Hajime
 
 

Né le 25 janvier 1997 à Nagoya
KATO (Katô) Moemu
Entrée dans le sumô : mai  2012


 
 
 
 
          Démission après le basho de janvier 2014.





EN 2013




 

HYUGARYU (depuis mai 2011) 
KANAI  Takeshi 

Né le 27 janvier 1988, à Hyûga  (département de Miyazaki)
178 cm, 111,6 kg
Entrée dans le sumô : juillet 2005 (mae-zumô)
Score de la saison de septembre 2005 : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 42, +18,5 de montée)
Score de la saison de novembre 2005 : 1 gain, 6 pertes (jonokuchi 24, -6 de baisse)
Score de la saison de janvier 2006 : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 30, +5,5 de montée)
Score de la saison de mars 2006 : absent (jonokuchi 24, rayé du classement)
Score de la saison de mai 2006 : rayé du classement à la suite de son absence
Score de la saison de juillet 2006 : hors classement
Score de la saison de septembre 2006 : hors classement
Score de la saison de novembre 2006 : hors classement, reprise en mae-zumô
Score de la saison de janvier 2007 : 1 gain, 6 pertes (jonokuchi 32, +5,5 de montée)
Score de la saison de mars 2007 : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 26, +22 de montée)
Score de la saison de mai 2007 : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 4, -5 de baisse)
Score de la saison de juillet 2007 : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 9, -11,5 de baisse)
Score de la saison de septembre 2007 :  3-4  (jonokuchi 21, +5 de montée)
Score de la saison de novembre 2007 : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 16, -7 de baisse)
Score de la saison de janvier 2008 : 4 gains, 3 pertes (jonokuchi 23, +42,5 de montée)
Score de la saison de mars 2008 : 2 gains, 5 pertes (jonidan 100, -19,5 de baisse)
Score de la saison de mai 2008 : 2 gains, 5 pertes (jonidan 120, -18 de baisse)
Score de la saison de juillet 2008 : 4 gains, 3 pertes (jonokuchi 8)
Score de la saison de septembre 2008 :  1-6  (jonidan 105, -23 de baisse)
Score de la saison de novembre 2008 : 1-6 (jonokuchi 6, -14,5 de baisse)
Score de la saison de janvier 2009 : 4-3 pertes (jonokuchi 20)
Score de la saison de mars  2009 : 3-4 (jonidan 94, -18 de baisse)
Score de la saison de mai  2009 : 3-4 (jonidan 112, -9,5 de baisse)
Score de la saison de juillet 2009 : 4-3 (jonidan 121, +34,5 de montée)
Score de la saison de septembre 2009 :  2-3-2  (dont 1 perte par défaut)(jonidan 87, -23,5 de baisse)
Score de la saison de novembre 2009 : 2-5 (jonidan 110, -15 de baisse)
Score de la saison de janvier  2010 : 5-2  (jonokuchi 7, +50,5 de montée)
Score de la saison de mars  2010 : 0-7  (jonidan 72, -57 de baisse)
Score de la saison de mai  2010 : 4-3 (jonokuchi 5, +37,5 de montée) 
Score de la saison de juillet 2010 : 2-5 (jonidan 93, -27 de baisse) 
Score de la saison de septembre 2010 :  4-3 (jonidan 120, +34,5 de montée)
Score de la saison de novembre  2010 : 3-4 (jonidan 85, -19 de baisse)
Score de la saison de janvier 2011 : 3-4  (jonidan 104, -3 de baisse)
Score de la saison de mai  2011 : 2-5 (jonidan 107, +7,5 de montée)
Score de la saison de juillet 2011 : 4-3 (jonidan 99, +18 de montée)
Score de la saison de septembre 2011 :  2-5  (jonidan 66, -23,5 de baisse)
Score de la saison de novembre 2011 :  3-4  (jonidan 89, -2,5 de baisse)
Score de la saison de janvier 2012 :  0-1-6 (absence totale avec 1ère perte par défaut) (jonidan 92, -21 de baisse)
Score de la saison de mars  2012 : 4-3 (jonokuchi 13, +48,5 de montée)
Score de la saison de mai  2012 : 3-4 (jonidan 71, -18,5 de baisse)
Score de la saison de juillet 2012 : 3-4 (jonidan 90)
Score de la saison de septembre 2012 :  4-3  (jonidan 99)
Score de la saison de novembre 2012 :  3-4  (jonidan 61)
Score de la saison de janvier 2013 :  3-4 (jonidan 79)
Score de la saison de mars  2013 : absent (jonidan 77)
Score de la saison de mai  2013 : absent (jonokuchi 3)


Total cumulé :  103 gains, 162 pertes, 31 absences
Nombre total de présences : 263
Taux de gains : 39,2 %
Grade atteint : jonidan 61
Grade actuel :  jonokuchi 3

Démission publiée le 29 mai 2013


    Fils d'ancien lutteur de sumô du grade sandanme, Kanai qui aime le sumô s'est dit qu'il devait s'y essayer.  Il respire l'insouciance.  Pour l'instant il est trop tôt pour se prononcer, mais il ne semble pas vraiment aimer les exercices physiques et n'a pas l'air d'être du genre à savoir faire des efforts.
    Mars 2006 :  malade, il ne se présentera pas au basho et est rayé du classement en mai.  Pas de signe de vie de sa part jusqu'en novembre où il repasse les épreuves de mae-zumô : sa forme ne semble pourtant pas vraiment ce qu'il faudrait...
    Premier kachikoshi au bout de 2 ans et demi, en janvier 2008 !  Et encore nouveau kachikoshi en juillet!  Après tout, est-ce le signe d'un nouveau départ ?
    Au début du basho de septembre, il fait une chute grave en tombant à la renverse sur la nuque de toute la hauteur du dohyô, avec l'adverse qui lui est tombé par dessus.  On peut soupçonner qu'il s'est blessé assez sérieusement et que ceci explique partiellement les scores exécrables de ces deux derniers basho.
    Voilà enfin le troisième kachikoshi de sa carrière, et tout ça en l'espace d'un an (entre janvier 2008 et janvier 2009) !  En juillet 2009, il marque son premier kachikoshi en jonidan.  Il y a du progrès.  Son résultat ne serait pas si mauvais en septembre s'il n'avait pas manqué aux trois premiers combats et obtenu une perte par défaut le premier jour : il confie avoir été blessé à la côte gauche, mais semble avoir continué héroïquement les entraînements pour pouvoir reprendre le basho.

    En janvier 2010, il connaît son premier score brillant de 5-2.  Pour lui, ce n'est pas là un résultat facilement obtenu.  Finalement, ne s'agit-il pas là de la première grande récompense de ses efforts ?
   Hélas la promotion a été trop abrupte et en voilà le contre-coup en mars !  De quoi perdre tout le courage qui vous reste...
Il lui faudra encore beaucoup d'efforts pour acquérir un peu plus de souplesse.






 

KOBAYASHI Masahito, devenu KIRITORA (en date de septembre 2009)

Né le 23 mars 1993  à Kôfu (département de Yamanashi)
177 cm, 116,5 kg
Entrée dans le sumô : mars  2008 (mae-zumô, san-ban shusse)
Score de la saison de mai 2008 : 5 gains, 2 pertes (jonokuchi 42, +59 de montée)
Score de la saison de juillet 2008 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 113, +27,5)
Score de la saison de septembre 2008 :  1-6  (jonidan 85, -30,5 de baisse)
Score de la saison de novembre 2008 :  2-5 (jonidan 116, -9 de baisse)
Score de la saison de janvier 2009 : 3-4  (jonokuchi 6, + 2 de montée)
Score de la saison de mars  2009 : 5-2 (jonokuchi 4, +56 de montée)
Score de la saison de mai  2009 : 2-5 (jonidan 74, -32 de baisse)
Score de la saison de juillet 2009 : 3-4 (jonidan 106, -13,5 de baisse)
Score de la saison de septembre 2009 :  4-3  (jonidan 119, +37 de montée)
Score de la saison de novembre 2009 :  4-3  (jonidan 82, +27,5 de montée)
Score de la saison de janvier  2010 : 5-2  (jonidan 55, +39,5 de montée)
Score de la saison de mars  2010 : 3-4  (jonidan 15, -20,5 de baisse)
Score de la saison de mai  2010 : 3-4 (jonidan 36, -17,5 de baisse) 
Score de la saison de juillet 2010 : 5-2 (jonidan 52, +38 de montée) 
Score de la saison de septembre 2010 :  3-4  (jonidan 15, -25 de baisse)
Score de la saison de novembre  2010 : 4-3 (jonidan 40, +22,5 de montée)
Score de la saison de janvier 2011 : 3-4  (jonidan 18, -22 de baisse)
Score de la saison de mai  2011 : 4-3  (jonidan 40, +31 de montée) 
Score de la saison de juillet 2011 : 6-1 (jonidan 9, +63,5 de montée) 
Score de la saison de septembre 2011 :  3-4  (sandanme 46, -17,5 de baisse)
Score de la saison de novembre 2011 :  5-2  (sandanme 63, +26 de montée)
Score de la saison de janvier 2012 :  1-6 (sandanme 37, -42,5 de baisse)
Score de la saison de mars  2012 : 4-3 (sandanme 80, +25 de montée)
Score de la saison de mai  2012 : 3-4 (sandanme 65, -16,5 de baisse)
Score de la saison de juillet 2012 : 6-1 sandanme 81
Score de la saison de septembre 2012 :  absent (sandanme 24)
Score de la saison de novembre 2012 :  absent  (sandanme 84)
Score de la saison de janvier 2013 :  absent (jonidan 45)

Total cumulé : 91 gains, 84 pertes,  21 absences
Nombre total de présences : 175
Taux de gains : 52 %
Grade atteint : sandanme 24

Démission publiée à la fin du basho de janvier 2013


  Un garçon souriant et  spontané.  Il n'est pas du type sportif et préférait jusque là les activités sédentaires comme la lecture.
  Il a fait de gros progrès depuis son arrivée.  Mais les deux dernières promotions (près de 80 crans en 4 mois !) ont eu raison de ses capacités.
  Pour mai 2009, encore une forte promotion qui s'est avérée difficile pour lui. 
  Il devient Kiritora en septembre 2009 ! (un nom qui fait sourire tant il lui sied peu : "tora" signifie  "tigre")
  Il est à sa position la plus élevée pour janvier 2010 et marque un score très positif assez inattendu.
  Pour juillet 2011, il gagne encore quelques crans et pour septembre, réussit une ascension fulgurante de 63,5 crans jusque dans les rangs avancés de sandanme.  Le résultat, "proche" du kachikoshi, est meilleur qu'on aurait pu l'imaginer.

  Contre toute attente, depuis cet automne, il se place maintenant à la tête de la heya (surtout depuis le départ des anciens).  Pour janvier 2012, il est de nouveau à son classement le plus élevé.  Mais comme il fallait s'y attendre la promotion trop abrupte a eu raison de lui.  Il rattrape en septembre tous les échelons perdus, gagnant une bonne dizaine de crans sur sa position précédente la plus élevée, et c'est au sommet de sa carrière que, surprise pour tout le monde, il affiche absent, absence qui se répète en novembre et en janvier pour se solder par une démission.  Dommage, son endurance aura été de courte durée.

 



ASANO Ryûya
 Né le 28 juin 1991  à Kagoshima (Ile de Tarumizu)
178 cm, 120 kg
Entrée dans le sumô : mars 2013 (mae-zumô)


Saison de mai 2013 :  4-3  (jonokuchi 15)
Saison de juillet  2013 : 2-5 (jonidan 73)
Saison de septembre  2013 : 5-2 (jonidan 91)
Score de la saison de novembre  2013 : absent







Grade atteint : jonidan 48
Grade actuel :  jonidan 48


Démission annoncée le 26 novembre 2013







 









 





 



EN 2012





 

RYUHO (Ryûhô) Masayoshi (depuis septembre 2005) (jusqu'ici Keisuke)

(En août 2007, change le premier caractère de son prénom qui se lit toujours Masayoshi)
Né le 18-6-1977 à Okinawa-ken (Nakajô)
(Urasaki Keisuke)
184 cm, 144 kg
Entrée dans le sumô en mars 1993
Montée en jûryô : novembre 2002
Entrée dans le maku-uchi : septembre 2006
Techniques favorites : hidari-yotsu, yori, yorikiri
Score de la saison de septembre 2000 : 5 gains, 2 pertes (grade makushita 40, montée de +19)
Score de la saison de novembre : 4 gains, 3 pertes (grade makushita 21, montée de +4,5)
Score de la saison de janvier 2001 :  3 gains,  4 pertes (grade makushita 16, baisse de -10)
Score de la saison de mars :  3 gains, 4 pertes    (grade makushita 26 : baisse de -7,5)
Score de la saison de mai :  3 gains,  4 pertes  (makushita 34 : baisse de -9,5)
Score de la saison de juillet : 5 gains, 2 pertes (makushita 43 : +16 de montée)
Score de la saison de septembre : 4 gains, 3 pertes (makushita  27 : +3,5 de montée)
Score de la saison de novembre : 2 gains, 5 pertes (makushita 24 : -15,5)
Score de la saison de janvier 2002 : 4 gains, 3 pertes (makushita 39, +5,5 de montée)
Score de la saison de mars 2002 : 5 gains, 2 pertes (makushita 34, +15 de montée)
Score de la saison de mai : 4 gains, 3 pertes (makushita19, +6 de montée)
Score de la saison de juillet : 6 gains, 1 perte -- jun-yûshô, après perte aux éliminatoires pour l'attribution du Grand prix de makushita (makushita 13, +11 de montée)
Score de la saison de septembre : 4 gains, 3 pertes (makushita 2, +3,5 de montée)
Nomination en jûryô le 25 septembre 2002 (cf. dossier Ryûhô)
Score de la saison de novembre : 5 gains, 10 pertes (jûryô 11, -6 de baisse)
Score de la saison de janvier 2003 : 2 gains, 5 pertes (makushita 4, -15 de baisse)
Score de la saison de mars 2003 : 6 gains, 1 perte (makushita 19, +12,5 de montée)
Score de la saison de mai 2003 : 3 gains, 4 pertes (makushita 7, -5 de baisse)
Score de la saison de juillet 2003 : 3 gains, 4 pertes (makushita 12, -8 de baisse)
Score de la saison de septembre 2003 : 5 gains, 2 pertes (makushita 20, +9 de montée)
Score de la saison de novembre 2003 : 4 gains, 3 pertes (makushita 11, +5 de montée)
Score de la saison de janvier 2004 : 3 gains, 4 pertes (makushita 6, -7,5 de baisse)
Score de la saison de mars 2004 : 3 gains, 4 pertes (makushita 13, -8 de baisse)
Score de la saison de mai 2004 : 3 gains, 4 pertes (makushita 21, -6 de baisse)
Score de la saison de juillet 2004 : 4 gains,  3 pertes (makushita 27, +6 de montée)
Score de la saison de septembre 2004 :  5 gains, 2 pertes (makushita 21, +8,5 de montée)
Score de la saison de novembre 2004 : 2 gains, 5 pertes (makushita 13, -12 de baisse)
Score de la saison de janvier 2005 : 6 gains, 1 perte (makushita 25, +15 de montée)
Score de la saison de mars 2005 : 3 gains, 4 pertes (makushita 10, -5 de baisse)
Score de la saison de mai 2005 : 5 gains, 2 pertes (makushita 15, +10 de montée))
Score de la saison de juillet 2005 : 5 gains, 2 pertes (makushita 5, +6 de montée)
Score de la saison de septembre 2005 : 7 gains, 8 pertes (jûryô 13, -0,5 de baisse)
Score de la saison de novembre 2005 : 8 gains, 7 pertes (jûryô 13, +5,5 de montée)
Score de la saison de janvier 2006 : 11 gains, 4 pertes (jûryô 8, +8 de montée)
Score de la saison de mars 2006 : 5 gains, 10 pertes (jûryô 1, -4,5 de baisse)
Score de la saison de mai 2006 : 9 gains, 6 pertes (jûryô 5, +4,5 de montée)
Score de la saison de juillet 2006 : 8 gains, 7 pertes (jûryô 1, +1 de montée)
Score de la saison de septembre 2006 : 4 gains, 11 pertes (maegashira 16, -5 de baisse)
Score de la saison de novembre 2006 : 7 gains, 8 pertes (jûryô 5, -0,5 de baisse)
Score de la saison de janvier 2007 : 7 gains, 8 pertes (jûryô 5, -2 de baisse)
Score de la saison de mars 2007 : 8 gains, 7 pertes (jûryô 7, +3 de montée)
Score de la saison de mai 2007 : 4 gains, 11 pertes (jûryô 4, -7 de baisse)
Score de la saison de juillet 2007 : 6 gains, 9 pertes (jûryô 11, -2 de baisse)
Score de la saison de septembre 2007 :  5-10  (jûryô 14, -2,5 de baisse)
Score de la saison de novembre 2007 : 3 gains, 4 pertes (makushita 3, -5 de baisse)
Score de la saison de janvier 2008 : 4 gains, 3 pertes (makushita 8, +2,5 de montée)
Score de la saison de mars 2008 : 4 gains, 3 pertes (makushita 5, +2 de montée)
Score de la saison de mai 2008 : 4 gains, 3 pertes (makushita 3, +1,5 de montée)
Score de la saison de juillet 2008 : 2 gains, 5 pertes (makushita 2, -9,5 de baisse)
Score de la saison de septembre 2008 :  2-5  (makushita 11, -13,5 de baisse)
Score de la saison de novembre 2008 : 3 gains, 4 pertes (makushita 25, -10,5 de baisse)
Score de la saison de janvier  2009 : 5-2  (makushita 35, +14 de montée)
Score de la saison de mars  2009 : 4 gains, 3 pertes (makushita 21, +5 de montée)
Score de la saison de mai  2009 : 4-3 (makushita 15, +4,5 de montée)
Score de la saison de juillet 2009 : 4-3 (makushita 10, +4,5 de montée)
Score de la saison de septembre 2009 :  5-2  (makushita 6, +2,5 de montée)
Score de la saison de novembre 2009 : 4-3 (makushita 3, +1,5 de montée)
Score de la saison de janvier  2010 : 2-5  (makushita 2, -6 de baisse)
Score de la saison de mars  2010 : 5-2 (makushita 8, +4,5 de montée)
Score de la saison de mai  2010 : 2-5 (makushita 3, -8 de baisse)
Score de la saison de juillet 2010 : 6-1 (makushita 11, +11,5 de montée)
Score de la saison de septembre 2010 :  7-8  (jûryô 14, -0,5 de baisse)
Score de la saison de novembre  2010 : 4-11 (jûryô 14, -6,5 de baisse)
Score de la saison de janvier 2011 : 3-4  (makushita 7, -8 de baisse)
Score de la saison de mai  2011 : 1-5-1 (dont 1 perte par défaut, makushita 15, -14,5 de baisse)
Score de la saison de juillet 2011 : absent (makushita 29, -38 de baisse)
Score de la saison de septembre 2011 :  absent  (sandanme 7, -60 de baisse)
Score de la saison de novembre  2011 : absent (sandanme 67, -60,5 de baisse)
Score de la saison de janvier 2012 :  absent (jonidan 28, -70,5 de baisse)
Score de la saison de mars  2012 : absent (jonidan 98, -13 de baisse)
Score de la saison de mai  2012 : absent (jonokuchi 4)

Total cumulé : 444 gains, 426 pertes, 56 absences
Nombre total de présences : 870
Taux de gains : 51%
Grade atteint : maegashira 16


Démission publiée le 12 juin 2012
Danpatsu-shiki et cérémonie de mariage tenues le même jour, le 1er octobre 2012





   Quelqu'un à l'abord extrêmement sérieux et réfléchi.  Souvent aux sourcils froncés, il écoute plus qu'il ne parle, mais semble doté de beaucoup de bon sens et de profondeur.  Il est beaucoup plus humain et compréhensif qu'il ne le paraît de prime abord.
   Son sport favori dans son adolescence a été la plongée sous-marine en apnée.  Il a aussi pratiqué un peu le basket.
   Signalons qu'un article assez intéressant lui est consacré en octobre 2001 dans la revue spécialisée Oozumô (n°10, page 110).
   Des kachikoshi constants depuis le début de l'année 2002, qui lui permettent de rattraper et de dépasser son rang le plus élevé, atteint il y a un an et demi (makushita 16).
   En juillet, il marque un résultat brillant avec 6 gains (une seule perte), qui le rend finaliste pour le Grand prix de makushita.  Malheureusement, dans les combats éliminatoires, il est déclaré perdant par isami-ashi (pied en dépassement fautif) à la suite d'une rectification par le jury  (mono-ii) de la décision de l'arbitre (l'ayant déclaré vainqueur).  Or, la scène a été trop rapide pour pouvoir se prononcer et la vidéo du combat, vue au ralenti, ne montre pas clairement que l'orteil dépassait et touchait la terre extérieure au moment où l'adversaire culbutait en arrière.  La décision du jury semble donc quelque peu douteuse.  Quoi qu'il en soit, il s'agit d'un échec stupide pour un lutteur qui laisse toujours un arrière-goût désagréable car la perte par isami-ashi n'est pas véritablement une prise en tant que telle :  c'est une maladresse du lutteur qui donne automatiquement la victoire à l'adversaire.  Pour le moment, Ryûhô pourrait donc rester sur un sentiment d'échec final pour ce basho, tout en ayant remporté un score remarquable.
  Pour septembre 2002, il est une fois de plus à son grade le plus élevé, juste à deux crans du titre de sekitori.  Il aura causé une grande émotion à ses admirateurs :  il avait réussi à maintenir très longtemps un score de 4 gains (contre une seule perte au premier jour) et lâche pied soudain dans ses deux derniers combats (l'un contre Higono-umi, un ancien vétéran du maku-uchi) qui se soldent par deux pertes successives.  Cela lui laisse malgré tout le kachikoshi et tout le monde attend maintenant impatiemment les nouvelles dans la perspective de sa promotion en tant que sekitori (titulaire), une grande étape dans la vie d'un lutteur.
C'est ce mercredi 25 septembre 2002, que la Sumô Kyôkai vient de notifier officiellement à la presse la nouvelle de sa titularisation en jûryô.  Un grand jour pour lui, pour l'ensemble de la heya et pour tous ses amis !  (quelques photos de ce jour)
  Le basho de novembre 2002 a marqué une grande étape dans sa carrière; la pression a été considérable; on ne peut que le soutenir moralement. Son entourage semblait confiant en l'avenir : "il peut être fort quand il s'y met et actuellement il a le vent en poupe".  Hélas, tout le monde oublie l'écrasante tension nerveuse qui ne cesse de s'amplifier durant ces quinze jours interminables et surtout quand les résultats ne sont pas brillants.  Il a eu beau se reprendre le dernier jour et se battre comme un beau diable, cela ne suffit pas pour rééquilibrer la balance...  c'est la vie...  avec ses hauts et ses bas.  Il subit d'ailleurs encore les répercutions du  choc de la rétrogradation, à en juger d'après ses résultats de janvier 2003.
   Belle reprise en mars, où il enregistre le résultat brillant de 6-1 !  Le retour au grade perdu semblait à portée de main, mais les deux basho suivants (mai et juillet) se terminent sur des makekoshi....  Le voilà qui se fait dépasser par deux de ses cadets dans le classement de septembre : son score de 5-2 peut être considéré comme un minimum nécessaire pour lui, car il lui permettra à peine de rattraper les déboires des deux basho précédents.  En novembre 2003, il termine l'année avec juste un kachikoshi.  Après trois makekoshi successifs depuis janvier 2004, enfin un brin de reprise pour juillet où il se trouve dépassé dans le classement par le jeune Kirinowaka!  Il fait cependant mieux en septembre.  Il était temps et il doit en être bien soulagé !  Mais cela ne dure pas...  On peut se demander quand arrivera le jour de son retour parmi le titulaires.
   Dommage encore pour mars, si près de la reprise... (il se blesse à l'épaule à son premier jour de combat).  Depuis mai, il redouble de détermination et de dynamisme et retrouve enfin en septembre son classement en jûryô, après trois années !  Son poids a augmenté et sa musculature est devenue massive.  A quelques jours du basho, on le voit ferme et décidé farouchement à ne plus reculer cette fois.   Il se dit prêt et en forme pour le grand jour.  Pour prouver sa métamorphose, il change de prénom : de Keisuke il devient Masayoshi.   Sa photo sur le site de l'association de sumô.
  Il n'a pas voulu se montrer diminué à cause de sa blessure au genou, mais le résultat a été bien visible :  un début de basho désastreux, qu'il a tenté par tous les moyens de redresser à partir de la seconde moitié.  Il s'en tire avec un score proche du kachikoshi, qui paraît presque incroyable maintenant.  Dans le classement de novembre, il échappe de très près à la rétrogadation dans le grade inférieur, mais décroche heureusement son premier kachikoshi dans ce grade de jûryô.  A la fin du basho, il rentre au pays natal pour quelques jours tout en se jurant de décupler d'efforts l'année à venir pour faire mieux.
  En janvier 2006, ses efforts soutenus si longtemps portent enfin leurs fruits et il parvient ainsi à révéler ses capacités réelles :   Il est promu en jûryô 1 pour mars, mais il lui faut attendre jusqu'en juillet pour décrocher le kachikoshi qui lui assurera la promotion dans le rang des champions du maku-uchi.  Voilà un énorme pas de franchi!  Félicitations !!!  A ses dires, il ne manquera pas de célébrer l'événement pendant plusieurs jours.

  Malheureusement, tension et mauvais état physique l'on conduit au makekoshi.  Le basho avait pourtant bien commencé et il se disait si content d'avoir réussi à être détendu les deux premiers jours.  Il se retrouve donc en jûryô pour novembre.
  L' année 2007 commence mal pour lui et en septembre il se retrouve au dernier cran de jûryô; toujours blessé et en très mauvaise forme, le basho a été une véritable épreuve.  Pour novembre, il tombe en makushita, à un niveau où il aurait encore pu se rattraper avec un simple kachikoshi... à un gain près.
  Il ne faut pas grand'chose pour dégringoler les échelons.  Malgré les kachikoshi des trois premiers basho de l'année 2008, il continue avec trois makekoshi successifs pour terminer l'année toujours plus bas.  Pas encore de renouveau.
  Janvier 2009 : est-il croyable de perdre 10 crans et demi pour un simple makekoshi de 3-4 ?  Quoi qu'il en soit, cette chute semble lui avoir rendu son ardeur.  Quatre basho successifs de kachikoshi cette année.
   La dégrigolade est souvent très rapide, mais la remontée très laborieuse : voilà maintenant deux ans qu'il est tombé en makushita et malgré des kachikoshi successifs, ne semble pas encore voir la fin du tunnel.  Il lui faudrait un score beaucoup plus fort pour pouvoir espérer terminer l'année dans un rang supérieur.
   S'il maintient son rythme en novembre, l'année prochaine devrait mieux s'annoncer.  Par contre, ce ne sera pas encore gagné car, manque de chance, les places vacantes sont rares!
  Pour janvier 2010, pas beaucoup de chance non plus : seulement 1,5 cran de montée avec son kachikoshi!  Et pour comble de poisse, un très mauvais résultat au basho qui va avoir pour conséquence de l'écarter à nouveau de la zone de promotion !   Son 5-2 de mars n'aidera pas à le faire remonter très sensiblement.

Juillet 2010 :  coups de poisse sur coups de poisse, trois années s'écoulent et vient enfin un petit retour de fortune :  grâce à un excellent résultat de 6-1 durant un basho cahotique (perturbé par de nombreuses mises en quarantaines), il franchit à nouveau l'énorme abîme vers les rangs des titulaires (sa promotion est publiée par la commission d'établissement du classement le 28 juillet).  En septembre, un gain lui manque pour compléter le kachikoshi, et pourtant il ne perd qu'un demi cran en novembre et parvient donc à conserver son statut de jûryô : c'est là une chance inouïe qu'il n'a jamais connue auparavent. 

Une énorme dégringolade pour septembre 2011, jusqu'en sandanme.  Il n'a suffit pour ça que d'un mauvais basho en mai et d'une absence en juillet.  En fait, il souffre notamment du genou et s'est fait opérer en août;  pour septembre, il reste incapable de participer à l'entraînement et est donc absent du basho.  Il n'est pas pour autant absent de la heya et s'occupe surtout à diriger les jeunes.

Pour janvier 2012, en une année, après une absence de trois basho, il aura dégringolé de jûryô jusqu'à jonidan 28.  Souhaitons lui de conserver bon moral et bon courage !  Pour mars 2012, il est tout à la queue de jonidan.  On ne peut que souhaiter vivement que sa rééducation se déroule normalement.

*      *      *      *

 A signaler un court article dans la revue Oozumô (novembre 2003) qui rappelle sa première entrée en jûryô un an plus tôt.

Novembre 2006 : photos dans les deux revues japonaises de sumô en l'honneur de son entrée dans le makuuchi.
 
 
 






YAMARYU
(Yamaryû) Shôta, devenu Yamaryû Shôtarô depuis juillet 2001

Né le 15-3-1981 à Edogawa-ku, Tôkyô
(Yamamoto Ryûta)
179,5 cm, 115 kg
Entrée dans le sumô en mars 1996
Score de la saison de septembre 2000 : 4 gains, 3 pertes  (jonidan 6, montée de +18,5)
Score de la saison de novembre : 4 gains, 3 pertes  (sandanme 88, montée de +18,5)
Score de la saison de janvier 2001 :  2 gains,  5 pertes  (sandanme 69, baisse de -27)
Score de la saison de mars :  1 gain, 6 pertes  (grade sandanme 96 : perte de grade avec baisse de -33)
Score de la saison de mai :  5 gains,  2 pertes (jonidan 29 : montée de +34,5)
Score de la saison de juillet : 6 gains, 1 perte (sandanme 95 : montée de +60)
Score de la saison de septembre : 3 gains, 4 pertes (sandanme 35 : baisse de -18)
Score de la saison de novembre : 3 gains, 4 pertes (sandanme 53 : -17)
Score de la saison de janvier 2002 : 3 gains, 4 pertes (sandanme 70 : -17,5)
Score de la saison de mars 2002 : 4 gains, 3 pertes (sandanme 87: +19)
Score de la saison de mai : 2 gains, 5 pertes (sandanme 68 : -17,5)
Score de la saison de juillet : 5 gains, 2 pertes (sandanme 86, +32,5 de montée)
Score de la saison de septembre : 4 gains, 3 pertes (sandanme 53, +14 de montée)
Score de la saison de novembre :  1 gain, 6 pertes (sandanme 39, -36 de baisse)
Score de la saison de janvier 2003 : 3 gains, 4 pertes (sandanme 75, -18,5 de baisse)
Score de la saison de mars 2003 : 0 gain, 1 perte (absence), 6 absences (sandanme 94, -60,5 de baisse et perte de grade)
Score de la saison de mai 2003 : absent (jonidan 54, -70 de baisse)
Score de la saison de juillet 2003 : 6 gains, 1 perte (jonokuchi 4, +83 de montée)
Score de la saison de septembre 2003 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 41, +24 de montée)
Score de la saison de novembre 2003 : 6 gains, 1 perte (jonidan 17, +64 de montée)
Score de la saison de janvier 2004 : 2 gains, 5 pertes (sandanme 53, -12,5 de baisse)
Score de la saison de mars 2004 : 4 gains, 3 pertes (sandanme 66, +17,5 de montée)
Score de la saison de mai 2004 : 3 gains, 4 pertes (sandanme 48, -13,5 de baisse)
Score de la saison de juillet 2004 : 4 gains,  3 pertes (sandanme 62, +16,5 de montée)
Score de la saison de septembre 2004 :  absent (sandanme 45, -60 de baisse)
Score de la saison de novembre 2004 : 4 gains, 3 pertes (jonidan  5, +18,5 de montée)
Score de la saison de janvier 2005 : 5 gains, 2 pertes (sandanme 87, +32 de montée)
Score de la saison de mars 2005 : 2 gains, 5 pertes (sandanme 55, -28 de baisse)
Score de la saison de mai 2005 : 3 gains, 4 pertes (sandanme 83, -13 de baisse)
Score de la saison de juillet 2005 : 4 gains, 3 pertes (sandanme 96, +17 de montée)
Score de la saison de septembre 2005 : 4 gains, 3 pertes (sandanme 79, + 18 de montée)
Score de la saison de novembre 2005 : 4 gains, 3 pertes (sandanme 61, +14 de montée)
Score de la saison de janvier 2006 : 3 gains, 4 pertes (sandanme 47, -14 de baisse)
Score de la saison de mars 2006 : 1 gain, 6 pertes (sandanme 61, -34,5 de baisse)
Score de la saison de mai 2006 : 4 gains, 3 pertes (sandanme 95, +19,5 de montée)
Score de la saison de juillet 2006 : 1 gain, 6 pertes (sandanme  76, -36 de baisse)
Score de la saison de septembre 2006 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 12, 21,5 de baisse)
Score de la saison de novembre 2006 : 2 gains, 5 pertes (jonidan 33, -32,5 de baisse)
Score de la saison de janvier 2007 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 66, +24,5 de montée)
Score de la saison de mars 2007 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 41, -17,5 de baisse)
Score de la saison de mai 2007 : 5 gains, 2 pertes (jonidan 59, +43 de montée)
Score de la saison de juillet 2007 : 2 gains, 5 pertes (jonidan 17, -32 de baisse)
Score de la saison de septembre 2007 :  3-4  (jonidan 49, -19 de baisse)
Score de la saison de novembre 2007 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 68, +28 de montée)
Score de la saison de janvier 2008 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 40, +24 de montée)
Score de la saison de mars 2008 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 16, +18,5 de montée)
Score de la saison de mai 2008 : 3 gains, 4 pertes (sandanme 97, -19 de baisse)
Score de la saison de juillet 2008 : 2 gains, 5 pertes (jonidan 16, -33 de baisse)
Score de la saison de septembre 2008 :  3-4 (jonidan 49, -21,5 de baisse)
Score de la saison de novembre 2008 : 6-1 (jonidan 71, +70 de montée)
Score de la saison de janvier  2009 : 3-4 (jonidan 1, -21,5 de baisse)
Score de la saison de mars  2009 : 6-1 (jonidan 22, +65 de montée)
Score de la saison de mai  2009 : 3-4 (sandanme 59, -15,5 de baisse)
Score de la saison de juillet 2009 : 2-3-2  (sandanme 74, -25 de baisse)
Score de la saison de septembre 2009 :  4-3  (sandanme 99, +20 de montée)
Score de la saison de novembre 2009 :  2-5 (sandanme 79, -29 de baisse)
Score de la saison de janvier  2010 : 2-5  (jonidan 8, -30,5 de baisse)
Score de la saison de mars  2010 : 5-2 (jonidan 39, +36,5 de montée)
Score de la saison de mai  2010 : 4-3 (jonidan 2, +18,5 de montée) 
Score de la saison de juillet 2010 : 3-4 (sandanme 84, -15,5 de baisse) 
Score de la saison de septembre 2010 :  2-5  (sandanme 99, -31 de baisse)
Score de la saison de novembre  2010 : 2-5 (jonidan 30, -37 de baisse)
Score de la saison de janvier 2011 : 6-1  (jonidan 67, +71 de montée)
Score de la saison de mai  2011 : 4-3 (sandanme 96, +29 de montée)
Score de la saison de juillet 2011 : 2-5 (sandanme 67, -25 de baisse)
Score de la saison de septembre 2011 :  2-5  (sandanme 92, -27 de baisse)
Score de la saison de novembre 2011 :  3-4  (jonidan 19, -22 de baisse)
Score de la saison de janvier 2012 :  3-4 (jonidan 41, -22,5 de baisse)
Score de la saison de mars  2012 : 6-1 (jonidan 64, +67,5 de montée)
Score de la saison de mai  2012 : 3-4 (sandanme 96, -14,5 de baisse)
Score de la saison de juillet 2012 : 3-4 (jonidan 11)
Score de la saison de septembre 2012 :  absent (jonidan 34)

Total cumulé : 318 gains, 339 pertes, 30 absences
Nombre total de présences : 656
Taux de gains : 48,5 %
Grade atteint : sandan-me 35

 
Démission publiée le 26 septembre 2012

  Un garçon doux et qui tient à passer inaperçu.  Peu bavard, il se caractérise par un air tranquille, quelque peu rêveur.  Assez serviable, il est l'un des seuls de la heya à oser balbutier quelques mots d'anglais, malgré sa timidité.

  Au début de l'année 2001, il reste handicapé par une blessure, au genou gauche, qui est sans doute pour beaucoup dans ses scores pitoyables.  Toutefois, en mai, son résultat honorable (5-2) lui permet de réintégrer son grade initial, où il réussit de nouveau un score brillant de 6-1 qui mérite d'être souligné.   Malheureusement suivi par des résultats médiocres en septembre, en novembre, qui se poursuivent jusqu'en janvier 2002.  Enfin un kachikoshi pour mars, mais suivi d'un score déplorable en mai !  Perpétuel cercle vicieux où se succèdent avances et reculs ...
   Enfin un bon score de 5-2 pour juillet (2002) qui devrait lui rendre un tant soi peu de sûreté de soi; et un solide kachikoshi en septembre qui le fait se rapprocher un peu plus de son rang maximal.  Mais ça ne va visiblement pas chez lui en novembre; et même s'il fait un peu mieux en janvier, il reste malgré tout dans le makekoshi.  En mars 2003, il est affecté d'un décollement de la rétine qui l'oblige à manquer le basho.  Entre temps, il a subi une intervention chirurgicale qui semble avoir réussi et est absent pour le basho de mai.
   Pour juillet, il dégringole  jusqu'en jonokuchi avec seulement deux saisons d'absence.  Mais son retour en juillet est percutant  :  il réussit 6 victoires à la file, en ne perdant que son dernier combat, où entrait en jeu l'attribution du grand prix de jonokuchi (combat qu'il a disputé contre un aîné de trois ans, lui aussi retombé dans cet échelon pour cause de blessures).  Après deux saisons en jonidan et un nouveau score de 6-1 en novembre, il retrouve finalement son rang d'il y a un an pour janvier 2004.  Pour mai, il se rapproche de son rang maximal atteint il y a plus de deux ans et demi, mais ne parvient pas à percer.  Kachikoshi par contre pour juillet.
   Malheureusement, au début de septembre, il subit une rechute de son problème occulaire pour lequel il avait été opéré à peine dix huit mois auparavant et son état est tel qu'il est incapable de faire du sumô.  A un moment, où il était arrivé à regagner péniblement les échelons perdus pour cette raison...  En novembre, son état ne s'améliore guère, mais il émet malgré tout la volonté d'être présent au basho et décroche le kachikoshi.
   Depuis, il se maintient du mieux qu'il peut dans le grade de sandanme sans pouvoir toutefois retrouver son niveau le plus élevé malgré quatre kachikoshi sur les six basho en 2005.
   Cette année, sa forme chute de nouveau et ses résultats sont catastrophiques en particulier en mars et en juillet.  Il lui faudra encore de la patience pour attendre son rétablissement.
   En plus, avec un simple makekoshi de 3-4 (un seul point négatif), il chute de plus de 21 crans dans le classement de novembre!  C'est à peine croyable.
   Mai 2008 : retour en sandanme après près de deux ans.
   Depuis quelques mois, il est affecté à la cuisine où il prépare quotidiennement le chanko.  Il dit que la tâche le passionne car elle lui ouvre de nouvelles perspectives et il commence à se faire la main.  Avec cette responsabilité, on constate que son attitude devient également plus assurée.  Le gros problème est que cela empiète sur ses heures d'entraînement et risque bien d'entraver irrémédiablement sa progression.
   Son excellent score de 6-1 à Kyûshû est une chose qu'on n'attendait plus.  Pourtant, il a toutes les capacités et devrait être bien plus haut placé, sans doute 200 crans de plus qu'actuellement.
   Juillet 2009 : blessé au début du basho, il est absent les deux premières séances, ce qui lui vaut donc un makekoshi.


  On pouvait se douter qu'il allait déclarer forfait à quelques mois de la démission de son aîné direct Ryûhô en juin.  Il était le dernier membre de l'ancienne Tatsutagawa heya.












L'année 2011, une hécatombe !




 

     TOYOZAKURA  Toshiaki
(reprend son prénom Toshiaki depuis janvier 2007 --  précédemment Yoshihito, puis Yasukatsu à partir de juillet 2003)

Né le 12-3-1974 à Hiroshima (Asakita-ku)
(MUKOO Toshiaki)
183 cm, 134 kg
Entrée dans le sumô en mars 1989
Promotion en jûryô :  septembre 1998
Entrée dans le maku-uchi : novembre 2003
Prix  remportés :  kantôshô, grand prix de jûryô, 2 x grand prix de makushita, grand prix de sandanme
Techniques favorites : migi-yotsu, yori, tsuppari, migi-sashi, hidari-uwate, yorikiri

Récapitulatif de sa carrière avant adoption par la Michinoku-beya
Mai 1989 : 1er basho (jonokuchi 11 : 4-3)
Juillet 1989 - janvier 1991 (10 basho en jonidan)
Mars 1991 : 1er passage en sandanme
Mai 1991 - septembre 1991 : 3 basho de retombée en jonidan et remontée
Novembre 1991 - janvier 1993 : 8 basho en sandanme
Mars 1993 : 1er passage en makushita
Mai 1993 : retombée en sandanme (grand prix de sandanme avec le score de 7-0)
Juillet 1993 - juillet 1998 : 31 basho en makushita (en septembre 1997 grand prix de makushita avec le score de 7-0)
Septembre 1998 : 1ère montée en jûryô
Novembre 1998 (première absence pour cause de blessure) - mars 2000 (9 basho en makushita - septembre 1999 jun.yûshô (grand prix) de makushita)
Mai 2000 - juillet 2000 (Retour en jûryô, 2 basho)
-------------------
Scores depuis septembre 2000
Septembre 2000 :  5-2  (grade makushita 1 = +5 de montée)
Novembre   2000 :  8-7  (jûryô 9 = +2 de montée)
Janvier       2001 :  5-10  ( jûryô 7, = -4 de baisse)
Mars            2001 :  1-3  (dont perte par défaut)-11 absences ( jûryô 11 :  perte de rang et chute de -11)
Mai              2001 :   absence (congé reconnu en tant que "blessure officielle")
Juillet           2001 :  5-2  (makushita 9, + 5,5 de montée)
Septembre 2001 :  4-3  (makushita 4, +1,5 de montée)
Novembre  2001 :  3- 4  (makushita 2, -4 de baisse)
Janvier        2002 :  3-4  (makushita 6, -6 de baisse)
Mars            2002 :  6-1  (makushita 12, +10,5 de montée)
Mai              2002 :  7- 0  (makushita 2, +7 de montée)  Yûshô de makushita
Juillet           2002 :  5-10  (jûryô 8, -4 de baisse)
Septembre 2002 :  11-4  (jûryô 12, +5,5 de montée),  jun.yûshô de jûryô (perte aux éliminatoires)
Novembre 2002 :  7-8  (jûryô 6, -2 de baisse)
Janvier        2003 :  4-11  (jûryô 8, -6,5 de baisse - perte de grade)
Mars            2003 :  5-2  (makushita 2, +3 de montée)
Mai              2003 :  9-6  (jûryô 12, +6,5 de montée)
Juillet         2003 :  9-6  (jûryô 5, +3 de montée)
Septembre 2003 :  10-5  (jûryô 2, +3,5 de montée)
Novembre  2003 :  6- 9  (maegashira 14, -3,5 de baisse, perte de grade)
Janvier        2004 :  8-7  (jûryô 1, +2 de montée)
Mars            2004 :  6-9  (maegashira 15, -2,5 de baisse)
Mai              2004 :  9-6  (jûryô 1, +4 de montée)
Juillet         2004 :  12-3  (maegashira 14) + kantôshô (+9 de montée)
Septembre 2004 :  5-10  (maegashira 5, -3 de baisse)
Novembre  2004 :  3-12  (maegashira 8, -11 de baisse)
Janvier       2005 :  9-6  (jûryô 2, +4,5 de montée)
Mars           2005 :  8-7  (maegashira 14, +4 de montée)
Mai             2005 :  4-11  (maegashira 10, -6 de baisse)
Juillet          2005 :  9-6  (maegashira 16, +5 de montée)
Septembre 2005 :  4-11  (maegashira 11, -7 de baisse)
Novembre  2005 :  10-5  (jûryô 1,  +5,5 de montée)
Janvier        2006 :  7-8  (maegashira 12, -1,5 de baisse)
Mars            2006 :  4-11  (maegashira 14, -5,5 de baisse)
Mai              2006 :  10-5  (jûryô 3, +5 de montée) + jûryô yûshô (grand prix de jûryô)
Juillet           2006 :  5-10  (maegashira 14, -4,5 de baisse)
Septembre 2006 :  11-4  (jûryô 3,+10 de montée) - candidat au yûshô de jûryô (éliminé au play off, )
Novembre  2006 :  5-10  (maegashira 8, -4 de baisse)
Janvier        2007 :  3-12  (maegashira 12, -9 de baisse)
Mars            2007 :  7-8  (jûryô 5, -2 de baisse)
Mai              2007 :  7-8  (jûryô 7, -1 de baisse)
Juillet           2007:   8-7  (jûryô 8, +5 de montée)
Septembre 2007 :  8-7  (jûryô 3, +1,5 de montée)
Novembre  2007 :  5-10  (jûryô 1, -5 de baisse)
Janvier        2008 :  7-8  (jûryô 6, -1 de baisse)
Mars            2008 :  8-7  (jûryô 7, +4 de montée)
Mai              2008 :  8-7  (jûryô 3, +2 de montée)
Juillet           2008:   6-9  (jûryô 1, -3 de baisse)
Septembre 2008 :  8-7  (jûryô 4, +3 de montée)
Novembre  2008 :  6-9  (jûryô1, -2,5 de baisse)
Janvier        2009 : 10-5  (jûryô 4, +4 de montée)
Mars            2009 :  5-10 (maegashira  16, -7,5 de baisse)
Mai              2009 :  5-10 (jûryô 5, -7 de baisse)
Juillet           2009:   7-8  (jûryô 12, -1 de baisse))
Septembre 2009 :  10-5 (jûryô 13, +9,5 de montée)
Novembre  2009 : 5-10 (jûryô 3, 4,5 de baisse)
Janvier        2010 : 7-8  (jûryô 8, -1 de baisse)
Mars            2010 :  8-7 (jûryô 9, +2 de montée)
Mai              2010 :  6-9 (jûryô 7, -4 de baisse)
Juillet           2010:   8-7  (jûryô 11, +11 de montée)
Septembre 2010 :  6-9 (maegashira 17, -1,5 de baisse)
Novembre  2010 : 9-6 (jûryô 2, +2 de montée)
Janvier        2011 : 5-10  (maegashira 17)
Mai             2011 : démission en avril (jûryô 3)

Total cumulé : 683 gains, 671 pertes, 20 absences
Nombre total de présences : 1354
Taux de gains : 50,5 %
Grade atteint : maegashira 5
Grade actuel : maegashira 17

   Quelqu'un qui a subi de nombreuses blessures tout au long de sa carrière et qui s'est formé à travers les revers, qui ont dû lui inculquer certaines qualités fondamentales.  Anciennement, pratiquant du jûdô avec son frère Kitazakura (son aîné de trois ans, dans la Kitanoumi-beya), il s'est converti à la musculation pour gagner du poids.  Il tient son shikona de son père, ancien lutteur de la Tokitsukaze-beya.
   De caractère ouvert, franc et spontané, il est aisément accessible et est l'un des seuls à révéler une certaine "humanité" qui fait parfois lourdement défaut dans ce milieu hanté par la force de caractère :  Ainsi, il semble être l'un des seuls à ne pas afficher sa "supériorité" vis à vis des plus jeunes et leur montrer largeur d'esprit et commisération.  Chose étonnante :  il est l'un des seuls à esquisser parfois un sourire spontané au cours d'une pénible séquence d'entraînement, au milieu de tous les visages figés par la tension.
   Une des caractéristiques qu'on remarque souvent chez lui est qu'il débute chaque fois avec un résultat irréprochable durant les premiers jours (jusqu'à 5 victoires consécutives), ce qui se montre hautement prometteur.  Or, sans doute du fait de la pression psychologique, la suite se poursuit sur une succession invraisemblable de pertes... quelque chose de difficilement compréhensible !  En mars 2001, alors qu'aucun faux pas ne lui était plus permis, il est blessé à la cuisse droite au troisième jour du basho, ce qui le contraint à s'arrêter pour deux mois.  Cette absence lui vaut la rétrogradation hors du rang des titulaires (perte du salaire)....
   Au mois de juillet, on le trouve en "pleine forme", bouillant d'énergie et heureux d'avoir réussi un score si honorable de 5-2; mais ceci ne suffit pas pour lui permettre de réintégrer le grade perdu en mai des suites de son absence pourtant reconnue comme congé officiel pour blessure.  Or, en septembre, sa forme n'est pas aussi époustouflante et il n'a qu'un simple kachikoshi. En novembre, une victoire de plus lui aurait garanti son retour en jûryô.  A la place, il va encore baisser de quelques échelons, ce qui lui rend le retour de plus en plus difficile, et ce marasme se poursuit en janvier 2002.  Enfin, un résultat presque irréprochable pour mars!  La saison commence par une perte mais se poursuit par six gains qui se suivent les uns après les autres.  Encore un score pareil et il sera sûr de retrouver son rang (perdu maintenant depuis exactement un an)... à deux crans de la division supérieure, ce basho de mai est décisif pour lui.
   Grand prix de sa catégorie (makushita yûshô) décidé le 24 mai !  Score parfait de 7 combats -7 victoires. Un score presque incroyable où il terrasse miraculeusement des adversaires redoutables (et en particulier le jeune espoir Narita, ancien yokozuna-étudiant, entré comme makushita tsukedashi, à qui tout le monde avait déjà donné la victoire et qui essuie ainsi sa première défaite).  Son retour en tant que sekitori va donc de soi, après sept basho de pénitence.
Les revues spécialisées (mois de juin) donnent toutes une photo de lui avec son prix et même un article de présentation.  On y évoque les deux autres grand prix qu'il avait obtenus (le premier en automne 1997, en sandanme, et un autre en makushita).
   Juillet 2002 :  Au début du basho, durant les entraînements, il se blesse à la cuisse gauche et ensuite peu après se déchire le muscle du biceps (bras droit jusqu'au coude), ce qui le fait énormément souffrir.  Voilà toute l'explication de son score déplorable.  Au cours du basho, il était devenu presque méconnaissable tant son humeur était glaciale, jetant le froid tout autour de lui (à faire penser à la boutade  bien connue des "pingouins" que se plaisait à évoquer la "okamisan" quand Kirishima avait perdu un combat : l'air devenait si glacial qu'on aurait pu y élever des pingouins!)  A la fin du basho, il se radoucit néanmoins.   Cette dernière blessure doit prendre encore trois semaines pour guérir et il compte donc être d'aplomb pour le basho suivant.    Heureusement, ce score de juillet ne devrait pas avoir de conséquences trop catastrophiques; il semble de nouveau optimiste.
   Fin août 2002 :  Sa blessure au bras est encore douloureuse et il se promène avec un sac de glace sur l'épaule.  Il reste encore incapable de pratiquer des entraînements normaux et doit se limiter  aux sandanme.  Une certaine amertume et de la résignation semble se distinguer chez lui à l'approche des jours décisifs de septembre.
   Or, contre toute attente, il accumule gain sur gain en septembre -- en ne faiblissant que vers la fin avec plusieurs pertes successives --, et cela le mène jusqu'à disputer le grand prix de sa catégorie (jûryô yûshô) aux éliminatoires (yûshô ketteisen) avec deux autres finalistes eux aussi à 11-4 :  ce grand prix lui échappe malheureusement -- et c'est regrettable.  Il est certain qu'un lutteur comme lui doit s'en vouloir amèrement de gâcher une telle occasion; il devra se contenter du jun.yûshô ("quasi" Grand prix).  Néanmoins, il est certain qu'après un tel résultat il pourra affronter l'avenir avec plus de sérénité.  Dans le banzuke de novembre où il est jûryô 6-Ouest, il rattrape et dépasse enfin son rang maximal (jûryô 7) d'il y a un an et demi.
   En janvier 2003, ses résultats ont encore été catastrophiques (cette fois, se blesse à l'épaule le 5ème jour dans son combat contre Hayate-umi).  En conséquence, il perd son grade une fois de plus pour mars 2003, mais se rattrape tout de suite et s'assure le retour en jûryô en mai : avec deux scores brillants de 9-6 qui se sont succédés, le voilà encore à son rang maximal pour septembre, à deux crans du maku-uchi !  Va-t-il pouvoir franchir cette étape ultime  Rien n'était moins certain, d'autant plus qu'il se blesse au coude dans son premier combat et obtient des résultats assez moyens jusque vers le milieu du basho.  Ce n'est qu'ensuite à la surprise générale qu'il aligne victoire sur victoire, sept successivement, pour aboutir au score incroyable de 10-5 (et ceci malgré ses blessures -- aux deux coudes).  Normalement, sa montée dans le maku-uchi devrait être automatique, mais y aura-t-il assez de place pour lui   Rien n'est moins sûr.  Il est donc nécessaire d'attendre le résultats des délibérations de la commission.  Le suspense est total...  Cependant, selon la revue Sumô du mois prochain sortie à la fin du mois (le 28 septembre), sa promotion dans le maku-uchi semble certaine.
   Le fameux banzuke pour novembre confirme enfin ce que l'on n'osait trop croire :  il est classé maegashira 14-est.  La presse commente cette nouvelle en ajoutant qu'avec le total de 88 basho qu'il a pris jusqu'à son entrée dans le maku-uchi, il se trouve en troisième position dans l'histoire pour le temps qu'il lui a fallu.  Mais mieux vaut tard que jamais !  Combien de rikishi atteignent-ils effectivement ce niveau   N'est-ce pas déjà un achèvement en tant que tel   En fait, un bref coup d'oeil en arrière sur sa carrière montre qu'il a franchi très vite les trois premières catégories (de jonokuchi à sandanme), en atteignant le makushita en  ans exactement.  Ce n'est qu'à partir du makushita qu'il se met à stagner (plus de cinq ans pour dépasser ce grade et encore presque autant pour consolider sa position en jûryô).
   A quelques jours du basho de novembre, ses blessures aux coudes semblent s'être arrangées et il est déterminé et serein.
   Un petit message d'une admiratrice  (20 octobre 2003).

  A l'occasion de son entrée dans la catégorie du maku-uchi, on relève par ci par là des commentaires et photos à son sujet dans les diverses revues.  En particulier, la revue Oozumô (numéro de novembre 2003) donne la liste complète de ses combats (incluant ses adversaires) depuis ses débuts.  La revue Sumô quant à elle se contente de lui consacrer une page avec quatre photos en couleur (deux avec son frère Kitazakura); le commentaire laisse entendre entre autre que son poids de 138 kilos seulement risque de lui poser des problèmes dans le maku-uchi.
   Son premier basho dans le maku-uchi s'est malheureusement soldé par un makekoshi sans doute très douloureux.  Toutefois, il a su faire montre d'un sumô très personnel, basé sur la rapidité de ses réflexes qui a dû se faire remarquer et jusqu'ici on pouvait espérer qu'il lui serait possible de se maintenir dans cette catégorie (quand on tient compte de l'augmentation du nombre des titulaires à partir du basho de janvier 2004), ce qui s'est avéré malheureusement trop optimiste : il chute en jûryô pour un demi-échelon de différence.  En mars, le voilà de  retour dans le maku-uchi.  Très dynamique, il a fait d'énormes progrès dans le rythme accéléré de ses mouvements, en particulier la vitesse de ses tsuppari, mais ses jambes qui ont tendance à s'emballer restent son point faible.  De plus, il reste encore handicapé par une blessure à l'épaule gauche et dans le cou.  Le kachikoshi ne sera donc pas pour cette fois... mais pour le basho de mai.
  Il se retrouve donc à sa position la plus élevée jamais atteinte de maegashira 14-est pour juillet.  Va-t-il pouvoir défendre ce rang cette fois, à l'occasion de son troisième retour en maku-uchi  C'était la question qu'on pouvait se poser.   Or,  son résultat de 12 gains contre seulement 3 pertes dépasse toute espérance :  non seulement se situe-t-il juste à une perte près derrière le yokozuna Asashôryû qui remporte le grand prix, mais aussi gagne-t-il son premier prix du mérite (kantôshô) -- le seul prix sanshô qui ait été décerné pour cette saison.  On peut dire sans exagérer qu'il a vraiment réussi à se dépasser et que c'est un basho mémorable dont il pourra être fier dans l'avenir.
  Dans le classement de septembre 2004, il grimpe de 9 crans (de 14 à 5!) et, se trouve ainsi à la tête de la Michinoku-beya,  presque dans les rangs les plus élevés où il affrontera le "top" de la discipline.  Il n'est pas encore tout à fait prêt pour ce niveau et sa mobilité est nettement diminuée -- peut-être aussi à cause d'un ennui au genou  -- et le résultat n'est pas très brillant mais aurait pu être pire.  Ceci explique sans doute que la pénalisation n'est pas trop lourde dans le classement de novembre où il ne perd que trois crans et conserve ainsi un échelon relativement élevé (maegashira 8-est).  En novembre, malgré un début prometteur, il devient très vite défaitiste -- encore des blessures aux coudes et aux épaules  -- et le basho se solde par une succession de pertes, un résultat pire que le précédent.   Mais ceci ne justifie pas sa dégringolade en jûryô au banzuke de janvier 2005: une chute de 11 crans à partir des mi-échelons de maegashira!  Qui aurait pu s'attendre à une telle pénalisation aussi sévère qu'exceptionnelle?  Toujours est-il qu'il se retrouve dans le même échelon que son frère Kitazakura en jûryô 2.
  En janvier, tout se passe bien mieux que prévu, malgré ses blessures et il retrouve donc sa place dans le makuuchi.  Depuis, il continue avec un tonus formidable malgré ses bras douloureux et sa carrure relativement modeste.  Le résultat de septembre n'est pas brillant ce qui, la guigne y étant pour beaucoup,  lui vaut une nouvelle rechute surprise dans le grade inférieur.  Mais l'injustice va être rétablie sans tarder grâce à ses excellents résultats de novembre.

Dans la presse du mois de janvier 2005 :
 Interview de 4 pages de Toyozakura dans la revue NHK-Oozumô Chukei
   Le score déplorable de mars 2006 se traduit par une nouvelle chute en jûryô pour mai, mais l'intéressé ne s'en affecte pas et déclare qu'il se sent certain de regagner de suite le grade supérieur.  En effet, il remporte le grand prix de jûryô en mai!
   Mais son style de combat est trop impétueux et cela lui cause pas mal des blessures.  Ainsi, chaque parcelle de son corps était douloureuse en juillet, au point de ne même pas être en mesure de s'entraîner.   Il a pourtant fait son possible, mais le résultat n'a pas été évident et il cache mal son dépit.  Cela lui vaut encore une rétrogradation en jûryô.
   En septembre, sa forme n'est pas optimale, mais il semble souffrir un peu moins qu'en juillet.  Pourtant, il se distingue de nouveau dans sa catégorie en allant jusqu'à disputer la finale du grand-prix en ex aequo (avec 11-4) avec Takanowaka.
   Il retrouve un excellent classement pour novembre en maegashira 8-est.
   Retombe en jûryô en mars 2007 et connaît un bref retour en makuuchi en mars 2009.  Il est mal en point et il faut absolument qu'il guérisse de ses blessures pour pouvoir faire mieux.  Il en a lui même parfaitement conscience et n'en perd pas la sérénité pour autant.

   En janvier 2010, il compte parmi les "vétérans" avec ses 21 années dans le métier. 


   En avril 2011, il est parmi les "sacrifiés" de l'association de sumô, qui s'est vue contrainte de trouver des boucs émissaires sous la pression du ministère pour faire taire les rumeurs de combats truqués, sans trop se préoccuper des preuves de culpabilité des lutteurs pénalisés.
  Il semble donner sa démission sans trop de regrets, avec philosophie.  Vu son âge de 37 ans, sans doute voyait-il venir le moment crucial, en particulier depuis que son frère avait pris sa retraite l'an passé.
  Il est le premier à passer à la danpatsu-shiki (cérémonie de coupe des cheveux), qui s'est déroulée dans l'intimité de la heya le 24 avril, entouré d'une centaine de lutteurs de sa connaissance. 
  Il se dépêche de reprendre les études afin de pouvoir se reconvertir dans le domaine de la chiropraxie pour le judô.


 
 
 


JUMONJI  (Jûmonji) Masayasu
(anciennement Tomokazu, puis Akinori)

(Vrai nom Jûmonji Tomokazu, devient KAIGATAKE Matsutarô, puis de nouveau Jûmonji Tomokazu).  Change son prénom en Akinori, puis en Masayasu (à partir d'août 2007)
Né le 9-6-1976 à Hashikami (Aomori-ken)
185 cm, 159 kg
Entrée dans le sumô en novembre 1992
Promotion en jûryô : janvier 1998
Entrée dans le maku-uchi : mai 2000
Prix obtenus : grand prix de jûryô, grand prix de makushita, grand prix de sandanme
Techniques favorites : migi-yotsu yori, hidari-uwate, yorikiri

Score de la saison de septembre 2000  : 9 gains, 6 pertes (grade jûryô  2, +3,5 de montée)
Score de la saison de novembre : 5 gains, 10 pertes (grade maegashira 12)
Score de la saison de janvier 2001 : 8 gains, 7 pertes (grade jûryô  3, +5 de montée)
Score de la saison de mars :  9 gains, 6 pertes  (grade maegashira 13  :  montée de +6,5)
Score de la saison de mai :    7 gains, 8 pertes  (maegashira 7 : baisse de -2)
Score de la saison de juillet : 4 gains, 11 pertes (dont perte par défaut) (grade maegashira 9 : -8 de baisse)
Score de la saison de septembre :  absent (congé reconnu comme blessure officielle)(grade jûryô 2)
Score de la saison de novembre : 8 gains, 7 pertes (jûryô 2 : +2 de montée)
Score de la saison de janvier 2002 : 6 gains, 9 pertes (maegashira 14, -2,5 de baisse)
Score de la saison de mars 2002 : 11 gains, 4 pertes (jûryô 2, +8 de montée)
Score de la saison de mai : 6 gains, 9 pertes (maegashira 9, -2,5 de baisse)
Score de la saison de juillet : 5 gains, 10 pertes (maegashira 12, -6 de baisse)
Score de la saison de septembre : 10 gains, 5 pertes (jûryô 3, +4,5 de montée)
Score de la saison de novembre : 8 gains, 7 pertes (maegashira 13, +2,5 de montée)
Score de la saison de janvier 2003 : 5 gains, 10 pertes (maegashira 11,  -3,5 de baisse)
Score de la saison de mars 2003 : 9 gains, 6 pertes (maegashira 14, 5,5 de montée)
Score de la saison de mai 2003 : 8 gains, 7 pertes (maegashira 9, +3 de montée)
Score de la saison de juillet 2003 : 6 gains, 9 pertes (maegashira 6, -2,5 de baisse)
Score de la saison de septembre 2003 : 7 gains, 8 pertes (maegashira 8, -1,5 de baisse)
Score de la saison de novembre 2003 : 8 gains, 7 pertes (maegashira 10, +1,5 de montée)
Score de la saison de janvier 2004 : 8 gains, 7 pertes (maegashira 8, +2 de montée)
Score de la saison de mars 2004 : 4 gains, 11 pertes (maegashira 6, -6 de baisse)
Score de la saison de mai 2004 : 8 gains, 7 pertes (maegashira 12, +1 de montée)
Score de la saison de juillet 2004 :  8 gains, 7 pertes (maegashira 11, +0,5 de montée)
Score de la saison de septembre 2004 :  9 gains, 6 pertes (maegashira 11, +4 de montée)
Score de la saison de novembre 2004 : 5 gains, 10 pertes (maegashira 7, -4,5 de baisse)
Score de la saison de janvier 2005 : 9 gains, 6 pertes (maegashira 11, +4,5 de montée)
Score de la saison de mars 2005 : 7 gains, 8 pertes (maegashira 7, -0,5 de baisse)
Score de la saison de mai 2005 : 6 gains, 9 pertes (maegashira 7, -3 de baisse)
Score de la saison de juillet 2005 : 5 gains, 10 pertes (maegashira 10, -3,5 de baisse)
Score de la saison de septembre 2005 : 6 gains, 9 pertes (maegashira 14, -3 de baisse)
Score de la saison de novembre 2005 : 9 gains, 6 pertes (maegashira 17, +9 de montée)
Score de la saison de janvier 2006 : 7 gains, 8 pertes (maegashira 8, -1 de baisse)
Score de la saison de mars 2006 : 4 gains, 11 pertes (maegashira 9, -7,5 de baisse)
Score de la saison de mai 2006 : 8 gains, 7 pertes (maegashira 16, +2 de montée)
Score de la saison de juillet 2006 : 8 gains, 7 pertes (maegashira 13, +1,5 de montée)
Score de la saison de septembre 2006 : 4 gains, 11 pertes (maegashira 11, -6 de baisse)
Score de la saison de novembre 2006 : 13 gains, 2 pertes (jûryô 2, +8 de montée), grand prix de jûryô
Score de la saison de janvier 2007 : 4 gains, 11 pertes (maegashira 10, -6 de baisse)
Score de la saison de mars 2007 : 4 gains, 9 pertes (dont perte par défaut), 2 absences (maegashira 16, -5,5 de baisse)
Score de la saison de mai 2007 : 6 gains, 9 pertes (jûryô 6, -3 de baisse)
Score de la saison de juillet 2007 : 5 gains, 10 pertes (jûryô 9, -4,5 de baisse)
Score de la saison de septembre 2007 :  8-7  (jûryô 13, +1,5 de montée)
Score de la saison de novembre 2007 : 3 gains, 12 pertes (jûryô 12, -7,5 de baisse)
Score de la saison de janvier  2008 : 3 gains, 4 pertes (makushita 5, -4 de baisse)
Score de la saison de mars 2008 : 3 gains, 4 pertes (makushita 9, -6,5 de baisse)
Score de la saison de mai 2008 : 4 gains, 3 pertes (makushita 16, +2,5 de montée)
Score de la saison de juillet 2008 : 3 gains, 4 pertes (makushita 13, -7 de baisse)
Score de la saison de septembre 2008 :  6-1  (makushita 20, +16,5 de montée)
Score de la saison de novembre 2008 : 4 gains, 3 pertes (makushita 4, +1 de montée)
Score de la saison de janvier  2009 : 4 gains, 3 pertes (makushita 3, +1 de montée)
Score de la saison de mars  2009 : 4 gains, 3 pertes (makushita 2, +1,5 de montée)
Score de la saison de mai  2009 : 9-6 (jûryô 14, +4,5 de montée)
Score de la saison de juillet 2009 : 8-7 (jûryô 10, +3 de montée)
Score de la saison de septembre 2009 :  7-8  (jûryô 7, -1 de baisse)
Score de la saison de novembre 2009 : 5-10 (jûryô 8, -6,5 de baisse)
Score de la saison de janvier 2010 : 6-9  (jûryô 14, -3 de baisse)
Score de la saison de mars  2010 : 3-4 (makushita 3, -3 de baisse)
Score de la saison de mai  2010 : 3-4 (makushita 6, -5,5 de baisse)
Score de la saison de juillet 2010 : 7-0 (makushita 12, +19 de montée), grand prix de makushita
Score de la saison de septembre 2010 :  4-11  (jûryô 7, -7 de baisse)
Score de la saison de novembre  2010 : 4-11 (jûryô 14, -6,5 de baisse)
Score de la saison de janvier 2011 : 1-6  (makushita 6)
Mai 2011 : démission en avril (makushita 25)


Total cumulé : 596 gains, 606 pertes, 18 absences
Nombre total de présences : 1201
Taux de gains : 49,6%
Grade atteint : maegashira 6
Grade actuel : makushita 6

   C'est lui qui était jusqu'en juillet 2004  indiscutablement le plus haut placé dans le tableau de classement.  Quelqu'un de doux, peu bavard, qui semble doté d'un certain flegme.
   En janvier 2001, malgré son accident à l'avant-dernier jour du basho - il se blesse deux orteils de son pied droit -, il a réussi à se présenter le dernier jour et est parvenu à remporter la victoire qui lui a assuré le kachikoshi :  un retour presque miraculeux dans le maku-uchi!  En mars 2001, un résultat fort honorable (9-6) semble lui assurer une place plus stable parmi les champions du maku-uchi,  malgré quelques points faibles (en particulier du point de vue de la vivacité de ses réflexes).  Léger make-koshi (7/8) au basho de mai, mais saison de juillet 2001 assez pénible avec seulement 4 gains, qui se termine à l'avant-dernier jour par une chute terrible qui lui endommage les hanches - avec comme autre conséquence une impossibilité de se présenter le dernier jour (absence considérée automatiquement comme une perte - fusenpai).  Réduit à l'immobilité pendant quelques semaines, il obtient un congé pour la saison de septembre suivante.  Tout en se disant de nouveau "sur pied", il s'était tenu aux entraînements allégés durant deux mois et, sortant de sa convalescence, il entame la saison de novembre dans de très mauvaises conditions (cinq pertes successives).  Sans doute retrouve-t-il subitement ses réflexes à partir du sixième jour, car brusquement il parvient à inverser la situation avec cinq victoires d'affilé alors que personne n'y croyait plus, pour terminer miraculeusement avec un kachikoshi.
   Pour janvier 2002, il se réintègre ainsi à nouveau le maku-uchi, mais le basho a été dur et même s'il s'est débattu comme un fou les derniers jours pour sauvegarder son rang (et en particulier le dernier jour, où il fait tout son possible pour maintenir son offensive sur un adversaire fuyant, faisant preuve d'un acharnement qu'on ne lui connaissait pas),  rien ne lui évitera une nouvelle rétrogradation en jûryô.
   En mars, on le retrouve avec une énergie nouvelle qui ne faiblit pas durant les quinze jours  :  il réussit ainsi un score remarquable de 11 gains pour seulement 4 pertes, exceptionnel à ce niveau de la hiérarchie.  Pour un peu, il allait même remporter le Grand prix de sa catégorie -- avec un gain de plus...  Sans doute les épreuves des mois précédents lui auront été salutaires.  Retour dans le maku-uchi pour mai.
Signalons que la revue Sumô du mois de mars, qui annonce le décès de sa précédente okamisan (de la Tatsutagawa-beya), publie une page de témoignage de sa part à ce propos, en tant que représentant des membres de l'ancienne Tatsutagawa-beya.  On apprend qu'il avait continué à entretenir des relations étroites avec son ex-maître de heya et son épouse qui continuaient à suivre l'évolution de tous leurs anciens disciples.
Les commentaires qu'on trouve dans les différentes revues spécialisées du mois d'avril semblent laisser indiquer que sa renommée s'est considérablement développée ces deux derniers basho.  Sa personnalité commence à être mieux perçue.  Toutefois, au basho de mai, qui commence très mal pour lui (trois pertes successives) certaines critiques sont très dures.  Il parvient pourtant à atténuer les échecs des premiers jours et redresser la balance, pour terminer sur un score de 6-9 qui est beaucoup moins désastreux qu'on ne l'aurait prévu.  C'est déjà pas si mal; au moins sa position dans le maku-uchi ne sera pas menacée.  Il va sans dire qu'il faudra encore beaucoup de travail...
Son apparition dans les revues spécialisée est courante maintenant, mais signalons dans Oozumô de mai (N°5) un article de trois pages avec plusieurs photos couleur (dont une en grand format le représentant admirant les cerisiers).
Mi-juin, à trois semaines du basho de Nagoya, il attrape un lumbago qui l'empêche de participer aux tournois intermédiaires, mais estime que ceci ne devrait pas l'empêcher de se remettre à temps à l'entraînement.
En juillet, il entame le basho avec trois victoires successives qui semblent prometteuses;  or, par la suite, on le retrouve hésitant, maladroit et les critiques vont bon train.  On peut se demander si les défaites qui se sont accumulées par la suite ne sont pas purement un problème d'ordre psychologique.  La presse n'a pas été indulgente vis-à-vis de lui, et en tant que premier lutteur de la heya cela n'a pas dû lui faciliter la tâche.  Il est indéniable cependant qu'un effort de maîtrise de soi reste à faire pour se montrer à la hauteur de son rang.  Actuellement, à la fin du basho, il semble de consoler tant bien que mal de ses pertes en voyant autour de lui ses admirateurs, dont le nombre s'est multiplié malgré tout.
En août, on le retrouve à l'entraînement intensif, assurant des sanban-keiko (combats contre différents adversaires qui viennent à tour de rôle) prolongés avec tous les plus forts de la heya (contre lesquels il a nettement la suprématie), mais aussi en degeiko (entraînement dans d'autres  heya) en particulier à la Kitanoumi-beya.  Il faut en conclure qu'il fait visiblement de grands efforts pour dépasser ce stade crucial dans lequel il se trouve.  Il arbore actuellement un fine moustache : peut-être pour appeler la chance et pour lui donner la persévérance nécessaire
Le travail accompli durant l'été semble avoir porté ses fruits en septembre :  malgré des débuts un peu hésitants marqués par plusieurs pertes successives, il réussit à boucler brillamment le basho pour aboutir à un résultat final de 10 gains (contre seulement 5 pertes -- avec une perte de moins, il se serait trouvé dans la course du Grand Prix).  Personne ne s'y serait attendu.
   En novembre, le voilà de retour dans le maku-uchi -- pour la 6ème fois.  Cela prouve qu'il possède des acquis solides qui le situent bien dans le haut niveau et il mérite bien des encouragements.  Il obtient son kachikoshi avec un "ouf" de soulagement; ce qui lui laissera un peu de répit.
   Début 2003 :  Son basho de janvier se déroule péniblement, étant blessé dans le bas du dos.  Pour mars 2003, où son classement le  maintient de justesse dans le maku-uchi, il se trouve blessé aux hanches et dans le dos.  Néanmoins,  contre toute attente, il réussit l'excellent score de 9-5 qui le mettra à l'abri pour les mois à venir.  Il est à signaler toutefois qu'au dernier jour du basho, il subi une nouvelle blessure (cette fois au genou droit) à la suite d'une chute malencontreuse.
  A la parution du banzuke de mai, sa forme lui est paraît-il revenue.  Tout dépend de ce que l'on entend par ce mot : son genou droit est sévèrement bandé et le handicap semble lui conférer une plus grande véhémence.  Tout le monde s'accorde pour dire que son sumô s'est trouvé grandi d'un cran ces derniers temps et les commentaires sont font plus élogieux.
  Pour la saison de juillet, où il est à son classement maximal (maegashira 6), dans les rangs élevés du maku-uchi, il débute très mal le basho (ses blessures aux hanches et au genou avaient resurgi juste avant le commencement du basho, ce qui lui a fait manquer plusieurs jours d'entraînement), mais se reprend presque miraculeusement dans la seconde moitié -- mais un peu tard pour atteindre le kachikoshi.
   En septembre, la situation se présente sensiblement de la même façon :  un mauvais début (peu d'efforts techniques et peu d'enthousiasme) qu'il rattrape par la suite pour se retrouver avec un score "proche" du kachikoshi.  On peut dire que c'est juste ce qu'il lui faut pour se maintenir grosso modo à son rang.  En novembre, il remporte enfin son premier kachikoshi depuis 6 mois et un autre en janvier 2004.  Serait-il en voie de se stabiliser dans le maku-uchi  En mars, il est classé à un demi-cran de son échelon le plus élevé qu'il occupait en juillet de l'année précédente, mais il manque visiblement de motivation pour donner son maximum.

   Pour juillet 2004, il a une promotion relativement modeste (juste un cran) malgré son kachikoshi de mai.  Encore le kachikoshi pour juillet également.  Il en sera bientôt à la fin de sa deuxième année successive dans cette catégorie et on peut donc espérer qu'il a l'étoffe nécessaire pour défendre ce rang.
   Après un bon début d'année 2005, ses performances sont à la baisse sur ces trois derniers basho.  Il semble retrouver son flegme habituel, peut-être à cause de la place qu'a pris maintenant sa famille dans son esprit.  En septembre, il change de prénom : Akinori à la place de son vrai prénom (Tomokazu).  Mais le basho est mauvais malgré un bon début et des efforts très visibles pour remonter la pente vers la fin.  Dans le  classement de novembre, il est à la queue du maku-uchi.  Son tonus lui revient pour novembre où il se trouve un moment en tête pour le nombre de gains avec Chiyotaikai derrière Asashôryû.  Mais une fois le kachikoshi atteint, le soulagement lui a fait perdre un peu de son avance, mais il termine néanmoins avec un résultat très honorable de 9-6, qui va lui laisser assez de marge pour souffler un peu.
   Il commence l'année 2006 considérablement diminué par des blessures : deux makekoshi à la file.  En mai, il parvient à grand'peine au kachikoshi qui lui permet de sauvegarder son grade.  En juillet, ce n'est que vers la fin que ses réflexes lui reviennent pour décrocher le kachikoshi après avoir tenu tout le monde en haleine.
   Malheureusement, en septembre sa forme est en-dessous de tout : il est affecté d'une blessure sérieuse à la hanche et au bras gauche et est pratiquement réduit à l'immobilité.  Comment s'en sortira-t-il pour le basho quand il est même incapable d'exécuter les mouvements de base les plus simples ?  Comme on pouvait s'y attendre, le résultat est pitoyable, au point même de se trouver cette fois rétrogradé en jûryô dans le prochain classement, une situation qu'il n'a pas connue depuis plus de quatre ans.  Comme revanche (novembre 2006), le voilà qui aligne 13 victoires pour remporter le grand prix de jûryô !  Un exploit auquel on ne s'attendait pas et qui tient presque du miracle quand on songe à quel point son dos le fait souffrir.  Il remonte donc ainsi immédiatement dans la catégorie supérieure, mais juste pour un basho : son absence aux derniers jours suffira à le couler.  Pas encore d'amélioration constatée en été.  Il ne peut participer à la tournée d'août à cause d'une blessure au coude.  Incroyablement, il décroche le kachikoshi en septembre!
   Il doit se faire opérer à la fin du basho.  Novembre 2007 constitue son plus mauvais basho sur des années et ses conséquences sont fatales.
   L'année 2008 le confronte donc aux épreuves :  il dégringole les échelons et se retrouve dans les rangs non-rétribués du makushita, avec en plus toutes les suppressions de privilèges que cela comporte.  Il lui faut pas mal d'humilité dans la nouvelle situation.  On comprend donc son air un peu maussade.
  Cette dure année s'achève, peut-être sur une petite note d'espoir.... il a l'air de remonter lentement la pente, bien qu'il ne gagne qu'un seul misérable petit cran en janvier 2009 pour son kachikoshi.  Encore un peu de persévérance...

 Mai 2009 : enfin un statut de sekitori retrouvé !
 Janvier 2010 :  bien regrettable makekoshi qui aura pour conséquence de lui faire perdre une nouvelle fois son statut de titulaire! 
  Juillet 2010 :  il n'a subi que trois basho dans les rangs inférieurs,  et pourtant son retour  avec 7 victoires successives qui lui font remporter le grand prix de makushita semble  presque miraculeux.  La commission d'établissement du classement publie son retour en jûryô le 28 juillet.


   En avril 2011, il est parmi les "sacrifiés" de l'association de sumô, qui s'est vue contrainte de trouver des boucs émissaires sous la pression du ministère pour faire taire les rumeurs de combats truqués, sans pourtant trop se préoccuper des preuves de culpabilité des lutteurs pénalisés. 
  Sa cérémonie de coupe des cheveux (danpatsushiki) a lieu le 4 juin dans le kokugikan.

*     *     *     *

Grande nouvelle pour ce mois de mars 2004 !  Il s'est décidé à convoler :  son mariage est fixé au 29 mai 2004.  L'heureuse élue s'appelle Fujiwara Kanako, 21 ans et est originaire de Oita (Kyûshû).  Nos meilleurs voeux de bonheur!
Au 5 septembre 2004, autre grande nouvelle :  il devient l'heureux papa d'une petite Nodoka.  Cette naissance lui insuffle une dose accrue de combativité.

 Un fan club Jûmonji a été crée vers la fin de l'année 2002.  Celui-ci lui a fait présent d'un nouveau tablier de cérémonie conçu par un dessinateur célèbre et a également sorti un calendrier Jûmonji 2003.
   En février 2002, il est présent dans l'émission Fukushi-ôzumô sur NHK où on le voit chanter.  Il apparaît également dans certaines scènes de la tournée en Chine de juin 2004.
   Le numéro de novembre 2004 de la revue Oozumô publie un article de 4 pages sur sa jeunesse, avec maintes photos d'enfance.
   Dans la revue Sumô de janvier 2005, une photo avec sa fille de bientôt 4 mois.

Message de soutien en français à Jumonji reçu le 25 juillet 2009 (14ème jour du basho de Nagoya)
 




 
 

OKAMOTO Masayuki,
devenu KIRINOWAKA Tarô (depuis septembre 2001)

Né le 18-9-1983 à Chôyô (Kumamoto-ken)
177 cm, 123 kg
Entrée dans le sumô en mars 1999
Promotion en jûryô : janvier 2008
Techniques favorites : tsuki, oshi, migi-yotsu
Score de la saison de mai 1999 : 6 gains, 1 perte (jonokuchi 32)
Score de la saison de juillet : 2 gains, 5 pertes (jonidan 95)
Score de la saison de septembre : 3 gains, 4 pertes (jonidan 119)
Score de la saison de novembre : 6 gains, 1 perte (jonidan 135)
Score de la saison de janvier 2000 : 2 gains, 5 pertes (jonidan 54)
Score de la saison de mars : 5 gains, 2 pertes (jonidan 79)
Score de la saison de mai : 3 gains, 4 pertes (jonidan 34)
Score de la saison de juillet : 4 gains, 3 pertes (jonidan 53)
Score de la saison de septembre  : 3 gains, 4 pertes (jonidan 33, baisse de -19)
Score de la saison de novembre : 5 gains, 2 pertes (jonidan 52, montée de +40)
Score de la saison de janvier 2001 :  5 gains,  2 pertes (jonidan 12 : montée de +34,5)
Score de la saison de mars :  6 gains, 1 perte    (grade sandanme 77 : montée de +56,5)
Score de la saison de mai :   3 gains, 4 pertes (sandanme 21 : baisse de -14)
Score de la saison de juillet : 4 gains, 3 pertes (sandanme 35 : montée de +14,5)
Score de la saison de septembre : 4 gains, 3 pertes (sandanme 20 : montée de +11,5)
Score de la saison de novembre : 3 gains, 4 pertes (sandanme 9 : baisse de -13)
Score de la saison de janvier 2002 : 4 gains, 3 pertes (sandanme 22 : montée de +11)
Score de la saison de mars : 3 gains, 4 pertes (sandanme 11 : baisse de -16,5)
Score de la saison de mai : 4 gains, 3 pertes (sandanme 27 : montée de +14,5)
Score de la saison de juillet :  5 gains, 2 pertes (sandanme 13, +21 de montée)
Score de la saison de septembre : 2 gains, 5 pertes (makushita 51, -20,5 de baisse)
Score de la saison de novembre : 5 gains, 2 pertes (sandanme 12, +22 de montée)
Score de la saison de janvier 2003 : 2 gains, 5 pertes (makushita 50, -23 de baisse, perte de grade)
Score de la saison de mars 2003 : 3 gains, 4 pertes (sandanme 13, -13 de baisse)
Score de la saison de mai 2003 : 5 gains, 2 pertes (sandanme 26, +23,5 de montée)
Score de la saison de juillet 2003 : 4 gains, 3 pertes (sandanme 2, +11 de montée)
Score de la saison de septembre 2003 : 3 gains, 4 pertes (makushita 51, -13 de baisse)
Score de la saison de novembre 2003 : 4 gains, 3 pertes (sandanme 4, +14 de montée)
Score de la saison de janvier 2004 : 3 gains, 4 pertes (makushita 50, -7 de baisse)
Score de la saison de mars 2004 : 6 gains, 1 perte (makushita 57, +31 de montée)
Score de la saison de mai 2004 : 4 gains, 3 pertes (makushita 26, +4 de montée)
Score de la saison de juillet 2004 : 4 gains,  3 pertes (makushita 22, +4,5 de montée)
Score de la saison de septembre 2004 : 2 gains,  5 pertes (makushita 18, -13,5 de baisse)
Score de la saison de novembre 2004 : 4 gains, 3 pertes (makushita 31, +6 de montée)
Score de la saison de janvier 2005 : 4 gains, 3 pertes (makushita 25, +5 de montée)
Score de la saison de mars 2005 : 4 gains, 3 pertes (makushita 20, +6 de montée)
Score de la saison de mai 2005 : 2 gains, 5 pertes (makushita 14, -11 de baisse)
Score de la saison de juillet 2005 : 3 gains, 4 pertes (makushita 25, -7 de baisse)
Score de la saison de septembre 2005 : 4 gains, 3 pertes (makushita 32, +7 de montée)
Score de la saison de novembre 2005 : 5 gains, 2 pertes (makushita 25, +10,5 de montée)
Score de la saison de janvier 2006 : 5 gains, 2 pertes (makushita 15, +8,5 de montée)
Score de la saison de mars 2006 : 5 gains, 2 pertes (makushita 6, +3,5 de montée)
Score de la saison de mai 2006 : 4 gains, 3 pertes (makushita 3, +1 de montée)
Score de la saison de juillet 2006 : 3 gains, 4 pertes (makushita 2, -3,5 de baisse)
Score de la saison de septembre 2006 : 2 gains, 3 pertes (makushita 5, -12 de baisse)
Score de la saison de novembre 2006 : 3 gains, 4 pertes (makushita 17, -6 de baisse)
Score de la saison de janvier 2007 : 4 gains, 3 pertes (makushita 23, +5 de montée)
Score de la saison de mars 2007 : 5 gains, 2 pertes (makushita 18, +6,5 de montée)
Score de la saison de mai 2007 : 6 gains, 1 perte (makushita 11, +7,5 de montée)
Score de la saison de juillet 2007 : 3 gains, 4 pertes (makushita 4, -3,5 de baisse)
Score de la saison de septembre 2007 :  4-3  (makushita 7, +3 de montée)
Score de la saison de novembre 2007 : 5 gains, 2 pertes (makushita 4, +5,5)
Score de la saison de janvier 2008 : 7 gains, 8 pertes (jûryô 13, -0,5 de baisse)
Score de la saison de mars 2008 : 8 gains, 7 pertes (jûryô 13, +1,5 de montée)
Score de la saison de mai 2008 : 8 gains, 7 pertes (jûryô 12, +3,5 de montée)
Score de la saison de juillet 2008 : 6 gains, 9 pertes (jûryô 8, -4,5 de baisse)
Score de la saison de septembre 2008 :  3-12 (jûryô 13, -7 de baisse)
Score de la saison de novembre 2008 : 5-2 (makushita 6, +4 de montée)
Score de la saison de janvier  2009 : 5-2 (makushita 2, +1,5 de montée)
Score de la saison de mars  2009 : 8-7 (jûryô 14, +2,5 de montée)
Score de la saison de mai  2009 : 9-6 (jûryô 12, +3,5 de montée)
Score de la saison de juillet 2009 : 8-7 (jûryô 8, +4 de montée)
Score de la saison de septembre 2009 :  5-10  (jûryô 4, -5,5 de baisse)
Score de la saison de novembre 2009 : 8-7 (jûryô 10, +1,5 de montée)
Score de la saison de janvier  2010 : 6-9  (jûryô 8, -3,5 de baisse)
Score de la saison de mars  2010 : 7-8 (jûryô 12, -1 de baisse)
Score de la saison de mai  2010 : 2-13 (jûryô 13, -15 de baisse) 
Score de la saison de juillet 2010 : 2-5 (makushita 14, -13,5 de baisse) 
Score de la saison de septembre 2010 :  4-3  (makushita 27, +4,5 de montée)
Score de la saison de novembre  2010 : 4-3 (makushita 23, +4 de montée)
Score de la saison de janvier 2011 : 3-4  (makushita 19)
Mai 2011 : démission en avril (makushita 28)

Total cumulé : 310 gains, 291 pertes
Nombre total de présences : 601
Taux de gains : 51,6%
Grade atteint : jûryô 4
Grade actuel :  makushita 19

   Un solide gaillard, dynamique, tout de muscle, d'un abord qui pourrait sembler flegmatique en apparence, mais qui sait se plier avec sérieux sans broncher aux tâches les plus pénibles. C'est le plus bosseur de tous.  D'une grande souplesse, il se classe naturellement parmi les meilleurs de sa promotion et a grimpé les échelons relativement rapidement, mais handicapé souvent par l'émotivité. Rien à signaler sur son caractère : c'est un garçon calme et doux, qui a parfois le sens de l'humour, avec une petite pointe de malice.
   En mai 1999, il a manqué de peu remporter le Grand prix (yûshô) si ce n'est à cause de sa perte, le dernier jour, contre un Mongol deux fois plus lourd que lui.
   Après un accident de parcours en septembre 2000, il retrouve son dynamisme initial sans tarder aux basho suivants avec des scores de 5-2, qui semblent correspondre à ses capacités réelles, car il est clair qu'il constitue une des valeurs sûres de la heya.  Il se trouve ainsi propulsé dans l'échelon supérieur, en sandanme, à un niveau infesté de gens qui possèdent une longue expérience dans le métier et des carrures qui le défavorisent nettement.
   Un coup de maître inattendu à la première accession dans les rangs supérieurs de sandanme -  rarissime !  A la tête des jeunes au basho de mai 2001, son rythme se ralentit quelque peu  - et pour cause ! -, mais ce léger makekoshi (3-4) n'est pas grave  : ce n'est pas une bagatelle que de réussir à remporter trois victoires à un niveau aussi élevé !  On ne peut que le féliciter pour son kachikoshi de juillet, qui est une preuve incontestable de son excellent niveau.  Il rattrape ainsi son rang maximal et se trouve tout à la tête des jeunes en septembre.  Il prend cette occasion pour changer son nom en Kirinowaka ("Kiri-junior"), et réussit à maintenir le cap une fois de plus en totalisant les 4 gains nécessaires.  Cette prouesse mérite une mention spéciale.  La baisse enregistrée en novembre n'a rien d'inattendu, ce n'est que la contrepartie  de la promotion.  On peut estimer qu'il ne s'agit là que d'un simple ralentissement en face d'une nouvelle étape.  Une petite photo de lui dans la revue Sumô de janvier 2002 (page 137) accompagnée d'un petit commentaire soulignant sa souplesse et la bonne stabilité de ses membres inférieurs (dans la bouche d'un oyakata).
   Le kachikoshi de janvier 2002 prouve qu'il est en train de se reprendre, score positif hélas suivi par un "léger" makekoshi  pour mars, mais de nouveau kachikoshi  en mai.  La concurrence est serrée à ce haut niveau mais il doit tenir bon.
   En juillet 2002, un résultat très honorable qui lui ouvrira les portes du grade supérieur, le makushita  pour septembre.  Félicitations !  Il sera le deuxième des jeunes à être promu à ce niveau redoutable infesté d'anciens sekitori  et champions du maku-uchi.  Comme prévisible, cette nouvelle montée n'a pas été sans poser des problèmes, et surtout dans les premiers jours où il essuie 4 défaites successives, qui suffisent pour tout gâcher.  Il convient de ne pas se laisser abattre pour autant en sachant bien que c'est un stade pour ainsi dire inévitable.  Son retour dans le grade supérieur ne se fait pas attendre grâce à son bon score de novembre (5-2).  Il dépasse même son grade d'un cran, passant de makushita 51 à 50 en janvier 2003, mais visiblement l'étape reste encore dure.  Après cela, il lui faudra trois basho (jusqu'en septembre) pour se retrouver dans cette position élevée, qu'il a toujours encore du mal à défendre.  Le kachikoshi de novembre lui permettra de se rattraper une fois de plus et commencer l'année à venir en beauté.
   Pour janvier 2004, il retrouve son rang maximal de makushita 50, mais n'est visiblement pas encore prêt à dépasser ce niveau.
   Un excellent résultat pour mars, où il reste même parmi les derniers en lice pour le grand prix de makushita.  Il fait un considérable bond en avant dans le classement de mai, et continue sur sa lancée en juillet, où il dépasse pour la première fois son aîné Ryûhô dans le classement.  Toute l'attention se concentre actuellement sur lui, mais en septembre il subit finalement le contre-coup de cette promotion trop soutenue.  Mais il termine l'année sur un kachikoshi, qui semble prouver qu'il a bel et bien franchi une étape importante cette année.
   En mars 2005, il marque de nouveau son troisième kachikoshi à la file, qui lui permettra de rattraper son coup de pompe d'il y a 6 mois.  L'avancement acquis le place ainsi à sa position la plus élevée (makushita 14) dans le classement de mai.  Le gain n'est pas vraiment fulgurant, mais les places dans la zone en question se disputent âprement.  Il n'a malheureusement pas réussi à percer. <>   Il traverse en ce moment une période pénible où il se met à douter de ses capacités et à se sentir flancher au moment critique.   Il dit n'avoir aucune blessure nullepart, mais pourtant  n'est pas en forme et redoute vraiment  le basho à venir.  Souhaitons que les deux  kachikoshi successifs de la fin de l'année lui auront rendu sa combativité.
  Pour janvier 2006, en makushita 15, à un cran de sa position la plus élevée, avec un programme extrêmement sévère n'affrontant que les meilleurs du rang, il est resté dans la compétition pour le grand prix jusqu'au tout dernier moment.  Mis hors circuit à son dernier combat, il s'en tire avec le score néanmoins très fort de 5-2.  Pour mars, en makushita 6, le même schéma se reproduit : il perd ses deux derniers combats avec les deux seuls adversaires qui subsistaient avec un score assimilable, après avoir battu tous ses concurrents directs.  Sa promotion pour mai n'est pas très importante (seulement 3,5 crans) et il lui faudra donc encore un autre score très fort pour pouvoir passer dans le grade de jûryô, un événement que tout le monde attent avec émotion.
  En juillet, c'est bien décevant  car il a manqué le kachikoshi de très près, après avoir montré des grandes capacités, en particulier dans ses combats en jûryô.  Il ne montre pas d'amertume contre ce coup de poisse, il a l'air heureux malgré tout de ses performances et semble se dire que ce sera à recommencer.
   Il n'est pas au meilleur de sa forme en septembre; on peut même dire qu'il se montre rarement aussi passif et vulnérable, mais il refuse de dire ce qui ne va pas.  Ce qui est malheureux c'est que ce mauvais score de la saison va le faire reculer sensiblement au  classement; et ça continue encore en novembre.
   Excellents résultats en mars et en mai 2007, puis kachikoshi en septembre.  S'il est en mesure de persister cette fois sur un ou deux basho, il aura des chances d'être promu.
  Promotion en jûryô annoncée le 27 novembre.  Huit ans et demi de travail ainsi récompensés!
  Mai 2008 : une promotion un peu étriquée (1 cran et demi) à la suite de son kachikoshi.
  Chute en makushita dans le classement de Kyûshû.  Il lui faudra plus d'un basho pour retrouver les rangs des sekitori, malgré un excellent score de 5-2 en novembre.
  Suite à son bon résultat en janvier 2009, il est nominé pour son retour en tant que sekitori (après deux basho de pénitence !)
  En mai, il marque pour la première 9 gains à ce niveau de jûryô; peut-on en conclure que son assurance lui est revenue ?  Pour Nagoya, il se retrouve exactement à la même place qu'en juillet de l'an dernier, à sa position la plus élevée. 
  Grâce à son kachikoshi, il se trouve en septembre "à la tête de la heya", expression qui désigne le lutteur le mieux placé de sa heya dans le classement.  Malheureusement, il n'a pas réussi à obtenir le kachikoshi, très sûrement à cause de la pression devenue trop forte après sa brillante victoire sur Yamamotoyama (lutteur extrêmement populaire et actuellement le plus lourd de tout le contingent).  Nouveau kachikoshi in extremis pour novembre.  Il devrait pouvoir se stabiliser dans cette catégorie...mais seulement une montée de 1,5 crans suite à ce kachikoshi.

  En mars 2010, on peut dire qu'il l'a encore échappé belle !  Avec un début de 0-5, il réussit à remonter la pente pour marquer les 7 victoires nécessaires  à le maintenir dans sa catégorie.  Que de battements de coeur n'a-t-il occasionné à ses supporters ! Malheureusement, on a eu beau se montrer optimiste jusqu'à la fin, le même miracle ne se produit pas en mai : le mauvais résultat le fait dégringoler lourdement à un niveau de makushita qui ne se rattrape pas si facilement.

  Juillet 2010 :  l'émotion suscitée par sa rétrogradation dans les rangs inférieurs n'a sans doute pas aidé à sa reprise.  Les résultats sont encore pires qu'on aurait pu imaginer et les conséquences risquent d'être douloureuses.  C'est encore une chance qu'il ait fini par "reprendre un peu du poil de la bête" en septembre !
 


   En avril 2011, il compte parmi les "sacrifiés" de l'association de sumô, qui s'est vue contrainte de trouver des boucs émissaires sous la pression du ministère pour faire taire les rumeurs de combats truqués, sans trop se soucier des preuves réelles de culpabilité des pénalisés.
  Il a d'énormes regrets et aurait eu beaucoup à dire, mais l'association n'admet aucune réplique ni justification, même si des doutes peuvent subsister sur la façon de sélectionner les "coupables".
Il est ainsi obligé de quitter le métier sans avoir pu réellement montrer ce dont il est capable.

  Il subit sa danpatsushiki (cérémonie de coupe des cheveux) le 6 juin.

*          *         *

- Dans la revue Sumô de janvier 2005, on parle enfin de lui parmi les "lutteurs prometteurs".
- Un article de présentation d'une page avec photo dans la revue Sumô d'août 2005 :  son poids relativement léger de 115 kilos qui reste problématique à ce niveau, ses antécédents (judô et escrime), etc.
- Revue Oozumô (avril 2006), article dans la rubrique des "lutteurs à remarquer", qui évoque ses scores honorables des trois derniers précédents, son poids (115 kg) très insuffisant par rapport à la moyenne dans son grade, son enfance  en tant que fils de nikuya ("restaurant de grillades")  où il était doué en jûdô.

- Revue Sumô de janvier 2010 (pp. 96-97) "Kirinowaka Tarô raconté par sa mère Emiko"; histoire de son enfance, des circonstances de son entrée dans le sumô, la perte récente de son père en 2008, etc.  avec de nombreuses petites photos anciennes.

Apparition à la séance officielle d'entraînement inter-heya (sôken) ouverte au public de mai 2007
 






 

HAKUBATakeshi
(ex-UNURU)

Né le 5-5-1983 à Oulan-Bator (Mongolie)
(Alyonbayal Unurjalagala)
187 cm, 128 kg
Apprenti depuis décembre 1998 à titre privé à la Michinoku-beya
Transféré à la Tatsutagawa-beya en décembre 1999
Début officiel dans le sumô en janvier 2000
Promotion en jûryô : janvier 2007
Entrée dans le maku-uchi : mai 2008
Début en tant que san.yaku : juillet 2010
Prix obtenus :  grand prix de makushita, grand prix de jonidan
Techniques favorites : hidari-yotsu, yori

Score de la saison de mars 2000 :  4 gains, 3 pertes (jonokuchi 35)

Score de la saison de mai : 5 gains, 2 pertes (jonidan 130)
Score de la saison de juillet : 5 gains, 2 pertes (jonidan 80)
Score de la saison de septembre : 1 gain, 1 perte, 5 absences (jonidan 37, baisse de -35)
Score de la saison de novembre :  absent  (reconnue comme congé officiel) (jonidan 72)
Score de la saison de janvier 2001 :  7 gains,  0 pertes (jonidan 72, montée de 103,5)
( Yûshô dans le grade de jonidan)
Score de la saison de mars :  4 gains, 3 pertes  (grade sandanme 68, montée de +18)
Score de la saison de mai :   4 gains, 3 pertes (sandanme 50 : montée de +24,5)
Score de la saison de juillet :  3 gains, 4 pertes (sandanme 34 : baisse de -17,5)
Score de la saison de septembre : 4 gains, 3 pertes (sandanme 51 : montée de +11)
Score de la saison de novembre : 4 gains, 3 pertes (sandanme 40 : montée de +13)
Score de la saison de janvier 2002 : 4 gains, 3 pertes (sandanme 27 : montée de +13,5)
Score de la saison de mars : 2 gains, 5 pertes (sandanme 14 : baisse de -26;5)
Score de la saison de mai : 4 gains, 3 pertes (sandanme 40 : montée de +14,5)
Score de la saison de juillet :  2 gains, 5 pertes (sandanme 26, baisse de -25)
Score de la saison de septembre : 6 gains, 1 perte (sandanme 51, +49,5 de montée)
Score de la saison de novembre : 5 gains, 2 pertes (sandanme  1, +21 de montée)
Score de la saison de janvier 2003 : 4 gains, 3 pertes (makushita 40, +8,5 de montée)
Score de la saison de mars 2003 : 4 gains, 3 pertes (makushita 32, +5,5 de montée)
Score de la saison de mai 2003 : 3 gains, 4 pertes (makushita 26, -7 de baisse)
Score de la saison de juillet 2003 : 3 gains, 4 pertes (makushita 33, -7,5 de baisse)
Score de la saison de septembre 2003 : 3 gains, 4 pertes (makushita 41, -11,5 de baisse)
Score de la saison de novembre 2003 : 5 gains, 2 pertes (makushita 52, +23,5 de montée)
Score de la saison de janvier 2004 : 4 gains, 3 pertes (makushita 29, +7,5 de montée)
Score de la saison de mars 2004 : 3 gains, 4 pertes (makushita 21, -10 de baisse)
Score de la saison de mai 2004 : 3 gains, 4 pertes (makushita  31, -7 de baisse)
Score de la saison de juillet 2004 : 4 gains,  3 pertes (makushita 38, +7 de montée)
Score de la saison de septembre 2004 : 2 gains,  5 pertes (makushita  31, -14 de baisse)
Score de la saison de novembre 2004 : 5 gains, 2 pertes (makushita 45, +15,5 de montée)
Score de la saison de janvier 2005 : 3 gains, 4 pertes (makushita 30, -10 de baisse)
Score de la saison de mars 2005 : 5 gains, 2 pertes (makushita 40, +11 de montée)
Score de la saison de mai 2005 : 3 gains, 4 pertes (makushita 29, -6,5 de baisse)
Score de la saison de juillet 2005 : 3 gains, 4 pertes (makushita 35, -11 de baisse)
Score de la saison de septembre 2005 : 3 gains, 4 pertes (makushita 46, -7 de baisse)
Score de la saison de novembre 2005 : 6 gains, 1 perte (makushita 53, +29 de montée)
Score de la saison de janvier 2006 : 6 gains, 1 perte--participation aux éliminatoires pour l'attribution du Grand prix de makushita  (makushita 24, +15 de montée)
Score de la saison de mars 2006 : 6 gains, 1 perte (makushita 9, +7 de montée)
Score de la saison de mai 2006 : 3 gains, 4 pertes (makushita 2, -4 de baisse)
Score de la saison de juillet 2006 : 5 gains, 2 pertes (makushita 6, +4 de montée)
Score de la saison de septembre 2006 : 4 gains, 3 pertes (makushita 2, +0,5 de montée)
Score de la saison de novembre 2006 : 7  gains, 0 perte (makushita 2) + yûshô de makushita
Nomination en jûryô le 29 novembre 2006 (+5 de montée)
Score de la saison de janvier 2007 : 8 gains, 7 pertes (jûryô 11, +0,5 de montée)
Score de la saison de mars 2007 : 8 gains, 7 pertes (jûryô 10, +2,5 de montée)
Score de la saison de mai 2007 : 7 gains, 8 pertes (jûryô 8, -0,5 de baisse)
Score de la saison de juillet 2007 : 8 gains, 7 pertes (jûryô 8, +5 de montée)
Score de la saison de septembre 2007 :  8-7  (jûryô 3, +1 de montée)
Score de la saison de novembre 2007 : 5 gains, 10 pertes (jûryô 2, -6 de baisse)
Score de la saison de janvier 2008 : 11 gains, 4 pertes (jûryô 8, +5 de montée)
Score de la saison de mars 2008 : 8 gains, 7 pertes (jûryô 3, +3 de montée)
Score de la saison de mai 2008 : 4 gains, 11 pertes (maegashira 16, -5 de baisse)
Score de la saison de juillet 2008 : 5 gains, 10 pertes (jûryô 5, -5,5 de baisse)
Score de la saison de septembre 2008 :  7-8  (jûryô 11, -1,5 de baisse)
Score de la saison de novembre 2008 : 7-8 (jûryô 12, -1,5 de baisse)
Score de la saison de janvier  2009 : 11-4  (jûryô 14, +10 de montée) --perte aux éliminatoires pour l'attribution du Grand prix de jûryô
Score de la saison de mars  2009 : 6-9 (jûryô 4, -3,5 de baisse)
Score de la saison de mai  2009 : 8-7 (jûryô 7, +4 de montée)
Score de la saison de juillet 2009 : 7-8 (jûryô 3, -1,5 de baisse)
Score de la saison de septembre 2009 :  9-6  (jûryô 4, +3,5 de montée)
Score de la saison de novembre 2009 : 8-7 (jûryô 1, +3 de montée)
Score de la saison de janvier  2010 : 9-6  (maegashira 14, +5,5 de montée)
Score de la saison de mars  2010 : 8-7  (maegashira 9, +3,5 de montée)
Score de la saison de mai  2010 : 10-5 (maegashira 5) 
Score de la saison de juillet 2010 : 4-11 (komusubi-est, -5,5 de baisse) 
Score de la saison de septembre 2010 :  8-7  (maegashira 5, +1,5 de montée)
Score de la saison de novembre  2010 : 4-11 (maegashira 4, -6,5 de baisse)
Score de la saison de janvier 2011 : 8-7  (maegashira 10)
Mai 2011 : démission en avril (maegashira 7)


Total cumulé : 347 gains, 303 pertes, 12 absences
Nombre total de présences : 649
Taux de gains : 53,5%
Grade atteint :  komusubi est
Grade actuel :  maegashira 7

   Un garçon qui ne connaissait pas un mot de japonais en arrivant, en décembre 1998, dans la Michinoku-beya.  Il s'est mis au travail consciencieusement, sans jamais perdre le sourire, toujours présent aux entraînements pendant toute une année avant de pouvoir faire son entrée officielle en janvier 2000, une fois admis dans la Tatsutagawa-beya.  A la suite de la fusion des deux heya en septembre 2000, il se retrouve dans la Michinoku-beya. Quelqu'un de sobre et de discret, qui travaille apparemment "sans peine", mais qui possède un certain recul et une volonté de fer.
   Il se distingue par un style de combat extrêmement personnel, à la fois "peu agressif" et élégant, qui montre qu'il a su assimiler à sa façon les principes du sumô. Il se caractérise surtout par sa grande souplesse.
   A la fin de la saison de janvier 2001, son score mirobolant de 7 victoires (sans aucune perte) montre qu'il s'est rétabli entièrement de sa cheville cassée, qui l'avait arrêté pendant deux saisons de suite.  De plus, sortant vainqueur de la finale organisée le 20 janvier, dernier jour de la saison, il remporte le Grand Prix (yûshô) du grade de jonidan.
   Il s'agit là du tout premier Grand Prix acquis par la Michinoku-beya, et cela grâce à un lutteur formé dès le départ en son sein.  C'est donc un événement mémorable dans l'histoire de la nouvelle heya!
   En mars suivant, il se classe en plein milieu du grade de sandanme, en dépassant tous ses aînés.  Il tient le coup à ce haut niveau de sandanme sur deux basho  de suite avec si peu d'expérience et si peu de poids, et ce n'est qu'en juillet qu'il se met à flancher quelque peu pour essuyer un make-koshi. Cela est sans doute dû  à des problèmes  à son bras gauche et à son pied qu'on voit bandés.  C'est un autre espoir solide pour la heya.Ses résultats s'avèrent stables sur les trois basho suivants : des kachikoshi successifs pour septembre, novembre et janvier 2002, qui montrent qu'il continue sur sa lancée en consolidant sa position à ce niveau élevé.
   C'est en mars de cette année qu'il essuie son premier vrai fiasco, avec seulement 2 victoires; il se reprend en mai, mais a un nouveau fiasco en juillet.  A le voir de près, on remarque des traces d'une fracture du nez.  Sur scène, on voit qu'il boîte et que son pied gauche est bandé, et on peut en conclure que cette blessure est sérieuse au point de lui faire perdre toute sa ténacité habituelle.  Or, d'après ses dires, la blessure n'y est pour rien.  On apprend qu'il a le mal du pays et qu'il songe abandonner (lui aussi !!!?) pour rentrer chez lui !  Ceci se passe de tout commentaire.  Souhaitons seulement qu'il se reprenne à temps.
   Fin août :  La nouvelle d'un possible renoncement avait fait des remous inattendus parmi ses amis et connaissances.  Il tient à rassurer tout le monde en affirmant avec un sourire (amusé ou forcé?) que ce n'était qu'une fausse alerte et qu'il tient bon.  En effet, au début du mois de septembre, il ne donne aucun symptôme dépressif et comme pour confirmer cette reprise, il marque le score irréprochable de 6 gains (1 seule perte) au basho.   Le voilà donc propulsé tout en tête de sa catégorie de sandanme, grimpant une cinquantaine d'échelons d'un coup (rang maximal passant de sandanme 14 à 1).  Il se fait remarquer par bon nombre de personnes, qui suivent avec attention son évolution.
   Il est étonnant qu'avec une telle promotion, il trouve encore le moyen d'avoir des résultats aussi bons (5-2); et sa progression se poursuit dans le nouveau banzuke de décembre où il grimpe en makushita.  Il réussit son premier basho en tant que makushita avec un score positif; c'est d'autant plus inattendu que sa préparation du basho avait été quelque peu écourtée en raison d'un rhume juste avant le début du basho.
La revue Sumô (janvier 2003) cite son nom parallèlement à son aîné Kirinofuji parmi la vingtaine de jeunes espoirs prometteurs.
   En  mars 2003, il continue à grimper (passant de makushita 40 à 32) tout en faisant preuve d'une stabilité remarquable.  A partir de mai, en makushita 26,  dans la tranche supérieure du grade de makushita, sa progression se ralentit pour la première fois depuis un an (avec deux makekoshi à la file).
   Au début de septembre, on remarque ses hanches entourées de lourds bandages, mais à voir son calme parfait on se sent quelque peu rassuré sur la gravité de son mal:  le basho de septembre débute par quatre pertes successives inexplicables qui ont alarmé tous ses inconditionnels, heureusement suivies par trois victoires, ce qui atténue la gravité de la situation et lui permettra au moins de ne pas chuter trop bas.
   Le basho de novembre semblait mettre un terme à cette situation de marasme qui s'est répétée sur trois basho à la file, d'autant plus que son classement de janvier 2004 le place non loin de sa position maximale (atteinte quatre basho plus tôt), mais en mars et en mai, ses résultats sont médiocres.  Donc, il accuse encore un peu de recul pour juillet : fort heureusement il y atteint le kachikoshi, mais sans plus.
  A la veille du basho de septembre, il est une fois de plus en mauvaise forme avec les hanches bandées.  Il a dû manquer les entraînements de préparation au basho.  Par contre,  il affirme fermement qu'il ne manquera pas le basho.  Son piètre résultat était donc prévisible.  Entre temps, ses douleurs semblent s'être résorbées et on le voit repartir avec une énergie et une détermination nouvelles.  Son poids vient enfin de dépasser le cap des 100 kilos.  C'est lui qui à ce basho de novembre remporte le meilleur résultat de la heya.
   Ses admirateurs l'aiguillonent pour l'inciter à décupler ses efforts en ressassant à l'unisson qu'ils tiennent à le voir devenir jûryô dans l'année 2005.  Malheureusement, vu ses  piètres résultats, ces espérances ne semblent pas prêtes à s'exaucer (il s'était blessé à la nuque en mars et a eu du mal à s'entraîner depuis).
  En septembre il continue à rester un peu à l'écart des combats proprement dits et se concentre presque exclusivement sur ses pectoraux avec les poids.  On ne peut donc se montrer trop optimiste pour le basho à venir.  En fait, sa blessure à la nuque continuant à le handicaper, il était question qu'il manque à ce basho de septembre mais il a finalement préféré se présenter malgré tout.  Le résultat n'est pas très bon, mais reste acceptable quand on songe à son état physique.  En novembre, aucun faux-pas ne lui est plus permis; et, surprise, il réussit à se reprendre pour terminer avec le score de 6-1 auquel on n'osait plus croire !
  En janvier 2006, avec un nouveau score de 6-1, il se retrouve dans les finales de sélection du grand prix du makushita :  il y gagne contre son aîné Kirinoumi, mais est vaincu au second tour.  Sa progression se maintient en mars pour la troisième fois avec le score de 6-1.  Sa montée en jûryô ne tardera plus maintenant si sa bonne forme se poursuit.
  Après une petite faille en mai, il reprend du poil de la bête en juillet.  Cette fois-ci sera peut-être la bonne.
  En septembre, il se retrouve de nouveau dans le 2e échelon en tête du makushita, mais sa forme est en-dessous de tout car il a une nouvelle blessure à la nuque, qu'il cache du mieux qu'il peut par amour-propre.   Il réussit malgré tout le kachikoshi dans cette position élevée.  Dans l'ordre du classement, il est le premier à avoir son kachikoshi et normalement cela devrait lui permettre d'être promu en jûryô; or manque de chance, il n'y a que deux places qui se libèrent et dans les rangs en-dessous de lui des candidats avec un meilleur score, lesquels seront donc prioritaires.  Il lui faudra donc persister encore au moins jusqu'au basho suivant.
  Contre toute attente, en novembre il ne monte que d'un demi-cran avec son kachikoshi, de makushita 2-ouest à est. La déception et le dépit à la suite de cette injustice l'ont  sans doute beaucoup aidé à se surpasser pour accumuler ses 7 victoires successives qui lui ont valu son premier grand prix de makushita et, bien entendu, la promotion doublement méritée en jûryô pour janvier 2007 (publiée officiellement le 29 novembre par la Sumô Kyôkai).  Il devient ainsi le quatrième "sekitori" de la heya !
  A son premier basho dans les rangs titulaires, il réussit à atteindre le kachikoshi à un moment où personne n'y croyait plus!  En mars, c'est le phénomène inverse : après un excellent début, il se relâche brusquement vers la fin pour n'atteindre qu'un simple kachikoshi.

  Lui aussi est en mauvaise forme cet automne 2007 :  une intervention chirurgicale à la cheville après une blessure en cours de tournée en été.  Le basho de septembre avait très mal commencé pour lui, et personne n'aurait osé imaginer qu' il allait  décrocher le kachikoshi.   Il ne monte que d'un seul cran en novembre.

  Alors que les promotions ont été plutôt étriquées depuis sa montée en jûryô, on s'étonne de voir que pour une fois les normes se sont assouplies : montée de 3 crans qui le fait entrer dans le maku-uchi pour mai 2008 !  Un énorme pas de franchi.  Malheureusement, le basho a été mauvais et ce sera à recommencer...

 Depuis cet échec, il baisse progressivement en jûryô.  Il n'est pas loin du kachikoshi ces deux derniers basho de l'année et peu s'en fallait... tout le monde a poussé un ouf de soulagement !  Il faudra qu'il se reprenne sérieusement pour 2009.

 Janvier 2009 : premier vrai revirement depuis un an avec un résultat de 11-4.  Il est ex aequo pour le yûshô de jûryô, mais flanche au combat décisif.  Egalement très bon score en septembre (9-8), cependant on peut estimer qu'il lui faut un peu plus de travail à lui aussi.

  Novembre 2009 :  Une bonne nouvelle ! le kachikoshi lui garantit le retour dans le maku-uchi pour janvier 2010 !
Effectivement, il gagne 3 crans et se trouve à sa position la plus élevée.  Or, en janvier, un début de basho exceptionnel laisse prévoir un résultat remarquable... il atteint le kachikoshi au 10ème jour (avec juste 2 pertes sur 8 gains), mais pour poursuivre avec quatre pertes d'affilé qui heureusement se terminent sur un score de 9-6, ce qui reste malgré tout très bon (pas autant qu'on aurait pu l'espérer initialement pourtant).
   En janvier, son poids s'est élevé à 128 kg, et d'après les commentateurs, il est le lutteur le plus léger du makuuchi !
   Juillet 2010 - une grande nouvelle :  montée en san.yaku en tant que komusubi-est !  Il devient le premier disciple de la heya à atteindre un tel rang assez prestigieux, le rang des "gradés",  à savoir un rang qui le classe parmi les dix meilleurs
des lutteurs chevronnés du moment.

  On peut souligner à ce propos que les applaudissements montrent que les spectateurs l'apprécient.

 
 
 
  En avril 2011, il compte parmi les "sacrifiés" de l'association de sumô, qui s'est vue contrainte de trouver des boucs émissaires sous la pression du ministère pour faire taire les rumeurs de combats truqués, sans trop se soucier des preuves réelles de culpabilité des pénalisés. 
  Sa carrière est ainsi stoppée en pleine ascension. 
  Sa cérémonie de coupe des cheveux a lieu au cours de son banquet officiel de mariage, le 18 juin 2011.
 
Une de ses dernières photos parue dans le journal Nikkan Sports du 25 mai 2011 :



*     *     *

Hakuba, qui s'était marié en octobre 2008 avec Oyuna (soeur cadette de Tokitenkû) a une petite fille depuis octobre 2009.  La nouvelle a été rendue publique en janvier 2010.

Avril 2006 -- deux articles d'une page avec photo lui sont dédiés respectivement dans les deux revues  :
- Sumô :  Une promotion proche malgré son absence d'expérience de la lutte mongole
On y évoque particulièrement ses débuts différés à cause de la limitation du nombre d'étrangers par heya, ses difficultés pour prendre du poids;  les plaintes de son oyakata qui estime qu'il ne travaille pas assez les exercices de base comme shiko et teppô, etc.

- Oozumô :  Hakuba Takeshi, un garçon qui attend d'être indépendant
Relate en particulier son manque d'ambition, sa tendance à se blesser facilement à cause d'une insuffisance d'entraînement, sa situation lors de son admission.

Novembre 2006  -  Oozumô  :  Hakuba, en avalant son dépit
Article de 3 pages avec belles photos en couleur, à propos de sa promotion manquée en jûryô par manque de places disponibles.

Juillet 2010  - Oozumô : interview de Hakuba (sur 4 pages), à l'occasion de sa promotion en san.yaku.

Quelques vues de sa participation au sanctuaire de Yasukuni en avril 2007








OOHARA Shigeki (sous le shikona de DAIGEN)

Né le 14 juin 1991 à Nagoya (département d'Aichi)
173 cm, 94 kg
Entrée dans le sumô : septembre 2007 (mae-zumô avec un résultat de 3-1)
Score de la saison de novembre 2007 : 5 gains, 2 pertes (jonokuchi 33, +63 de montée)
Score de la saison de janvier 2008 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 102, -10,5 de baisse))
Score de la saison de mars 2008 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 113, -5,5 de baisse)
Score de la saison de mai 2008 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 118, +30 de montée)
Score de la saison de juillet 2008 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 88, -24,5 de baisse)
Score de la saison de septembre 2008 :  5-2  (jonidan 113, +59 de montée)
Score de la saison de novembre 2008 : 6-1 (jonidan 54, +65,5 de montée)
Score de la saison de janvier 2009 : 4-3 pertes (sandanme 88, + 18 de montée)
Score de la saison de mars  2009 : 2-5 (sandanme 70, -26,5 de baisse)
Score de la saison de mai  2009 : 2-5 (sandanme 99, -37,5 de baisse)
Score de la saison de juillet 2009 : 4-3 (jonidan 34, +20,5 de montée)
Score de la saison de septembre 2009 :  2-5  (jonidan 14, -29 de baisse)
Score de la saison de novembre 2009 : 6-1 (jonidan 43, +35,5 de montée)
Score de la saison de janvier  2010 : 4-3 (sandanme 77, +19 de montée)
Score de la saison de mars  2010 : 3-4  (sandanme 58, -14 de baisse)
Score de la saison de mai  2010 : 4-3 (sandanme 72, +18,5 de montée) 
Score de la saison de juillet 2010 : 3-4 (sandanme 54, -14,5 de baisse) 
Score de la saison de septembre 2010 :  2-5  (sandanme 68, -27 de baisse)
Score de la saison de novembre  2010 : 5-2 (sandanme 95, +21 de montée)
Score de la saison de janvier 2011 : 3-4  (sandanme 60)
Score de la saison de mai 2011 : absent  (sandanme 77)

Démission publiée le 25 avril 2011 par l'association de sumô

Total cumulé : 73 gains, 67 pertes
Nombre total de présences : 140
Taux de gains : 52,1 %
Grade atteint : sandanme  54
Grade actuel: sandanme 77


   N'atteignant pas la taille requise, il a dû passer les épreuves de rattrapage.  Il a été le meilleur de sa promotion, sans doute pour avoir pratiqué le judô durant ses années de collège.  Il est leste et semble maîtriser la technique.
   Son poids qui a grimpé énormément semble le freiner les six premiers mois.
   Lui aussi gagne beaucoup d'échelons pour novembre, et malgré cela remporte le meilleur score de sa carrière  de 6-1 !  Voilà une surprise bien agréable.
   Il atteint le niveau de sandanme pour janvier 2009 en l'espace de 7 basho, une vitesse exemplaire !  et réussi le kachikoshi en plus !
Mais les deux basho qui suivent sont un fiasco; la montée a été trop brutale et ça semble continuer en septembre.   Enfin un score irréprochable pour novembre ! Pour un peu il aurait même réussi à gagner le grand prix de sa catégorie, mais l'adversaire a été beaucoup trop expérimenté pour lui !
   Remonte en sandanme pour janvier 2010 et atteint un kachikoshi honorable à ce niveau déjà élevé de sandanme.  Sa progression est de nouveau assez fluide  : il se retrouve à son niveau le plus élevé en juillet 2010.
   Il décide brusquement de laisser tomber, peut-être avait-il le sentiment de stagner...
 
 













HOSHITANGO  Imachi

Né le 5-9-1965 à Buenos Aires (Argentine)
(Imach Marcello Salomon, devenu HOSHI Tango par naturalisation en date du 25 octobre 2000)
184 cm, 162 kg
Entrée dans le sumô en mai 1987
Promotion en jûryô : septembre 1992
Techniques favorites : tsuki-oshi
Score de la saison de janvier 1998 : 5 gains, 2 pertes (makushita 22)
Score de la saison de mars : 4 gains, 3 pertes (makushita 9)
Score de la saison de mai : 5 gains, 2 pertes (makushita 5)
Score de la saison de juillet : 6 gains, 1 perte (makushita 2)
Score de la saison de septembre : 9 gains, 6 pertes (jûryô 13)
Score de la saison de novembre : 8 gains, 7 pertes (jûryô 10)
Score de la saison de janvier 1999 : 7 gains, 8 pertes (jûryô 9)
Score de la saison de mars : 9 gains, 6 pertes (jûryô 11)
Score de la saison de mai : 6 gains, 9 pertes (jûryô 7)
Score de la saison de juillet : 8 gains, 7 pertes (jûryô 11)
Score de la saison de septembre : 8 gains, 7 pertes (jûryô 10)
Score de la saison de novembre : 9 gains, 6 pertes (jûryô 8)
Score de la saison de janvier 2000 : 5 gains, 10 pertes (jûryô 3)
Score de la saison de mars : 6 gains, 9 pertes (jûryô 7)
Score de la saison de mai : 8 gains, 7 pertes (jûryô 10)
Score de la saison de juillet : 0 gains, 15 pertes (jûryô 8)
Score de la saison de septembre : 6 gains, 1 perte (makushita 8 = +6,5 de montée)
Score de la saison de novembre : 3 gains, 4 pertes (makushita 1 = -5,5 de baisse)
Score de la saison de janvier 2001 :  3 gains,  4 pertes (makushita 7 = -6,5 de baisse)
Score de la saison de mars :  5 gains, 2 pertes (makushita 13 = +6,5 de montée)
Score de la saison de mai :  3 gains,  4 pertes (makushita 7 = -7 de baisse)
Score de la saison de juillet : 4 gains, 3 pertes (makushita 14 = +2,5 de montée)
Score de la saison de septembre : 2 gains, 5 pertes (makushita 11=-12 de baisse)
Score de la saison de novembre :  3 gains, 4 pertes (makushita 23 = -10,5 de baisse)
Score de la saison de janvier 2002 : 5 gains, 2 pertes (makushita 34 = +9,5 de montée)
Score de la saison de mars 2002 : 3 gains, 4 pertes (makushita 24 =-8 de baisse)
Score de la saison de mai : 5 gains, 2 pertes (makushita 32 : +15,5 de montée)
Score de la saison de juillet : 3 gains, 4 pertes (makushita 17, -8,5 de baisse))
Score de la saison de septembre : 6 gains, 1 perte (makushita 25, +17 de montée)
Score de la saison de novembre : 2 gains, 5 pertes (makushita 8, -15 de baisse)
Score de la saison de janvier 2003 : 3 gains, 4 pertes (makushita 23, -11 de baisse)
Score de la saison de mars 2003 : 3 gains, 4 pertes (makushita 34, -7,5 de baisse)
Score de la saison de mai 2003 : 4 gains, 3 pertes (makushita 42, +7,5 de montée)
Score de la saison de juillet 2003 : 4 gains, 3 pertes (makushita 34; +6,5 de montée)
Score de la saison de septembre 2003 : 3 gains, 4 pertes (makushita 28, -11,5 de baisse)
Score de la saison de novembre 2003 : 1 gain, 6 pertes (makushita 39, -27 de baisse)
Score de la saison de janvier 2004 : 2 gains, 5 pertes (sandanme 6) (dernier basho)
Total cumulé : 430 gains, 388 pertes, 11 absences
Nombre total de présences : 818
Taux de gains : 52,6 %
Grade atteint : jûryô 3
Grade actuel : sandanme6
AGRANDISSEMENT
   Il se caractérise à la fois par sa détermination lucide et son optimisme latino-américain (mais il ne supporte pas d'être appelé  un "gaijin" (un non-Japonais) et à l'entendre : "il n'y a que les traits de son visage qui ne soient pas japonais"…).  A ses moments de détente, écouter de la musique semble lui procurer de la sérénité.  On le dit particulièrement doué lui-même pour le chant et surtout le karaoke. Il aime les enfants et les animaux.
   Actuellement lutteur le plus ancien de la heya, une des missions qu'il s'est fixée est de surveiller la formation des jeunes, ce qui joue parfois au détriment de ses propres intérêts, passant plus de temps à entraîner les autres qu'à s'entraîner lui-même (il est évident que le profit qu'il peut tirer de ces exercices n'est pas comparable).  Il se montre sévère, parfois impitoyable car, pour lui, réussir dans le sumô suppose une force de caractère qui ne s'acquiert qu'à travers la souffrance.
   Il est l'un des rares lutteurs à avoir connu trois maîtres différents :  à son entrée dans le sumô, la heya était tenue par Hoshikabuto; auquel succéda ensuite Hoshiiwato, avant d'être finalement reprise par Kirishima.  Dans la passé, la heya était minuscule et ne comportait que deux, parfois trois lutteurs et où il était condamné à s'acquitter lui-même des basses tâches (ménage, cuisine) tout en ayant un statut de sekitori, sans pouvoir bénéficier des services de tsukebito pourtant réglementaires.  Ces conditions spartiates changent du tout au tout quand il passe dans la nouvelle Michinoku-beya (sous l'actuel maître), qui grouille par son activité et où il a l'entière responsabilité (qu'il partage à l'époque avec Hoshiandesu) des jeunes qui viennent d'entrer.  Or, à partir de septembre 2000, la heya connaît une nouvelle métamorphose avec l'arrivée des nouveaux venus de la Tatsutagawa, dont plusieurs lutteurs confirmés, ce qui modifie totalement l'ordre établi et suppose une réadaptation à la nouvelle réorganisation de la hiérarchie; de la petite heya modeste on passe ainsi à un groupe d'une certaine envergure.

   Depuis les défaites en chaîne essuyées en 2000 au basho de Nagoya, qui lui ont fait perdre son rang de sekitori (titulaire), il continue à connaître des aléas, mais qu'il affronte avec la lucidité qui lui est propre et qu'il doit à son expérience dans le milieu.  Il ne se sent pas le loisir de devoir s'émouvoir d'un recul de quelques crans dans le banzuke. Son amour pour le métier reste intact, même si son corps ne suit plus tout à fait comme il le voudrait : avec ses 38 ans  (depuis le 5 septembre ), il est maintenant le seul de son âge à ce niveau de la hiérarchie aussi bien dans sa catégorie que dans les deux catégories supérieures (jûryô et maku-uchi).

  Au mois de juillet 2001, il décroche un kachi-koshi bien mérité, quand on songe qu'il continue de souffrir de blessures par ci par là qui sont maintenant devenues presque chroniques, mais dont il ne parle pas trop.  A la fin du mois d'août, on le retrouve avec un dynamisme qu'on ne lui avait pas vu depuis longtemps, et pourtant, un makekoshi désespérant pour septembre... suivi d'un autre makekoshi pour novembre.  L'année 2002 commence mieux : cela fait cinq basho qu'il n'avait connu un score de 5-2.  Le basho de mars, qui commence pourtant bien, finit en queue de poisson par un makekoshi.  De nouveau un score de 5-2 pour mai : est-ce un signe de reprise?
    Juillet 2002 :  "Je me sens bien, je n'ai aucun problème physique particulier et donc je ne peux pas expliquer pourquoi j'ai du mal à remporter la victoire; c'est comme ça, tant pis !  Mais après tout je n'ai pas à me plaindre."
    En août 2002, on le voit notamment occupé à protéger et encourager Kirinofuji, en qui il semble fonder de grands espoirs.
Au début de septembre, on le trouve avec un air jovial et détendu qui y est dans doute pour quelque chose dans ses résultats très forts de 6-1 (1 seule perte !) remportés à l'issue du basho.  On se rend compte ainsi qu'il constitue encore un vétéran redoutable dont il ne faudrait pas sous-estimer la combativité, malgré ses hauts et ses bas.
    Des kachikoshi successifs en mai et juillet 2003 suivis d'un léger makekoshi en septembre.  Toutefois, le résultat catastrophique de novembre a de quoi inquiéter.  Ses admirateurs lui recommandent de ne pas se laisser abattre, de "garder la foi".
    Comme conséquence de ce score catastrophique, il perd son rang pour janvier 2004, chutant d'une trentaine d'échelons jusqu'en sandanme.

     Avril 2003 :  Un article dans la revue Oozumô, écrite par un professeur de l'université de Waseda (Miyazawa Satoshi) dans la rubrique "Ikyô kara kita 21-seiki no chikarabito" (les lutteurs du 21ème siècle qui nous viennent de loin), intitulé "Hoshitango -  Un homme dans la force de l'âge, éprouvé par les hauts et les bas, qui ne vit que pour sa mère et l'esprit du sumô" (Haha to sumô no kokoro wo taisetsu ni suru jukunen no kurônin - Hoshitango).  Sportif accompli dans sa jeunesse (différents sports, et notamment foot et volley), il est actuellement le plus ancien lutteur étranger, avec ses 17 ans de métier.  L'article évoque entre autres sa jeunesse vécue en tant qu'enfant unique avec sa mère (abandonnée par son père), sa découverte insolite du sumô, ses difficultés inouïes pour s'habituer à la vie au Japon à ses débuts, sa volonté de ne pas s'arrêter avant d'avoir atteint ses limites...

    Au début de janvier 2004, il prend la décision de se retirer mais en assurant toutefois ses obligations jusqu'à la fin du basho de janvier.  Ce sera donc son dernier basho en activité.  Une telle nouvelle a de quoi provoquer un vide énorme dans la heya.  Il se trouvait être un des personnages centraux, le plus ancien de tous dans la heya, dont la présence constante ne passait jamais inaperçue, tout autant pour la discipline qu'il inculquait que par ses conseils avisés et parfois sa joie de vivre.
     Sa danpatsu-shiki, célébrée le 6 février 2004 dans la grande salle du sous-sol du Kokugikan a réuni un grand nombre de ses amis.  Environ 150 personnes se sont avancées pour faire l'entaille rituelle dans ses cheveux.  Les photos de cet événement.

     Sa participation en tant que commentateur du basho à la télévision en mars dernier a rencontré des échos favorables : les gens l'ont trouvé dynamique et original.  Il semble avoir trouvé sérénité et appaisement communicatifs depuis sa retraite.  Son rêve maintenant est d'enseigner à des enfants cette "belle discipline qu'est le sumô".
 
 

(photo agrandie)
A la fin de son dernier combat, après avoir annoncé publiquement sa démission, Hoshitango qui s'apprête à quitter le Kokugikan

*     *     *

Récemment à la télé (avril 2005)

TANGO'S DINNING :

Présentation du nouveau restaurant ouvert par Hoshitango
Spécialités : galettes de viande à la façon de sa mère argentine, boulettes de viande géantes et chanko bouillon maigre au sel.   Se situe dans le quartier de Ningyô-chô.
(TV Tokyo)
Le site du restaurant se trouve à : http://www.siddique.co.jp/tango/index.html
 



 
 
 
 
 

HOSHIANDESU  Hose

Né le 1-6-1968 à Buenos Ayres (Argentine)
(Jose Antonio Joarez)
191,5 cm, 170 kg
Entrée dans le sumô en mai 1988

(résultats ci-dessous à partir du tranfert dans la nouvelle Michinoku-beya)
Score de la saison de janvier 1998: 6 gains, 1 perte (makushita 44)
Score de la saison de mars : 5 gains, 2 pertes (makushita 30)
Score de la saison de mai : 4 gains, 3 pertes (makushita 13)
Score de la saison de juillet : 4 gains, 3 pertes (makushita 10)
Score de la saison de septembre : 4 gains, 3 pertes (makushita 7)
Score de la saison de novembre : 2 gains, 5 pertes (makushita 5)
Score de la saison de janvier 1999 :  3 gains,  4 pertes (makushita 19)
Score de la saison de mars :  5 gains, 2 pertes (makushita 27)
Score de la saison de mai :  1 gain,  6 pertes (makushita 16)
Score de la saison de juillet : 3 gains, 4 pertes (makushita 39)
Score de la saison de septembre : 3 gains, 4 pertes (makushita 45)
Score de la saison de novembre :  6 gains, 1 perte (makushita 52)
Score de la saison de janvier 2000 : 5 gains, 2 pertes (makushita 25)
Score de la saison de mars : 4 gains, 3 pertes (makushita 12)
Score de la saison de mai : 3 gains, 4 pertes (makushita 9)
Score de la saison de juillet : 4 gains, 3 pertes (makushita 14)
Score de la dernière saison (septembre 2000) : 2 gains, 5 pertes (makushita 9)

Démission : 20 septembre 2000
Total cumulé : 334 gains, 312 pertes
Grade atteint : jûryô 2
Grade final : makushita 9
AGRANDISSEMENT

  • Dossier spécial - album-photos de Hoshiandesu
  • Dossier spécial - messages de sympathie pour Hoshiandesu
  • Dossier spécial - cérémonie de "coupe des cheveux" (danpatsu-shiki) de Hoshiandesu

  •  

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    (au 20 septembre 2000)
       Au moment même où ces pages ont été achevées, une bien triste nouvelle nous est parvenue :  le départ de Hoshiandesu.
    Ceci est si imprévu que l'on reste sans voix.  Comment en est-il arrivé à prendre une telle décision ?  On a beau s'interroger, cela paraît inexplicable si l'on connaît l'intéressé.  Il constituait pour la heya une existence irremplaçable et faisait figure d'aîné à l'expérience précieuse.  Comment a-t-il pu laisser tomber ces jeunes qui l'estimaient et lui étaient attachés ? Aussi sévère qu'il ait pu être, c'était bien lui le proche d'eux.  Il était sans doute le seul à leur inculquer une discipline stricte, fondée sur son expérience personnelle, qui avait connu bien des hauts et des bas.
       Le sort continuait à s'acharner sur lui depuis des années et ne lui a jamais permis de retrouver cette position de tête du grade de jûryô,  si proche de la consécration suprême du maku-uchi, position qu'il avait perdue il y a déjà des années à la suite de blessures. Il est vrai que le sort l'avait nargué bien des fois... maintes remontées suivies de retombées...  On doit avouer que la chance n'a pas été de son côté.  Dans ce monde, curieusement, on apprend à en connaître l'influence et on se rend compte que c'est bien là l'acteur décisif qui tranche bien des choses (même si dans la vie courante, il est rare qu'on puisse en avoir conscience)!
       Est-il possible que cet état de stagnation l'ait affecté à ce point ?  Il n'en laissait rien paraître.  A le voir, la vie dans la communauté semblait être ce qu'il y a de plus précieux à ses yeux.  Aussi individualiste qu'il pouvait être, il semblait appartenir à la petite communauté, et y trouver toute la sérénité et l'insouciance dont il avait besoin. Il aimait son travail et s'en acquitait avec une rare conscience professionnelle. Parallèlement à ses obligations dans la heya, il avait aussi accepté de diriger les séances d'entraînement dispensées dans le cadre des cours obligatoires pour débutants organisés dans le cadre de l'association du sumô.  Une charge qui lui permettait de faire profiter de son expérience chaque nouvelle génération de jeunes indépendamment de leur heya d'adoption, et qui devait le motiver certainement autant sinon plus que ses propres résultats.

       Que va-t-il faire désormais ?  Comment va-t-il se convertir ?  Des questions qui restent sans réponse pour l'instant.
    On ne peut s'empêcher de se souvenir de la façon sonore avec laquelle il cognait le teppô de ses bras ou de sa tête, ou encore de le revoir, prenant à part Waka-arashi, Tosa, Kirinobori, selon le jour, et leur prodiguer des exercices de poussée se tamponnant mutuellement, si durs que ceux-ci en restaient tout étourdis sous l'effet du choc.  Personne mieux que lui ne savait expliquer certaines techniques de coups portés de la main et la façon de les éviter.  Il représente l'image même du sumô "pur et dur", celui des coups portés (tsuki-yoshi).  C'était là son style, mais ceci ne signifie pas qu'il fallait le considérer comme un être impitoyable dans la vie courante...   Il représente un de ces cas typiques où l'image qu'il donne sur le dohyô n'est pas à confondre avec ce qu'il est réellement lui-même.

    (Texte initial de présentation avant la saison de septembre 2000)
       Hoshi-andesu : Quelqu'un d'introverti, qui s'entraîne durement, sans relâche, chaque jour, en montrant l'exemple aux plus jeunes. Tous les exercices de base y passent. Il sait se serrer les dents et conserver sa modestie. C'est lui qui se charge d'inculquer le stoïcisme aux jeunes. Il n'ignore pas ce qui les attend encore et n'admet pas les manquements à la discipline : il faut une certaine ascèse pour réussir dans le sumô, même si la chance et la malchance ont aussi leur mot à dire ! Mais ceci n'empêche pas qu'il sait se détendre avec insouciance le moment venu. On imaginerait mal un plus grand contraste que celui de Hoshiandesu : derrière sa cuirasse de fer avec son rictus impitoyable, se cache quelqu'un de doux et gentil au sourire compréhensif, qui sait faire régner la bonne humeur.
       On observe chez lui une alternance curieuse de chance et de malchance.  Après avoir miraculeusement réussi à atteindre le  kachikoshi au basho dernier à Nagoya (en remportant quatre gains successifs après avoir débuté par  trois pertes), ce qui l'avait placé dans une bonne position dans les échelons de tête du makushita, il essuie à nouveau un makekoshi pitoyable qui va le faire retomber dans les rangs obscurs sans espoir de reconquérir de si tôt le grade qu'il avait occupé dans le temps.  C'est ainsi qu'on constate chez lui un constant va-et-vient, toujours à quelque pas de la réussite, quand il suffirait généralement d'une simple impulsion favorable pour le faire dépasser la barrière.
     
     



     

    TAMURA Kiichi

    Manager de la Michinoku-beya:
    (Anciennement KISHINOSATO Kiichi)
    Né le 6-9-1966 à Kishiwada (Osaka-fu)
    Entrée dans le sumô en mars 1982
    Grade atteint : makushita 9
    Retraite en 1997
    Démissionne en décembre 2001
       Peu bavard, il passe facilement  pour quelqu'un de bourru, mais est en fait tout dévoué à sa heya et au sumô, qui sont apparamment son unique raison de vivre.  Il est l'homme à tout faire de la maison, car il s'acquitte honêtement de son mieux des besognes les plus diverses et parfois les plus ingrates - c'est souvent lui qui se charge tout seul de toute la préparation du repas...  Sa vocation est évidemment dans la surveillance et le guidage des jeunes, qu'il connaît mieux que quiconque, tâche qui lui permet de mettre à profit sa grande expérience professionnelle.  C'est d'ailleurs là que se révèlent ses qualités pédagogiques, son indulgence et sa patience, car il ne profère jamais un mot sur un ton plus haut que l'autre.
       Dans le flôt des départs qui affectent la heya ces derniers temps, il finit par quitter lui aussi la heya en aspirant à changer de vie.  Sans doute sa présence devenait-elle superflue avec tous les éducateurs et rikishi de haut niveau qui tiennent à jouer leur rôle dans la formation des jeunes.


         AKINOSATO Takashi,
    devenu KIRI-NO-UMI Tsuyoshi depuis le 26 août 2001

    Né le 29-7-1979 à Hachinoe (Aomori-ken)
    (Akiyama Takashi)
    Précédents noms : Yaezakura, Akinosato (juillet 1999)
    181,5 cm, 159 kg
    Entrée dans le sumô en mars 1995
    Technique favorite :  tsuki-oshi
    Score de la saison de septembre 2000 : 5 gains, 2 pertes (sandanme 29, +28 de montée)
    Score de la saison de novembre : 3 gains, 4 pertes (sandanme 1, -14 de baisse)
    Score de la saison de janvier 2001 :  2 gains,  2 pertes, 3 absences (sandanme 15, -20,5 de baisse)
    Score de la saison de mars :  2 gains, 3 pertes, 2 absences   (sandanme 36 : baisse de -22,5)
    Score de la saison de mai :   absent (congé reconnu en tant que "blessure officielle") (sandanme 58)
    Score de la saison de juillet : 4 gains, 3 pertes  (sandanme 58, +17 de montée)
    Score de la saison de septembre : 4 gains, 3 pertes (sandanme 41, +13,5 de montée)
    Score de la saison de novembre : 6 gains, 1 perte (sandanme 28, +41 de montée)
    Score de la saison de janvier 2002 : 5 gains, 2 pertes (makushita 47, +13,5 de montée)
    Score de la saison de mars 2002 : 5 gains, 2 pertes (makushita 33, +15 de montée)
    Score de la saison de mai : 4 gains, 3 pertes (makushita 18, +6 de montée)
    Score de la saison de juillet : 3 gains, 4 pertes (makushita 12, -6,5 de baisse)
    Score de la saison de septembre : 2 gains, 5 pertes (makushita 19, -17,5 de baisse)
    Score de la saison de novembre : 3 gains, 4 pertes (makushita 36, -10 de baisse)
    Score de la saison de janvier 2003 : 3 gains, 4 pertes (makushita 46, -12 de baisse)
    Score de la saison de mars 2003 : 5 gains, 2 pertes (makushita 58, +18,5 de montée)
    Score de la saison de mai 2003 : 5 gains, 2 pertes (makushita 40, +13 de montée )
    Score de la saison de juillet 2003 : 5 gains, 2 pertes (makushita 27, +10,5 de montée)
    Score de la saison de septembre 2003 : 3 gains, 4 pertes (makushita 16, -7 de baisse)
    Score de la saison de novembre 2003 : 4 gains, 3 pertes (makushita 23, +8,5 de montée)
    Score de la saison de janvier 2004 : 2 gains, 5 pertes (makushita 15, -15,5 de baisse))
    Score de la saison de mars 2004 : 2 gains, 5 pertes (makushita 30, -19,5 de baisse)
    Score de la saison de mai 2004 : 4 gains, 3 pertes (makushita 50, +7,5 de montée)
    Score de la saison de juillet 2004 : 4 gains,  3 pertes (makushita 43, +5 de montée)
    Score de la saison de septembre 2004 :  4 gains, 3 pertes (makushita38, +5 de montée)
    Score de la saison de novembre 2004 : 3 gains, 4 pertes (makushita 33, -6 de baisse)
    Score de la saison de janvier 2005 : 5 gains, 2 pertes (makushita 39, +13 de montée)
    Score de la saison de mars 2005 : 3 gains, 4 pertes (makushita  26, -8 de baisse)
    Score de la saison de mai 2005 : 3 gains, 4 pertes (makushita 34, -9 de baisse)
    Score de la saison de juillet 2005 : 4 gains, 3 pertes (makushita 43, +7,5 de montée)
    Score de la saison de septembre 2005 : 2 gains, 5 pertes (makushita  35, -15 de baisse)
    Score de la saison de novembre 2005 : 4 gains, 3 pertes (makushita 50, +10,5 de montée)
    Score de la saison de janvier 2006 : 6 gains, 1 perte--participation aux éliminatoires pour l'attribution du Grand prix de makushita (makushita 40, +22,5 de montée)
    Score de la saison de mars 2006 : 1 gain, 5 pertes (dont 1 par défaut), 1 absence (makushita 17, -23,5 de baisse)
    Score de la saison de mai 2006 : 3 gains, 4 pertes (makushita 41, -9,5 de baisse)
    Score de la saison de juillet 2006 : 4 gains, 3 pertes (makushita 50, +9 de montée)
    Score de la saison de septembre 2006 : 5 gains, 2 pertes (makushita 41, +11 de montée)
    Score de la saison de novembre 2006 : 3 gains, 4 pertes (makushita 29, -8 de baisse)
    Score de la saison de janvier 2007 : 4 gains, 3 pertes (makushita 37, +8 de montée)
    Score de la saison de mars 2007 : 4 gains, 3 pertes (makushita 29, +4 de montée)
    Score de la saison de mai 2007 : 3 gains, 4 pertes (makushita 25, -9 de baisse )
    Score de la saison de juillet 2007 : 4 gains, 3 pertes (makushita  34, +7,5 de montée)
    Score de la saison de septembre 2007 :  6-1  (makushita 27, +17 de montée)
    Score de la saison de novembre 2007 : 3 gains, 4 pertes (makushita 10, -5 de baisse)
    Score de la saison de janvier 2008 : 2 gains, 5 pertes (makushita 15, -13 de baisse)
    Score de la saison de mars 2008 : 5gains, 2 pertes (makushita 28, +11,5 de montée)
    Score de la saison de mai 2008 : 3 gains, 4 pertes (makushita 16, -6,5 de baisse)
    Score de la saison de juillet 2008 : 4 gains, 3 pertes (makushita 23, +4 de montée)
    Score de la saison de septembre 2008 :  2-5  (makushita 19, -16,5 de baisse)
    Score de la saison de novembre 2008 : 4-3 (makushita 35, +8 de montée)
    Score de la saison de janvier  2009 : 3-4 (makushita 27, -6,5 de baisse)
    Reste classé sur le banzuke de mars 2009, après son départ, au rang de makushita 34 est

    Total cumulé : 300 gains, 240 pertes, 42 absences
    Nombre total de présences : 539
    Taux de gains : 55,7 %
    Grade atteint : makushita 10
    Grade actuel : makushita 27

    Se retire en février 2009, danpatsu-shiki le 18 février 2009, dans la heya

       Quelqu'un qui camoufle sa timidité sous un air bourru, mais qui peut devenir un gai luron quand il se sent plus à l'aise.  Fils de pêcheurs, il a pratiqué le jûdô et également le sumô à l'école primaire, dans lequel il a remporté des prix.
       Il a souffert durant toute une année 2000 d'une fracture du genou droit qui s'est aggravée en janvier 2001, l'obligeant à interrompre en plein milieu du basho, puis  également en mars, et enfin s'arrêter en mai (congé officiel), ce qui l'a fait chuter assez considérablement.  Il remonte progressivement la pente à partir de juillet 2001, mais conserve une  amertume bien visible, sans doute à cause des efforts pénibles que lui demande son état physique (en particulier le mauvais état de son genou).  A la veille du basho de septembre (2001), il change son shikona d'Akinosato en Kiri-no-umi, ce qui montre son intention de prendre un nouveau départ ("Kiri" rappelant son adhésion à la Michinoku-beya, et "Umi" rappelant son lien avec la "mer" depuis son enfance).   Des kachikoshi successifs depuis et un résultat exemplaire de 6 gains contre 1 seule perte en novembre, lui permettent une remontée fulgurante, presque à son échelon le plus élevé en janvier 2002.  Il continue sur sa lancée avec deux scores successifs de 5-2 en janvier et en mars, où il rattrape et dépasse son rang maximal (makushita 43, atteint en juillet 98), ce qui est rare quand on se trouve à son rang le plus élevé.
       Un article sur lui d'une page dans la revue Sumô de mars (n°3), illustré par une photo, décrit comment il avait gravi les échelons dans le passé, pour atteindre le makushita en seulement deux ans et demi (16 basho), en novembre 1997, sous le nom de Yaezakura,  époque à laquelle il était considéré comme un jeune espoir.  Puis, on apprend que l'année suivante (juillet 98), atteint d'une hernie discale, il fut contraint de sécher trois basho successifs et avait dégringolé jusqu'en en jonidan à son retour... et ensuite, avec d'autres blessures qui se sont succédées,  sa perpétuelle rééducation. ... son espoir actuellement de devenir sekitori (titulaire)... (avis aux lecteurs).
       En mai 2002, nouveau kachikoshi à son rang le plus élevé.
    Pour mai, on  trouve un autre article de lui dans la revue Oozumô, avec petite photo, qui reprend sensiblement les mêmes informations que les articles précédents; qu'il concentre ses efforts à travailler ses jambes et prend un soin particulier à mettre en condition ses hanches qui sont son point faible, par des exercices de base répétés (shiko, teppô et suriashi).
    En juillet 2002, il se trouve donc classé tout en haut du makushita, son rang maximal passant de makushita 18 à 12.  Or, les conditions de ce basho de Nagoya ne sont pas bonnes : il a un nez cassé (fracture qu'il s'est faite durant les entraînements peu avant le début du basho)!  On pouvait donc s'attendre à voire son résultat baisser.  Or, il affirme que son nez ne lui cause pas de problème...
    Il subit visiblement une période creuse depuis septembre 2002, ce qui est assez normal à ce rang élevé; on dégringole vite les échelons si durement gagnés.
       En mars et en mai 2003, on le voit se reprendre avec un résultat très honorable qui lui permettra de se dégager de la zone dangereuse du classement.  Ces excellents résultats se poursuivent en juillet.  Après une baisse en septembre (où il se trouve à peu près à son classement d'il y a un an dans la tranche supérieure du makushita), il reprend le dessus en novembre.  Mais c'est de nouveau la catastrophe en janvier et en mars 2004 avec deux scores successifs de 2-5 seulement (il s'était blessé sévèrement au genou en janvier).  A partir de mai, la situation se redresse et se poursuit avec trois kachikoshi successifs, mais encore un makekoshi pour terminer l'année (son genou semble encore poser problème).
       Pas d'évolution notable depuis, en dehors de son apparence plus sereine depuis quelques temps.

       En janvier 2006, premier signe de reprise réelle depuis 4 ans :  avec un score de 6-1, il se retrouve pour la première fois depuis bien longtemps dans la sélection finale pour le grand prix du makushita !  Hélas, la bonne forme ne continue pas longtemps!   Mais il parvient heureusement à enrayer le recul par un  kachikoshi miraculeux en juillet et un résultat à la mesure de ses capacités en septembre.
       Après une sorte de stagnation, nouveau score remarquable pour septembre 2007.  Il gagne quelques échelons et se trouve ainsi à sa position la plus élevée pour la première fois depuis cinq ans (de makushita 12 à makushita 10)!  Mais l'occasion est manquée en novembre.`
      Pour 2008, il alterne entre kachikoshi et makekoshi, pour terminer par un kachikoshi à Kyûshû.

    Doté d'une carrure et d'une force digne d'un sekitori de bon niveau, il est presque incroyable qu'il n'ait jamais eu la chance de monter jusqu'en jûryô !
    Sa cérémonie du coupe du chignon s'est déroulée le 18 février 2009 dans l'intimité de la heya, entouré d'une soixantaine de camarades venus aussi d'autres heya.

     


    KIRINISHIKI Takao

    Né le 15-6-1982 à Fujishiro (Ibaraki-ken)
    (SASAKI Takao)
    185,5 cm, 131 kg
    Entrée dans le sumô en septembre 1998
    Score de la saison de novembre 1998 : 4 gains, 3 pertes (jonokuchi 45)
    Score de la saison de janvier 1999 : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 6)
    Score de la saison de mars : 4 gains, 3 pertes (jonokuchi 11)
    Score de la saison de mai : 2 gains, 5 pertes (jonidan 128)
    Score de la saison de juillet : 4 gains, 3 pertes (jonidan 155)
    Score de la saison de septembre : 4 gains, 3 pertes (jonidan 125)
    Score de la saison de novembre : 1 gain, 6 pertes (jonidan 100)
    Score de la saison de janvier 2000 : 5 gains, 2 pertes (jonidan 133)
    Score de la saison de mars : 3 gains, 4 pertes (jonidan 80)
    Score de la saison de mai : 4 gains, 3 pertes (jonidan 98)
    Score de la saison de juillet : 2 gains, 5 pertes (jonidan 74)
    Score de la saison de septembre : 5 gains, 2 pertes (jonidan 102, montée de +47)
    Score de la saison de novembre : 3 gains, 4 pertes (jonidan 55, baisse de -28)
    Score de la saison de janvier 2001 :  3 gains,  4 pertes (jonidan 83, baisse de -15,5)
    Score de la saison de mars :   absent    (grade jonidan 99, perte de grade : -47)
    Score de la saison de mai :   absent  (jonokuchi 13)
    Score de la saison de juillet : absent (rayé du classement pour absences répétées)
    Score de la saison de septembre : absent (rayé du classement pour absences répétées)
    Score de la saison de novembre : rayé du classement, reprise des épreuves de mae-zumô
    Score de la saison de janvier 2002 : 5 gains, 2 pertes (jonokuchi 30, montée de 52)
    Score de la saison de mars 2002 : 5 gains, 2 pertes (jonidan 93, montée de +45)
    Score de la saison de mai : 4 gains, 3 pertes (jonidan 48, +21,5 de montée)
    Score de la saison de juillet : 4 gains, 3 pertes (jonidan 27, +20,5 de montée)
    Score de la saison de septembre : 2 gains, 5 pertes (jonidan 6, -21 de baisse)
    Score de la saison de novembre : 4 gains, 3 pertes (jonidan 27, +23,5)
    Score de la saison de janvier 2003 : 2 gains, 5 pertes (jonidan 4, -31,5)
    Score de la saison de mars 2003 : 2 gains, 5 pertes (jonidan 35, -31,5 de baisse)
    Score de la saison de mai 2003 : 5 gains, 2 pertes (jonidan 67, +41 de montée)
    Score de la saison de juillet 2003 : 3 gains, 4 pertes (jonidan  26, -25 de baisse)
    Score de la saison de septembre 2003 : 5 gains, 2 pertes (jonidan 51, +39 de montée)
    Score de la saison de novembre 2003 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 12, -18,5 de baisse)
    Score de la saison de janvier 2004 : 6 gains, 1 perte (jonidan 30, +63,5 de montée)
    Score de la saison de mars 2004 : 5 gains, 2 pertes (sandanme 67, +29 de montée)
    Score de la saison de mai 2004 : 1 gain, 6 pertes (sandanme 38, -36 de baisse)
    Score de la saison de juillet 2004 :  0 gains, 7 pertes (sandanme 74, -50,5 de baisse, perte de grande)
    Score de la saison de septembre 2004 : 5 gains,  2 pertes (jonidan 24, +41,5 de montée)
    Score de la saison de novembre 2004 : 4 gains, 3 pertes (sandanme 84, +18 de montée)
    Score de la saison de janvier 2005 : 2 gains, 5 pertes (sandanme 66, -25 de baisse)
    Score de la saison de mars 2005 : 4 gains, 3 pertes (sandanme 91, +20 de montée)
    Score de la saison de mai 2005 : 4 gains, 3 pertes (sandanme 71, +16 de montée)
    Score de la saison de juillet 2005 : 3 gains, 4 pertes (sandanme 55, -19,5 de baisse)
    Score de la saison de septembre 2005 : 5 gains, 2 pertes (sandanme 75, +31,5 de montée)
    Score de la saison de novembre 2005 : 5 gains, 2 pertes (sandanme 43, +26,5 de montée)
    Score de la saison de janvier 2006 : 4 gains, 3 pertes (sandanme 17, +13,5 de montée)
    Score de la saison de mars 2006 : 1 gain, 6 pertes (sandanme 3, -35,5 de baisse)
    Score de la saison de mai 2006 : 1 gain, 6 pertes (sandanme 39, -32,5 de baisse)
    Score de la saison de juillet 2006 : 6 gains, 1 perte(sandanme 71, +54,5 de montée)
    Score de la saison de septembre 2006 : 3 gains, 4 pertes (sandanme 17, -14,5 de baisse)
    Score de la saison de novembre 2006 : 5 gains, 2 pertes (sandanme 31, + 24,5 de montée)
    Score de la saison de janvier 2007 : 4 gains, 3 pertes (sandanme 7, +9,5 de montée)
    Score de la saison de mars 2007 : 5 gains, 2 pertes (makushita 57, +15,5 de montée)
    Score de la saison de mai 2007 : 4 gains, 3 pertes (makushita 42, +6 de montée)
    Score de la saison de juillet 2007 : 2 gains, 5 pertes (makushita 36, -17,5 de baisse)
    Score de la saison de septembre 2007 :  4-3  (makushita 53, +8 de montée)
    Score de la saison de novembre 2007 : 1 gain, 6 pertes (makushita 45, -26 de baisse)
    Score de la saison de janvier 2008 : 0 gain, 7 pertes (sandanme 11, -50 de baisse)
    Score de la saison de mars 2008 : 5 gains, 2 pertes (sandanme 61, +28 de montée)
    Score de la saison de mai 2008 : 5 gains, 2 pertes (sandanme 33, +25,5 de montée)
    Score de la saison de juillet 2008 : 1 gain, 6 pertes (sandanme 8, -33 de baisse)
    Score de la saison de septembre 2008 :  4-3  (sandanme 41, +15,5 de montée)
    Score de la saison de novembre 2008 : 4-3 (sandanme 25, +12,5 de montée)
    Score de la saison de janvier  2009 : 3-4 (sandanme 13, -17 de baisse)
    Score de la saison de mars  2009 : 5-2 (sandanme 30, +23,5 de montée)
    Score de la saison de mai  2009 : 5-2 (sandanme 6, +22 de montée)
    Score de la saison de juillet 2009 : 3-4 (makushita 44, -11 de baisse)
    Score de la saison de septembre 2009 :  4-3  (makushita 55, +9 de montée)
    Score de la saison de novembre 2009 :  1-6 (makushita 46, -32,5 de baisse)
    Score de la saison de janvier  2010 : 2-5  (sandanme 19, -25 de baisse)
    Score de la saison de mars  2010 :  absent (sandanme 44) (démission)


    Total cumulé : 217 gains, 224 pertes, 14 absences
    Nombre total de présences : 441
    Taux de gains : 49,2 %
    Grade atteint : makushita 36
    Grade actuel : sandanme  44

       Kirinishiki, garçon sérieux d'un poids confortable dans ce milieu, qui a essuyé différents déboires, à commencer par une blessure à l'épaule qui l'avait rendu momentanément vulnérable à ses débuts.  Néanmoins, ce grand garçon discret et individualiste (qui porte des lunettes dans la vie courante) reste une des valeurs sûres de la heya, car il semble avoir toute la lucidité et la détermination nécessaires pour savoir se diriger sur la voie qu'il a choisie.
       Depuis la fin de l'année 2000, il est affecté d'une grave blessures à la main droite qui lui interdit entièrement l'usage de cette dernière.  Ceci ne l'a pas empêché de rester actif  aux deux basho de novembre 2000 et de janvier 2001, mais explique bien entendu son piètre score et ensuite ses absences répétées durant toute l'année 2001 :  en mai 2001, il subit une intervention chirurgicale au poignet et selon l'avis médical il s'agit d'attendre que l'os broyé se reconstitue, ce qui exigera un certain temps (la fissure subsistante remonte dans le sens longitudinal vers le coude).  Toutefois, il se montre lucide et patient, sans aigreur, et on le voit tenter tant bien que mal de se remettre en forme,  participant assidûment à l'entraînement quotidien avec des exercices allégés, tout en se trouvant rayé du classement.
       Au début de l'année 2002, on le retrouve recommençant tout au bas de l'échelle, après avoir repassé les épreuves de mae-zumô en novembre.  Janvier 2002 marque donc un grand retour, après près d'un an d'absence.  Son résultat y est honorable, et se poursuit en mars avec homogénéité.  En mai, il dépasse son niveau le plus élevé, qu'il avait occupé il y a un an et demi (en novembre 2000) et réussit le kachikoshi, et la montée se poursuit en juillet, où il passe de jonidan 48 à 27 avec un nouveau kachikoshi.   Cette réussite lui donne un air nettement plus serein.  Toutefois, son poignet droit reste considérablement déformé et enflé et demandera sans doute encore pas mal de temps pour qu'il lui soit possible de s'en servir.  Il est difficile d'envisager qu'une telle blessure puisse être indolore.
       En septembre 2002, il fait un nouveau pas en avant (son niveau le plus élevé passant de jonidan 27 à 6), mais le résultat du basho est décevant.  La même chose semblait se produire en novembre, mais il a su redresser la situation au dernier moment pour obtenir le kachikoshi.
       Depuis janvier 2003, où il se trouve tout en haut du grade de jonidan, ses résultats se mettent de nouveau à fléchir.  Il montre une certaine reprise en mai (score de 5-2), mais flanche à nouveau en juillet.  Commencerait-il à douter de ses capacités   Il est évident qu'il a beaucoup de peine à se détacher des rangs moyens de jonidan.  Après un score correct  (5-2) pour septembre, de nouveau un résultat médiocre en novembre.
        En janvier 2004, c'est la première fois qu'il marque le score de 6-1.   Pour mars, enfin la promotion tant attendue en sandanme !  Et cette fois de nouveau, un score fort honorable.  En conséquence, il bénéficie d'une montée d'une trentaine d'échelons pour mai, ce qui est évidemment motivant mais ne lui a pas facilité la tâche durant le basho.  Le score de juillet sera sans doute le plus mauvais résultat de sa carrière, mais il faut garder à l'esprit que ce genre de déboires reste inévitable.  Curieusement, il se montre relativement philosophe en ce moment, pas perturbé outre mesure par cet échec, avec l'air de se dire simplement que c'est à recommencer.  Effectivement cet état d'esprit semble lui réussir au basho de septembre.  Il regagne ainsi sans tarder dès novembre son grade de sandanme, après juste un basho dans la catégorie inférieure.
       Son niveau technique semble maintenant à l'aise dans ce grade de sandanme.  Il montre une persévérance infatigable quels que soient les entraînements.
        En septembre 2005, il se retrouve pour la première fois depuis 18 mois avec un score nettement positif à ce niveau, et va même jusqu'à réitérer l'exploit en novembre.
      Pour janvier 2006, en sandanme 17, il est à son classement le plus élevé et remporte le kachikoshi.  A sandanme 3 en mars, il n'est plus bien loin de la catégorie supérieure, mais les choses ne se passent pas aussi bien.  Malgré l'excellent score de juillet  (6-1), il lui faudra encore attendre jusqu'à janvier 2007 pour se rapprocher de ce niveau maximal.
      Grâce au kachikoshi de janvier 2007, il est promu en makushita pour mars.  Il est le quatrième des jeunes à atteindre ce rang.  Un magnifique kachikoshi en mars pour son premier basho en makushita !
      Il ne tient malheureusement que cinq basho et en 2008, il retombe en sandanme.  Il semble particulièrement en mauvaise forme en juillet, un coup de pompe qui le fait chuter lui aussi.  Il est blessé au niveau des mâchoires et des pommettes.  Il se rase la tête en septembre, pour marquer sa volonté de prendre un nouveau départ (?).
      Sa forme semble lui être revenue dans mois suivants, à mesure que ses cheveux repoussent.
      Pour Nagoya 2009, il réintègre le makushita, à 8 crans de sa position la plus élevée. 
      Timide reprise pour septembre;  il lui faut sans doute plus de nerf à l'entraînement car ce devrait sans doute être lui le prochain à atteindre le grade de sekitori et ça se gagne par la sueur !  Malheureusement un basho catastrophique pour novembre et encore un autre pour janvier 2010 ! Aïe !

      Il fallait s'y attendre depuis un certain temps : il déclare forfait et sa démission est publiée le 31 mars par l'Association du sumô.  Une bien triste nouvelle quand on songe qu'il était l'un des lutteurs les plus courageux et prometteurs et surtout le plus ancien qui restait de la heya à ses débuts.
      Tous nos voeux pour une nouvelle carrière !
     
     
     
     

     
     



     

    NARUI  Satoshi,
    devenu KIRIMIYAMA depuis décembre 2002

    Né le 30-11-1979 à Yachiyo (Chiba-ken)
    178 cm, 97 kg
    Entrée dans le sumô en mars 1999
    Score de la saison de mai 1999 : 5 gains, 2 pertes (jonokuchi 56)
    Score de la saison de juillet : 3 gains, 4 pertes (jonidan 166)
    Score de la saison de septembre : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi18)
    Score de la saison de novembre : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 26)
    Score de la saison de janvier 2000 : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 23)
    Score de la saison de mars : 4 gains, 3 pertes (jonokuchi 25)
    Score de la saison de mai : 3 gains, 4 pertes (jonidan 126)
    Score de la saison de juillet : 2 gains, 5 pertes (jonidan 141)
    Score de la saison de septembre : 4 gains, 3 pertes (jonokuchi 17, montée de +35,5)
    Score de la saison de novembre : 3 gains, 4 pertes (jonidan 119)
    Score de la saison de janvier 2001 :  5 gains,  2 pertes (jonokuchi 4, montée de +48)
    Score de la saison de mars :  1 gain, 6 pertes    (grade jonidan 84, baisse de -20,5)
    Score de la saison de mai :   4 gains, 3 pertes (jonidan 115 : montée de +28,5)
    Score de la saison de juillet : 4 gains, 3 pertes (jonidan 86 : montée de +20)
    Score de la saison de septembre : 4 gains, 3 pertes (jonidan 66 : montée de +22)
    Score de la saison de novembre : 2 gains, 5 pertes (jonidan 44 : baisse -28,5)
    Score de la saison de janvier 2002 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 73 : baisse de -15)
    Score de la saison de mars 2002 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 88 : baisse de -17)
    Score de la saison de mai : 5 gains, 2 pertes (jonidan 105 : montée de +51)
    Score de la saison de juillet : 3 gains, 4 pertes (jonidan 54, -18 de baisse)
    Score de la saison de septembre : 1 gain, 6 pertes (jonidan 72, -38 de baisse)
    Score de la saison de novembre : absent (jonidan 110)
    Score de la saison de janvier 2003 : 5 gains, 2 pertes (jonidan 110, + 43 de montée)
    Score de la saison de mars 2003 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 67, -19,5 de baisse)
    Score de la saison de mai 2003 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 87, +25,5 de montée)
    Score de la saison de juillet 2003 : 2 gains, 5 pertes (jonidan 61, -32 de baisse)
    Score de la saison de septembre 2003 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 93, +29 de montée)
    Score de la saison de novembre 2003 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 64, -18,5 de baisse)
    Score de la saison de janvier 2004 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 83, +25,5 de montée)
    Score de la saison de mars 2004 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 57, -18,5 de baisse)
    Score de la saison de mai 2004 : 4 gains, 3 pertes (jonidan  76, +23,5 de montée)
    Score de la saison de juillet 2004 : 3 gains,  4 pertes (jonidan 52, -20 de baisse)
    Score de la saison de septembre 2004 : 5 gains,  2 pertes (jonidan  72, +43 de montée)
    Score de la saison de novembre 2004 : 2 gains, 5 pertes (jonidan 29, -34,5 de baisse)
    Score de la saison de janvier 2005 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 64, +24 de montée)
    Score de la saison de mars 2005 : 5 gains, 2 pertes (jonidan 40, +35,5 de montée)
    Score de la saison de mai 2005 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 4, -19 de baisse)
    Score de la saison de juillet 2005 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 23, -21 de baisse)
    Score de la saison de septembre 2005 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 44, -20 de baisse)
    Score de la saison de novembre 2005 : 5 gains, 2 pertes (jonidan 64, +42 de montée)
    Score de la saison de janvier 2006 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 22, -18,5 de baisse)
    Score de la saison de mars 2006 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 41, -23,5 de baisse)
    Score de la saison de mai 2006 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 64, +27 de montée)
    Score de la saison de juillet 2006 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 37, -22,5 de baisse)
    Score de la saison de septembre 2006 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 60, -19 de baisse)
    Score de la saison de novembre 2006 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 79, -23,5 de baisse)
    Score de la saison de janvier 2007 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 102, -10 de baisse)
    Score de la saison de mars 2007 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 112, -2 de baisse)
    Score de la saison de mai 2007 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 114, -15 de baisse)
    Score de la saison de juillet 2007 : 5 gains, 2 pertes (jonidan 129, +48 de montée)
    Score de la saison de septembre 2007 :  3-4  (jonidan 81, -19,5 de baisse)
    Score de la saison de novembre 2007 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 101, +30 de montée)
    Score de la saison de janvier 2008 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 71, +26,5 de montée)
    Score de la saison de mars 2008 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 44, -20,5 de baisse)
    Score de la saison de mai 2008 : 2 gains, 5 pertes (jonidan 65)

    Total cumulé : 180 gains, 198 pertes, 7 absences
    Nombre total de présences : 378
    Taux de gains : 47,7 %
    Grade atteint : jonidan 4
    Grade actuel : jonidan 65

                        Démission le 25 mai 2008

       Narui est un garçon timide et peu expansif qui se bat contre le lourd handicap du manque de poids (c'est lui le plus léger de la heya depuis le départ de Kijima).  Il accepte difficilement d'être victime d'un tel facteur externe et s'entraîne avec rage et obstination, mais étant fort émotif, il tend souvent à perdre ses facultés au moment décisif.  Il mérite mieux, et il n'est pas exclu que son entêtement avec le temps ne lui permette de se distinguer un jour pour prouver qu'il avait raison.
       Il est relativement plus âgé que ses camarades, étant entré dans le sumô après avoir achevé ses études secondaires.
       On remarque un progrès très net dans sa musculature, qui est sans doute à l'origine de son gain de poids.  Il est un adepte de l'entraînement de base (poids, shiko, etc.), qu'il accomplit avec acharnement, d'un air imperturbable.  Des hauts et des bas durant l'année 2000, mais, à partir de 2001, une montée semble s'amorcer dès janvier (ceci malgré un handicap à la main --un doigt fort enflé).
       On le voit acquérir de la fermeté et de la sérénité.  Des résultats réguliers sur trois  basho successifs à partir du printemps 2001 l'ont fait progresser d'une manière notable, si bien qu'il se trouvait à son rang maximal en novembre (ce qui explique son piètre résultat à cette saison). Puis des scores "proches" du kachikoshi pour janvier et mars 2002.  Or, en mars (matin du 3e jour du basho), on le trouve  avec la moitié droite du visage enflée (c'est à peine s'il arrive à ouvrir l'œil); son état inspire de l'inquiétude car on en ignore l'origine (s'agit-il d'une commotion externe ou d'une inflammation plus sérieuse ).  Toujours est-il que son combat pour le lendemain (mercredi) semblait compromis...  mais finalement, il n'en a rien été.  En mai, son résultat se montre à la hauteur de ses efforts (il mérite bien des encouragements).
        Au début du basho de Nagoya,  il souffre d'une hernie lombaire qui l'empêche de bouger les hanches.  Dans ces conditions, son résultat aurait pu être pire à ce niveau de jonidan, pas très écarté de son plus haut classement.  Il est signaler qu'au dernier jour du basho, il a été confronté à Ichinoya, célèbre pour être le lutteur le plus âgé du moment (40 ans) de toute la hiérarchie.  Narui a remporté la victoire.  Dans ce combat, il a été impressionnant de voire ce jeune garçon de 22 ans à l'avenir devant lui en face de ce vétéran sur son déclin, respecté par tous pour son amour du métier.
        A la veille des vacances, on le trouve avec un air renfermé et préoccupé.  Il est devenu un solitaire depuis la démission de ses camarades.  On apprend qu'il s'est démis l'épaule lors de son dernier combat de juillet (qu'il avait pourtant gagné) et qu'il doit subir une intervention après le basho de septembre, auquel il décide de se présenter malgré tout, mais prévoit qu'il sera sans doute contraint de manquer pour novembre.  Ses perspectives pour les trois prochains mois ne sont donc guère réjouissantes.  Souhaitons lui bon courage!  Son hospitalisation est prévue pour le 7 octobre 2002.
        Début novembre, il commence enfin ses exercices de rééducation et bénéficie d'un "congé officiel" exceptionnel, qui lui permettra de ne pas être pénalisé pour son absence et conserver son grade jusqu'au basho de janvier.  Néanmoins, à l'heure où sort le nouveau banzuke en ce mois de décembre, il demeure encore aux exercices très allégés.  A signaler qu'il vient d'adopter un shikona lui aussi :  celui de Kirimiyama, en trois caractères ("belle montagne dans la brume", où le second caractère est emprunté au prénom du oyakata).  Au début du basho de janvier 2003, son état physique est loin d'être optimal, mais il décide néanmoins de se présenter et s'en sort avec un résultat fort satisfaisant de 5-2.
        Depuis février, il semble s'être rétabli de sa blessure et s'entraîne désormais normalement.
        Kachikoshi pour mai, mais malheureusement résultat médiocre en juillet, et de même, nouveau kachikoshi (septembre) suivi d'un autre résultat médiocre (novembre).  Pour janvier 2004, c'est de nouveau un agréable kachikoshi, puis un makekoshi en mars suivi par un kachikoshi en mai et encore un malheureux makekoshi en juillet.  Mais il n'y a rien de franchement bon ou mauvais depuis un an.  Tout cela fait partie des vicissitudes de la vie de lutteur...  Il confie que sa blessure à l'épaule vieille de deux ans commence seulement maintenant à s'estomper et que l'opération n'avait pas été un succès.  Par contre, à quelques jours du début du basho de septembre, on le voit tout radieux et confiant : il a paraît-il gagné près de 10 kilos depuis qu'il suit une cure soutenue pour grossir et des entraînements musculaires intensifs supplémentaires le soir dans la salle de gym attitrée de la heya.  Ses admirateurs l'encouragent à décupler ses efforts, mais encore faudra-t-il qu'il ne se blesse pas encore à nouveau!  Cette nouvelle vigueur donne ses résultats comme prévu et en conséquence il gagne une quarantaine d'échelons dans le classement de novembre où il atteint son rang le plus élevé.
      Or, peu avant de partir pour Fukuoka, le voilà à nouveau qui peine cette fois avec son pied droit, douloureux, et toute sa sûreté semble s'être évanouie.  A quelques jours du basho, il éprouve de la peine à marcher, mais reste néanmoins décidé fermement à se présenter au basho.  Il fallait donc s'attendre au résultat.
      A l'heure actuelle, en mars, la cheville continue à l'affliger.  Il fera son possible pour atteindre le kachikoshi dit-il d'un ton à la fois ferme et résigné.  Aussi est-on tout surpris de le voir aussi dynamique.   Pour mai 2005, en jonidan 4, l'avancement est conséquant; son niveau le plus élevé décroché en novembre dernier étant de jonidan 29.
      Depuis, sa carrure continue à se développer et il en est tout heureux, malgré la déception de ses deux makekoshi successifs :  il poursuit son programme de musculation sans fléchir et s'adonne toujours avec autant de sérieux aux  exercices.    Mais voilà qu'à quelques jours du basho de septembre, il s'est encore tordu les doigts de la main droite lors d'une chute durant les entraînements.
      Pour novembre, retour au classement du début d'année, mais avec l'espoir de regagner du terrain grâce à son résultat très honorable au dernier basho de l'année 2005.
      Dans le sumô, les choses ne se passent jamais comme prévu.  Il se blesse en plus à la nuque vers la fin de l'année 2005 et traîne maintenant son handicap depuis des mois.  Il n'en est pas grognon pour autant; il est tout heureux d'accompagner les sekitori dans leur tournée à Hokkaidô l'été et éviter ainsi l'ennui de ce coin trop désert dans la montagne où les autres partent en séjour.
       En septembre 2006, il se tort  en plus la cheville et traîne péniblement son pied droit.  Les perspectives ne sont pas réjouissantes en ce début de basho.   Or, on se demande comment il est parvenu à s'en sortir malgré tout avec un résultat  juste un peu négatif de 3-4.
      Pas d'amélioration depuis, et selon lui la blessure à la nuque reste son grand handicap car elle l'empêche de s'élancer lors du tachiai, ce qui le met forcément en position perdante. Les pronostics ne sont pas bons pour lui, mais il garde un profond amour de son métier et conserve le moral.

      Triste nouvelle :  il quitte le métier à la fin du basho de mai (2008); la cérémonie de danpatsu-shiki (coupe du chignon) se déroule au cours de la réception de clôture de basho (le 25 mai).  Il est certain que tous les efforts consacrés jusqu'à présent lui donneront une plus grande force dans la vie normale et on ne devrait pas s'inquiéter pour son avenir.  Mais son absence laisse un vide malgré tout.
     
     
     



     

    KITAHARA  Toshifumi

    Manager attaché à l'oyakata
    Né le 22 décembre 1949 à Nagasaki-ken
       Un  professionnel expérimenté qui est là depuis janvier 2000 et qui se charge en particulier des nombreuses relations avec l'extérieur qui incombent à l'oyakata et aussi de toutes sortes de tâches pratiques secondaires beaucoup plus ingrates.  Assez sec et ferme dans son attitude et ses propos, il s'agit que quelqu'un qui, connaissant l'oyakata depuis de longues années,  lui a toujours témoigné affection et admiration, et qui actuellement se trouve heureux de mettre ses capacités à son service, ce qu'il fait avec zèle et dévouement exemplaires.  Pour l'anecdote, ajoutons qu'il a été précédemment l'impresario de deux vedettes de la télévision.

      M. Kitahara quitte le métier à la fin février 2008 au bout de huit années de loyaux services et part se loger dans le Kansai.  Triste nouvelle pour tous ceux à qui vous allez bien manquer.
     



     
     

    KIRINOBORI  Tomoyasu
    (anciennement : Rikitô)

    Né le 27-4-1975 à Susono (Shizuoka-ken)
    (MAEDA Tomoyasu),
    178 cm, 106 kg
    Entrée dans le sumô en juillet 1997
    Score de la saison de janvier 1998 : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 24)
    Score de la saison de mars : 1 gain, 6 pertes (jonokuchi 18)
    Score de la saison de mai : 5 gains, 2 pertes (jonokuchi 18)
    Score de la saison de juillet : 1 gain, 6 pertes (jonidan 131, devient Kirinobori)
    Score de la saison de septembre : 4 gains, 3 pertes (jonokuchi 8)
    Score de la saison de novembre : 3 gains, 4 pertes (jonidan 136)
    Score de la saison de janvier 1999 : 4 gains, 3 pertes (jonokuchi 1)
    Score de la saison de mars : 3 gains, 4 pertes (jonidan 120)
    Score de la saison de mai : 3 gains, 4 pertes (jonidan 139)
    Score de la saison de juillet : 3 gains, 4 pertes (jonidan154)
    Score de la saison de septembre : 4 gains, 3 pertes (jonokuchi 7)
    Score de la saison de novembre : 4 gains, 3 pertes (jonidan 138)
    Score de la saison de janvier 2000 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 109)
    Score de la saison de mars : 3 gains, 4 pertes (jonidan 121)
    Score de la saison de mai : 2 gains, 5 pertes (jonidan 134)
    Score de la saison de juillet : 5 gains, 2 pertes (jonokuchi 6)
    Score de la saison de septembre : 1 gain, 6 pertes (jonidan 107, chute de -39,5 avec perte de grade)
    Score de la saison de novembre : 4 gains, 3 pertes (jonokuchi 9)
    Score de la saison de janvier 2001 :  2 gains,  5 pertes (jonidan 106, baisse de -26)
    Score de la saison de mars :  4 gains, 3 pertes    (grade jonokuchi 4 : montée de +41)
    Score de la saison de mai :   3 gains, 4 pertes (grade jonidan 95 : baisse de -13,5)
    Saison de juillet :  absent (jonidan 108 : baisse de -54 avec perte de grade)
    Score de la saison de septembre : absent (jonokuchi 40)
    Score de la saison de novembre : rayé du classement, reprise des épreuves de mae-zumô
    Score de la saison de janvier 2002 : 5 gains, 2 pertes (jonokuchi 34 : montée de +51)
    Score de la saison de mars 2002 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 98 : baisse de -13)
    Score de la saison de mai : 3 gains, 4 pertes (jonidan 111 : baisse de -10)
    Score de la saison de juillet : 5 gains, 2 pertes (jonokuchi 4, +43 de montée)
    Score de la saison de septembre : absent (jonidan 78, chute de -66)
    Score de la saison de novembre :  5 gains, 2 pertes (jonokuchi 32, 53 de montée)
    Score de la saison de janvier 2003 : 2 gains, 5 pertes (jonidan 89, -16,5 de baisse)
    Score de la saison de mars 2003 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 106, -2 de baisse)
    Score de la saison de mai 2003 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 108, -11 de baisse)
    Score de la saison de juillet 2003 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 119, +29,5 de montée)
    Score de la saison de septembre 2003 : 3 gains, 1 perte, 3 absences (jonidan 89, -17 de baisse)
    Score de la saison de novembre 2003 : 2 gains, 5 pertes (jonidan 106, -13,5 de baisse)
    Score de la saison de janvier 2004 : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 6, -1,5 de baisse)
    Score de la saison de mars 2004 : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 7, +22 de montée)
    Score de la saison de mai 2004 : 4 gains, 3 pertes (jonidan  120, +31 de montée)
    Score de la saison de juillet 2004 : 3 gains,  4 pertes (jonidan  89, -20,5 de baisse)
    Score de la saison de septembre 2004 : 4 gains,  3 pertes (jonidan  110, +29 de montée)
    Score de la saison de novembre 2004 : 1 gain, 6 pertes (jonidan 81, -40 de baisse)
    Score de la saison de janvier 2005 : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 2 - départ)
    Total cumulé : 130 gains, 154 pertes, 24 absences
    Nombre total de présences : 284
    Taux de gains : 45,8 %
    Grade atteint : jonidan 78
    Grade actuel : jonokuchi 2
       Kirinobori, un peu froid de prime abord, est le plus ancien des jeunes et également le plus âgé (déjà 27 ans).  Son entrée dans le sumô date de juillet 1997, et son expérience dans ce domaine est indéniable.  Il peut être qualifié de "lutteur-type" avec son air impassible et sa voix un peu rude.  A le connaître un peu mieux, on s'aperçoit qu'il est malgré tout capable d'être souriant et détendu, même blagueur, ce qui lui confère une jeunesse de caractère qui ne le distingue en rien des plus jeunes.  Il a servi de "grand frère" et de guide à plusieurs générations de jeunes.  Pourtant, son classement le situe encore parmi ses cadets, ce qui montre à quel point le banzuke peut être inhumain et sévère... Il semble accepter cette réalité sans amertume, avec toute la modestie et la résignation qui s'impose…  Ceci ne vient-il pas peut-être de sa nature effacée et calme qui tend à lui faire prendre un certain recul vis-à-vis des choses   Souhaitons-lui que le sort l'aidera à rectifier les injustices !
       Quoi qu'il en soit, on peut apprécier chez lui son sens de la responsabilité et son caractère de médiateur et de protecteur qui le pousse à s'interposer spontanément entre les adversaires en cas de discorde pour tenter de régler le conflit à l'amiable.  C'est là un trait de caractère qu'on ne devrait pas sous-estimer.
       Parmi les vicissitudes qu'il a connues, on peut signaler une blessure très sérieuse à la fin de l'année 2000, qui a mené à sa première interruption.  Ses résultats dans la première moitié de  2001 ne sont pas franchement négatifs, mais peuvent être qualifiés de médiocres malgré tout.  Dès lors, son énergie à l'entraînement révèle déjà une certaine baisse.  Par la suite,  en juillet 2001, il est atteint d'une autre blessure à l'épaule droite qu'il s'est faite probablement au cours d'un tachi-ai particulièrement violent.   L'enflure impressionnante qu'il en garde, à  l'aspect d'un bloc compact reliant toute la partie interne de l'épaule jusqu'au niveau de l'oreille, le rend  quasiment paralysé dans cette partie; il arrête complètement les entraînements et sèche deux basho de suite (juillet et septembre), pour être rayé du classement en novembre et obligé de recommencer à partir du maezumô,   dans un état physique loin d'être optimal.  Il recommence ainsi au bas de l'échelle en janvier 2002 où il réussit un résultat de 5/2, comme il se doit avec son expérience.  En mars, hélas, le voilà qui rechute dans le makekoshi - et encore en mai! Que lui arrive-t-il donc  Renseignements pris, on apprend qu'il est atteint d'excroissances osseuses dans les articulations du coude, lesquelles lui font perdre totalement la force de ses avant-bras.  On peut se demander comment il va pouvoir s'en tirer dans l'avenir avec cet handicap.  Il demeure pourtant serein et est heureux de son bon résultat de 5-2 de juillet.
    Pour septembre, il est classé à son niveau le plus élevé (passant de jonidan 95 à jonidan 78), mais hélas sera une fois de plus absent pour le basho à cause de son problème au coude, et donc encore une dégringolade dans le classement de novembre -- heureusement accompagnée d'un score positif de 5-2.
       Mais pour janvier 2003, c'est de nouveau le désastre; son plus mauvais score depuis deux ans.  En mars et en mai, on se demande s'il faudrait se réjouir de voir que son résultat avoisine le kachikoshi ou déplorer qu'il n'ait pas réussi à franchir le cap...
    Il se maintient toutefois dans la catégorie de jonidan pour juillet où il enregistre enfin un kachikoshi (!)   Il était temps.  On peut remarquer qu'il s'agit de son tout premier kachikoshi à cette position de jonidan (le précédent date de novembre 99 en jonidan 138)...  En septembre, il se retrouve ainsi à la position occupée en janvier cette année.  Son résultat aurait été plus que satisfaisant sans son absence au début du basho (il ne subit qu'une seule perte le dernier jour, après avoir aligné trois victoires successives), mais au vu des résultats de novembre, on se demande si sa situation n'est pas désespérée après tout.
    Il se retrouve une fois de plus en jonokuchi à partir de janvier 2004 et ne parvient même pas au kachikoshi, et ce idem pour mars.  Pourtant en mai, il se retrouve malgré tout en jonidan en gagnant pas mal d'échelons et en juillet retrouve sa position d'il y a deux ans, non loin de son rang maximal.  Mais il rate le kachikoshi de peu et va donc encore se retrouver à la baisse.
      Il explique l'air désabusé qu'il manque de force dans les bras et n'a plus guère le temps de s'entraîner étant affecté le plus souvent à la cuisine.  Mais ses camarades estiment qu'il garde encore des séquelles de sa blessure à l'épaule d'il y a trois ans et on apprend aussi que son opération au coude n'a pas eu les résultats escomptés.  Quoi qu'il en soit, son moral semble au plus bas.  Il a un urgent besoin d'encouragements!

      Triste nouvelle en ce début d'année 2005 : ce qu'on pressentait déjà depuis quelque temps devait arriver!  Kirinobori met fin à sa carrière après le basho de janvier.  Il reste malgré tout pour terminer ce basho, mais sa danpatsu-shiki (cérémonie de coupe des cheveux) se tient le jour même de la fin du basho, dans la salle de réception de la party de clôture (le 23 janvier), à l'hôtel Belgrande, juste en face de la gare de Ryôgoku (à partir de 18 heures 30).
      Il aura tenu durant 8 années contre vents et marées, handicapé par ses calcifications dans les avants-bras.  Il avait fait ses débuts à une époque où Michinoku (à l'époque encore Katsunoura) avait commencé à préparer l'acquisition de la heya, et a joué jusqu'ici le rôle de grand-frère en guidant dans leurs premiers pas tous ceux qui sont venus après lui.

    Son départ est publié officiellement par l'association du sumô le 26 janvier 2005.

    Un aperçu de sa danpatsu-shiki















     
     
     

    KIRI-NO-FUJI  Kômei (ex-FUJIMOTO)

    Né le 29-10-1981 à Ogi-gun (Saga-ken)
    (FUJIMOTO Tomohiko)
    183,5 cm, 121 kg
    Entrée dans le sumô en mai 1999
    Technique favorite : tsuki-oshi
    Score de la saison de juillet 1999 : 6 gains, 1 perte (jonokuchi 46)
    Score de la saison de septembre : 4 gains, 3 pertes (jonidan 103)
    Score de la saison de novembre : 5 gains, 2 pertes (jonidan 79)
    Score de la saison de janvier 2000 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 38)
    Score de la saison de mars : 5 gains, 2 pertes (jonidan 56)
    Score de la saison de mai : 2 gains, 5 pertes (jonidan 14)
    Score de la saison de juillet : 2 gains, 4 pertes, 1 absence (jonidan 38)
    Score de la saison de septembre : 6 gains, 1 perte (jonidan 67, montée de +69,5)
    Score de la saison de novembre : 5 gains, 2 pertes (sandanme 98, montée de 33,5)
    Score de la saison de janvier 2001 :  2 gains,  5 pertes (sandanme 64, baisse de -25,5)
    Score de la saison de mars :  5 gains, 2 pertes   (grade sandanme 90 : montée de +30,5)
    Score de la saison de mai :   6 gains, 1 perte (sandanme 59 : montée de +53,5)
    Score de la saison de juillet : 2 gains, 5 pertes (sandanme 6 : baisse de -24)
    Score de la saison de septembre : 3 gains, 4 pertes (sandanme 30 : baisse -18,5)
    Score de la saison de novembre : 7 gains, 0 perte (sandanme 48 : montée de +79)
    (Yûshô dans le grade de sandanme)
    Score de la saison de janvier 2002 : 0 gain, 7 pertes (makushita 29 : baisse de -34)
    Score de la saison de mars  : 4 gains, 3 pertes (sandanme 3 : montée de +8)
    Score de la saison de mai : 4 gains, 3 pertes (makushita 55 : montée de +10,5)
    Score de la saison de juillet :  4 gains, 3 pertes (makushita 45, +7 de montée)
    Score de la saison de septembre : 5 gains, 2 pertes (makushita 38, +17 de montée)
    Score de la saison de novembre : 3 gains, 4 pertes (makushita 21, -10,5 de baisse)
    Score de la saison de janvier 2003 : 4 gains, 3 pertes (makushita 31, +8 de montée)
    Score de la saison de mars 2003 : 1 gain, 6 pertes (makushita 23, -28 de baisse)
    Score de la saison de mai 2003 : 6 gains, 1 perte (makushita 51, +31 de montée)
    Score de la saison de juillet 2003 : 5 gains, 2 pertes ( 20, +8,5 de montée)
    Score de la saison de septembre 2003 : 3 gains, 4 pertes (makushita 12, -8 de baisse)
    Score de la saison de novembre 2003 :  1 perte (par défaut) 6 absences (makushita 20, -42 de baisse et perte de grade)
    Score de la saison de janvier 2004 : 5 gains, 2 pertes (sandanme 2, +22,5 de montée)
    Score de la saison de mars 2004 : 2 gains, 5 pertes (makushita 39, -24,5 de baisse)
    Score de la saison de mai 2004 : 4 gains, 3 pertes (sandanme 4, +8 de montée)
    Score de la saison de juillet 2004 :  absent (makushita 56, -40,5 de baisse et perte de grade)
    Score de la saison de septembre 2004 : absent (sandanme 36, -59 de baisse)
    Score de la saison de novembre 2004 : absent (sandanme 95, -60 de baisse)
    Score de la saison de janvier 2005 : absent  (jonidan 55) (départ)
    Total cumulé : 113 gains, 90 pertes, 36 absences
    Nombre total de présences : 202
    Taux de gains : 55,9 %
    Grade atteint : makushita 12
    Grade actuel :  jonidan 55
       Fujimoto, qui doit sans doute une partie de sa nature jubilante à ses antécédents dans le football, est quelqu'un de rieur et de volubile (rare dans cet univers), à l'abord direct et au tempérament vif et sportif, qui semble toujours prêt à s'exécuter aux plus durs entraînements dans la bonne humeur. Sa montée a été fulgurante : dépassant tous ses aînés, il s'est classé dans le peloton de tête sans attendre.
       Excepté quelques scores plus faibles, notamment en mai et juillet 2000 à Nagoya, puis en janvier et en juillet 2001 (où il a une absence en plein milieu de saison due à une blessure), il se distingue  par des scores excellents.  C'est ainsi qu'il a été propulsé en peu de temps à la première place, tout en haut des jeunes.
       En même temps, il a mûri : son air insouciant fait place à une détermination sérieuse; à l'entraînement, sa façon de se lancer sur l'adversaire fait penser à une "torpille" humaine.  Il connaît ainsi une promotion rapide en sandan-me.
       A la saison de janvier 2001, il adopte le nom de Kiri-no-fuji, un pseudonyme à la sonorité prestigieuse.  Il connaît un ralentissement momentané (en partie à cause d'une blessure au genou), mais son assurance lui revient en mars  (5-2) et en mai (6-1), ce qui fait de lui un des espoirs les plus sérieux de la heya. Son rythme se ralentit en juillet (avec seulement 2 gains contre 5 pertes), mais ceci ne paraît que normal à ce niveau élevé, à seulement six crans d'écart du grade de makushita atteint en seulement deux ans.  A signaler qu'en août 2001, il change le second caractère de son shikona (pseudonyme) "fuji" (caractère de "Chiyono-fuji") en prenant celui de son nom réel ("fuji" dans le sens de "glycine"), moins pompeux.  Toujours un ralentissement en septembre, mais qui ne présente rien d'inquiétant à ce niveau élevé.
        Remporte le Grand Prix de sa catégorie (sandanme yûshô) pour le basho de novembre (2001) avec le score parfait de 7 victoires sans aucune perte (le 23 novembre, au 13ème jour de la saison) !!!   Un article lui est consacré dans la revue Sumô du mois de décembre et une photo en couleurs le montre avec son prix dans les deux revues (Sumô et Oozumô).
        C'est ainsi qu'il obtient une promotion fulgurante au grade de makushita pour janvier 2002, un rang où il est entouré d'anciens "titulaires" (sekitori) et de champions du maku-uchi.  Il dépasse la quasi-totalité de ses aînés.  Un autre article avec photo dans la revue Oozumô du mois de janvier 2002 et aussi une photo couleurs avec son prix dans NHK Stella .
    Les conséquences de cette montée inouïe ne se font pas attendre : en janvier, un score exactement inverse de celui de la saison précédente.  En mars, le choc de la rétrogradation semble se poursuivre, car il entame le basho avec deux pertes successives; mais se reprend comme par miracle à partir du 6e jour, où il remporte sa première victoire.  C'est ainsi qu'il aligne l'une après l'autre quatre victoires, pour ne faiblir qu'au dernier jour après avoir le kachikoshi en poche.  Les retombées psychologiques des mois précédents semblent donc en bonne voie d'être surmontées.  Il réintègre déjà la catégorie supérieure en mai où il réussit de nouveau le kachikoshi (ici encore après avoir débuté le basho avec deux défaites successives et en ne retrouvant sa confiance qu'à la suite de sa première victoire).
    A voir le kachikoshi  de juillet, on peut estimer qu'il a maintenant acquis une certaine expérience dans ce grade élevé.   Ces temps-ci, malgré la chaleur suffocante, il est soumis à un entraînement renforcé, qui le fait affronter des gens nettement plus forts (et notamment Jûmonji, qui constitue encore pour lui un obstacle infranchissable).  Il a pleine conscience des progrès qui lui restent à faire et on peut dire qu'il y consacre visiblement des efforts acharnés en faisant abstraction de tout le reste.
       En septembre 2002, il a l'air en pleine forme, mais il affirme que "c'est plutôt moyen".  Son score (5-2) au basho montre qu'il est maintenant prêt à affronter les niveaux plus élevés.  La revue Sumô (septembre) publie de lui une description pertinente sur une page illustrée d'une photo et met en lumière en particulier son besoin de se distinguer dans un sport individuel comme le sumô qui remonte à l'époque de sa pratique du football.
       Il se situe de nouveau à son rang maximal pour novembre, mais malheureusement sans parvenir à atteindre le kachikoshi, ce qui est courant dans ces rangs que s'arrachent avec âpreté des lutteurs expérimentés (beaucoup étant d'anciens titulaires).
       En janvier 2003, on relève son nom dans la liste des jeunes espoirs élaborée par la revue Sumô.
       Pour mars 2003, il se situe tout près de son niveau maximal;  à voir son résultat catastrophique au basho, on peut se demander s'il ne subit pas en ce moment la deuxième vague du choc psychologique de l'année dernière.  Son entourage est unanime pour avouer que son état d'esprit est préoccupant.
       Excellent résultat pour mai.  En juillet, il regagne enfin les échelons perdus depuis novembre dernier et dépasse d'un cran son rang maximal en makushita 20.  Son score de 5-2 à ce niveau élevé est remarquable.
       Comme résultat, il se trouve dans la zone supérieure du makushita pour septembre, tout en haut de file et dépassant largement tous ses aînés (en dehors de Jûmonji et Toyozakura).  C'est bien lui le "phénomène" de la Michinoku-beya.  Avec son compagnon inséparable Kirinowaka et l'indépendant Hakuba, ils forment le trio des cadets dynamiques qui se motivent mutuellement.
       Malheureusement, une hernie lombaire l'empêche de se présenter en novembre 2003.  Absence qui lui vaut de retomber dans la catégorie de sandanme avec une rétrogradation d'une quarantaine d'échelons.  Pour rassurer tout le monde, il semble complètement rétabli en janvier 2004 (malgré les gros bandages qui couvrent son bas du dos), tel que le montre le score obtenu au basho.  Mais en mars, il perd à nouveau sa forme accusant l'un des plus mauvais scores de sa carrière et retombe ainsi dans la catégorie inférieure.  Ce n'était que momentané puisqu'en juillet on le retrouve dans les échelons inférieurs du makushita.
       Mais malheureusement pour juillet 2004, il doit subir une opération à la jambe et ne pourra se montrer à Nagoya.  Cette absence entraînera encore des conséquences fâcheuses, d'autant plus qu'au début du basho de septembre, on le voit encore marcher avec des béquilles.  Le retour n'est donc pas pour si tôt.  Malgré cela, durant l'été il conserve un visage souriant et semble attendre sa reprise avec philosophie sans se montrer mécontent de son sort.  L'automne venu par contre, on décèle chez lui un air morose très prononcé.  Serait-ce dû à la lenteur de son rétablissement?
       Coup de théâtre aux dernières nouvelles fin octobre, il semble vouloir tout laisser tomber!!!  Tout l'entourage est perplexe et se demande s'il finira par changer d'avis.  Après toute cette détermination et ces efforts, alors que sa montée a été l'une des plus rapides, ce serait vraiment dommage!
       En ce début 2005, Kirinofuji ne revient pas sur sa décision d'arrêter.  Il se prépare en se cherchant un logement.  Vu son caractère résolu, on peut estimer qu'on ne le verra plus dorénavent.  Un départ net, sans cérémonie.

       L'annonce officielle de son départ apparaît dans le bulletin du 26 janvier 2005 de l'Association de sumô.
    Une perte pour la heya...
     
     


     


     

      WATAGAWA  Hironobu

    Né le 6 septembre 1989  à Hirosaki (département d'Aomori)
    179,5 cm, 114,6 kg
    Entrée dans le sumô : mars  2008 (mae-zumô avec un résultat de 2-1, ni-ban shusse)
    Score de la saison de mai 2008 : 5 gains, 2 pertes (jonokuchi 17, +51,5 de montée)
    Score de la saison de juillet 2008 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 95, +26 de montée)
    Score de la saison de septembre 2008 :  2-5  (jonidan 69, -32 de baisse)
    Score de la saison de novembre 2008 :  5-2 (jonidan 101, +44 de montée)
    Score de la saison de janvier 2009 : 4-3 (jonidan 57, +27,5 de montée)
    Score de la saison de mars  2009 : 3-4 (jonidan 30, -22,5 de baisse)
    Score de la saison de mai  2009 : 1-5-1 (dont 1 perte par défaut) (jonidan 52, -45 de baisse)
    Score de la saison de juillet 2009 : 6-1 (jonidan 97, +78 de montée)
    Score de la saison de septembre 2009 :  4-3  (jonidan 15, +19,5 de montée)
    Score de la saison de novembre 2009 : absent (sandanme 100, -60 de baisse)
    Score de la saison de janvier  2010 : absent  (jonidan 60)


     

    Total cumulé : 34 gains, 28 pertes, 16 absences
    Nombre total de présences : 61
    Taux de gains : 55,7 %
    Grade atteint : sandanme 100
    Grade actuel: jonidan 60

      Quelqu'un qui a déjà pratiqué un peu le sumô depuis le collège, dans le club de judô de son école.  D'apparence solide et fort, il est néanmoins sujet au stress à l'extrême et assez impulsif.
      Bon résultat en novembre et en janvier 2009 où il est à son classement le plus élevé.   En juillet, il rattrape son absence de mai avec un score brillant de 6-1.  Bravo !  La forte hausse dans le classement de septembre (+78!) risque d'être en revanche dure à assumer.  Contrairement à ce qu'on pouvait craindre, il tient le coup !
      Montée rapide en sandanme pour novembre 2009 !  Et une absence déplorable pour basho en question.  S'est-il surpassé dans les entraînements au point d'être blessé? 
      A y réfléchir, il semblait bien mal en point en septembre, et même pour ainsi dire à la limite de sa résistance physique.  L'effort a dû être trop rude et il a fini par craquer.  C'est bien dommage !  Il paraissait pourtant fort et courageux.  Bonne continuation dans un monde meilleur !

      Sa démission est publié par l'Association du sumô le 27 janvier 2010.
     
     
     



     

      ISHIHARA  Masanobu,
    (sous le shikona de TAKAMINE (jusqu'en janvier 2010, puis de nouveau à partir de mai 2010 )
    (temporairement devenu KIRIKOMA pendant le basho de mars 2010)

    Né le 4 mars 1991  (Nakatsugawa, département de Gifu)
    181,5 cm, 137,4 kg
    Entrée dans le sumô : novembre 2007 (mae-zumô avec un résultat de 3-1)
    Score de la saison de janvier 2008 : 4 gains, 3 pertes (jonokuchi 30, +46,5 de montée)
    Score de la saison de mars 2008 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 104, -10 de baisse)
    Score de la saison de mai 2008 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 114, +31 de montée)
    Score de la saison de juillet 2008 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 83, -22,5 de baisse)
    Score de la saison de septembre 2008 :  3-4  (jonidan 105, -8,5 de baisse)
    Score de la saison de novembre 2008 : 5-2 (jonidan 114, +44 de montée)
    Score de la saison de janvier 2009 : 5-2 (jonidan 70, +42 de montée)
    Score de la saison de mars  2009 : 3-4 (jonidan 28, -21 de baisse)
    Score de la saison de mai  2009 : 3-4 (jonidan 49, -25,5 de baisse)
    Score de la saison de juillet 2009 : 3-2-2 (dont 1 perte par défaut au début du basho)(jonidan 74, -24,5 de baisse)
    Score de la saison de septembre 2009 :  5-2  (jonidan 99, +50,5)
    Score de la saison de novembre 2009 : 4-3 (jonidan 48, +23,5)
    Score de la saison de janvier  2010 : 5-2  (jonidan 25, +30 de montée)
    Score de la saison de mars  2010 : 2-4-1  (dont 1 perte par défaut)(sandanme 95, -28 de baisse)
    Score de la saison de mai  2010 : 4-3 (jonidan 23, +18 de montée) 
    Score de la saison de juillet 2010 : 2-3 (dont 1 absence)-2 abs (jonidan 5, -33 de baisse) 
    Score de la saison de septembre 2010 :  absent  (jonidan 38, -70,5 de baisse)
    Score de la saison de novembre  2010 : absent  (jonidan 108)

    Démission publiée le 1er décembre 2010

    Total cumulé : 58 gains, 48 pertes, 22 absences
    Nombre total de présences : 104
    Taux de gains : 55,8 %
    Grade atteint : sandanme 95
    Grade actuel: jonidan 108

        Tout dans la carrure, l'allure et l'expression font de lui un lutteur de sumô né.
        En novembre 2008, enfin un résultat digne de lui pour couronner sa première année dans le métier !  Et ça se répète en janvier 2009 !    Juillet 2009 : Son absence au début du basho lui donne d'emblée trois pertes, ce qu'il est difficile de récupérer.   Score tout à fait honorable (5-2) en septembre.  Pour janvier 2010, il est à sa position la plus élevée et son score est excellent.  A sa montée en sandanme en mars 2010, il adopte un nouveau shikona (Kirikoma), qu'il abandonne dès le basho de mai en retombant dans les rangs inférieurs pour reprendre son ancien nom.
       

     



     
     
     

    SAKURAJIMA Kôsei

    Né le 1-6-1982 à Kagoshima
    (Shimosako Kôsei)
    179 cm, 108 kg
    Entrée dans le sumô en mars 1998
    Score de la saison de mai 1998 : 1 gain, 5 pertes, 1 absence (jonokuchi 39)
    Score de la saison de juillet : 2 gains, 4 pertes, 1 absence (jonokuchi 42)
    Score de la saison de septembre : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 43)
    Score de la saison de novembre : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 32)
    Score de la saison de janvier 1999 : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 33)
    Score de la saison de mars : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 26)
    Score de la saison de mai : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 6)
    Score de la saison de juillet : 5 gains, 2 pertes (jonokuchi 22)
    Score de la saison de septembre : 1 gain, 3 pertes, 3 absences (jonidan 134)
    Score de la saison de novembre : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 9)
    Score de la saison de janvier 2000 : 4 gains, 3 pertes (jonokuchi 21)
    Score de la saison de mars : 4 gains, 3 pertes (jonidan 126)
    Score de la saison de mai : 1 gain, 2 pertes, 4 absences (jonidan 98)
    Score de la saison de juillet : absent (jonidan 132)
    Score de la saison de septembre : 4 gains, 3 pertes (jonokuchi 40, montée de +37,5, devient Sakurajima)
    Score de la saison de novembre : 5 gains, 2 pertes (jonokuchi 3)
    Score de la saison de janvier 2001 :  1 gain,  3 pertes, 3 absences (jonidan 88, baisse de -29,5)
    Score de la saison de mars :  3 gains, 4 pertes    (grade jonidan 118 : baisse de -1,5)
    Score de la saison de mai :   4 gains, 3 pertes (grade jonidan 119 : montée de +29,5)
    Saison de juillet : absent (jonidan 90 : chute de -70, avec perte de grade)
    Score de la saison de septembre : absent (jonokuchi 38)
    Score de la saison de novembre : rayé du classement, reprise des épreuves de mae-zumô
    Score de la saison de janvier 2002 : 5 gains, 2 pertes (jonokuchi 30 : montée de +51,5)
    Score de la saison de mars 2002 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 94 : montée de +25)
    Score de la saison de mai : 2 gains, 5 pertes (jonidan 69 : baisse de -31)
    Score de la saison de juillet :  3 gains, 4 pertes (jonidan 100, -17,5 de baisse)
    Score de la saison de septembre : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 1, -9,5 de baisse)
    Score de la saison de novembre :  5 gains, 2 pertes (jonokuchi 10, +45,5 de montée)
    Score de la saison de janvier 2003 : 2 gains, 5 pertes (jonidan 75, -23,5 de baisse)
    Score de la saison de mars 2003 : 5 gains, 2 pertes (jonidan 98, +44,5 de montée)
    Score de la saison de mai 2003 : 2 gains, 5 pertes (jonidan 54, -35 de baisse)
    Score de la saison de juillet 2003 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 89, -19 de baisse)
    Score de la saison de septembre 2003 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 108, -12 de baisse)
    Score de la saison de novembre 2003 : 5 gains, 2 pertes (jonokuchi 5, +54,5 de montée)
    Score de la saison de janvier 2004 : absent (jonidan  64, -70,5 de baisse)
    Score de la saison de mars 2004 : absent (jonokuchi 22)
    Score de la saison de mai 2004 :  absent (rayé du banzuke)
    Total cumulé : 90 gains, 108 pertes, 47 absences
    Nombre total de présences : 198
    Taux de gains : 45,5 %
    Grade atteint : jonidan 54
    Grade actuel : hors classement --  Renoncement

    26 mai 2004 : publication de son départ

       Le plus "gai luron" de la bande au départ -- un garçon spontané et sympatique --, mais  peut-être relativement peu enclin aux efforts.  Une blessure à la main l'a tourmenté sérieusement dès ses débuts pendant très longtemps.  Très tôt, il va se rendre compte que rien n'est acquis dans ce monde et qu'il est nécessaire de faire ses preuves.  Il devient beaucoup moins insouciant et a visiblement de la peine à accepter la stagnation.  Il serait peut-être exagéré de le traiter de "douillet", mais on remarque chez lui une certaine indécision dans le combat, une certaine "lenteur" qui fait que l'autre a le plus souvent l'avantage sur lui.  Est-ce dû à ses blessures ?  Ou plutôt, cela ne viendrait-il pas du fait que, ce chef de file né, tout en paraissant "un dur", reste foncièrement "doux" et a peu de propension à la course au gain ?  Cependant, il semble révéler un certain recul et une certaine lucidité qui le feraient qualifier de garçon "raisonnable".
       Vers la fin de l'année 2000, on constate un changement chez lui et surtout un regain de détermination à l'entraînement, mais ses absences sont nombreuses, en partie à cause de cette blessure à la main qui continue à le faire souffrir, l'empêchant de serrer les doigts (donc d'agripper la ceinture de l'adversaire).  Cette situation qui s'était éternisée a fini par provoquer chez lui récemment une sorte de sursaut de révolte contre l'injustice que cela suppose.  Il change de nom de battaille au basho de septembre 2000 , en adoptant le nom pompeux de Sakurajima, le volcan le plus frappant qui trône devant sa ville natale de Kagoshima et délimite la baie du même nom. Il atteint un score extrêmement honorable en novembre, mais se retrouve alité en janvier 2001 avec une blessure au genou droit.  La poisse semble le poursuivre durant toute l'année 2001, où il reste au régime des exercices allégés à cause d'un problème aux "hanches".  Après deux absences successives en juillet et en septembre, il est rayé du banzuke et obligé de reprendre à partir du maezumô en novembre.   A cette époque déjà, on commence à distinguer chez lui un air sombre et renfermé qui semble révéler une amertume profonde.  En novembre 2001, son état physique laissait supposer qu'il n'achèverait pas les épreuves préalables, mais, finalement, il a persévéré jusqu'au bout.  Il figure de nouveau dans le classement en janvier 2002, où il remporte enfin un score honorable de 5-2. Il obtient aussi un  kachikoshi en mars, mais en mai, il retombe dans un score déplorable qui lui a fait sans doute perdre confiance en ses capacités, alors qu'il se trouvait classé à son plus haut niveau.
       En juillet 2002, il se refuse de commenter ses résultats.  Il est délicat de se prononcer sur son compte... toujours est-il qu'il reste le dernier survivant de la première génération des jeunes qui ont débuté il y a quatre ans dans la toute nouvelle Michinoku-beya.  En septembre, il était près du kachikoshi, mais n'a sans doute pas résisté à la tension nerveuse vers la fin du basho.  Enfin un score franchement positif pour clôturer l'année 2002 (5-2) !  Par contre,  la suite en janvier n'est vraiment pas convaincante.  Le basho de mars reste une agréable surprise, car c'est bien la première fois qu'il remporte un score aussi élevé (5-2) dans le rang de jonidan.
      En mai, il se trouve classé à son rang le plus élevé (dépassant son niveau maximal de jonidan 69 qu'il avait atteint il y a un an).  En juillet, on se dit que son score pourrait être pire !  En septembre, son classement aurait dû lui laisser une certaine marge de manoeuvre pour atteindre le kachikoshi, mais le léger score négatif qu'il obtient le fait retomber dans la catégorie inférieure (de nouveau!).  En novembre, comme résultat de cette baisse dans le classement, son score se redresse de nouveau, mais l'expérience laisse prévoir que ce ne pourra qu'être momentané.
       Pour janvier 2004, il est classé en jonidan 64, pas loin de son rang maximal, mais semble ne pas vouloir se présenter au basho;  absent aussi pour le basho de mars , il se retrouve finalement hors classement en mai.  L'abandon est proche...
       Son départ est finalement publié le 26 mai.  Quelques jours avant, un admirateur lui avait envoyé le message suivant :
       J'ai été frappé de ne plus trouver son nom sur le banzuke de ce basho de mai et me suis  demandé si par hasard il ne s'était pas résigné -- on tend forcément à être pessimiste...
       En ce qui me concerne, je me suis attaché à la Michinoku-beya en voyant à la télé la série "Les épreuves d'une dirigeante de heya".  Or, des cinq débutants qui se trouvaient là à l'époque, il ne reste plus que Shimosako; et en apprenant dans le temps qu'il s'était enfui une fois, je m'étais réellement  fait du mauvais sang.  J'aimerais continuer à le revoir en tant que rikishi.  J'espère que je pourrai encore le prendre en photo sur le dohyô.  Je peux dire que ma fidélité lui est acquise pour toujours.  (^^)                                                                                                      signé :  K. Takeshi


       Avec lui disparaît la première génération de disciples, ceux qui ont fait leurs débuts au commencement de l'année 1998.
     
     
     
     
     



     
     

    NARAHASHI Shin.ichi

    Né le 24-4-1981 à Higashi-ku, Fukuoka
    175 cm, 91 kg
    Entrée dans le sumô en mars 1998
    Score de la saison de mai 1998 : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 43)
    Score de la saison de juillet : 5 gains, 2 pertes (jonokuchi 33)
    Score de la saison de septembre : 2 gains, 5 pertes (jonidan 153)
    Score de la saison de novembre : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 13)
    Score de la saison de janvier 1999 : 4 gains, 3 pertes (jonokuchi 24)
    Score de la saison de mars : 3 gains, 4 pertes (jonidan 138)
    Score de la saison de mai : 3 gains, 4 pertes (jonidan 153)
    Score de la saison de juillet : 4 gains, 3 pertes (jonokuchi 1)
    Score de la saison de septembre :  3 gains, 4 pertes (jonidan 135)
    Score de la saison de novembre : 5 gains, 2 pertes (jonidan 152)
    Score de la saison de janvier 2000 : 2 gains, 5 pertes (jonidan 101)
    Score de la saison de mars : 3 gains, 4 pertes (jonidan 122)
    Score de la saison de mai : 4 gains, 3 pertes (jonidan 135)
    Score de la saison de juillet : 4 gains, 3 pertes (jonidan 105)
    Score de la saison de septembre : 3 gains, 4 pertes (jonidan 78, baisse de -13,5)
    Score de la saison de novembre : 5 gains, 2 pertes (jonidan 92, montée de +41)
    Score de la saison de janvier 2001 :  3 gains,  4 pertes (jonidan 51, baisse de -14)
    Score de la saison de mars :  3 gains, 4 pertes    (grade jonidan 65 : baisse de -15,5)
    Score de la saison de mai :  3 gains,  4 pertes (grade jonidan 80 : baisse de -13,5)
    Score de la saison de juillet : 5 gains, 2 pertes (jonidan 94 : +42 de montée)
    Score de la saison de septembre : 4 gains, 3 pertes (jonidan 52 : +23,5 de montée)
    Score de la saison de novembre : 5 gains, 2 pertes (jonidan 28 : 32,5 de montée)
    Score de la saison de janvier 2002 : 2 gains, 5 pertes (sandanme 96, -29 de baisse)
    Score de la saison de mars 2002 : absent  (jonidan 25, -71,5 de baisse)
    Score de la saison de mai : absent (jonidan 96)
    Total cumulé : 80 gains, 81 pertes, 14 absences
    Nombre total de présences : 161
    Taux de gains : 49,7 %
    Grade atteint : sandanme 96
    Grade final : jonidan 96
    Démission officielle au 29 mai 2002
       Narahashi, qui dans le temps était le "paresseux" de son groupe et qui se remarquait à ses débuts par sa maigreur qui lui donnait un aspect ascétique, a gagné en deux ans une bonne carcasse musculaire qui témoigne de sa reconversion totale et de l'effort soutenu qu'il a consacré.  Ses complexes sont en voie de se résorber entièrement pour faire place à une sorte d'aisance de bon aloi : on ne distingue plus chez lui de grimaces, de coup d'oeils déplaisants ou d'efforts pour se donner de la contenance.  On se rend compte qu'il a mûri.  Tel changement ne peut qu'être attribuable à ses propres mérites et à son courage :  il est l'un des plus actifs dans l'entraînement, une sorte de casse-cou qui trouve toujours le moyen de s'écraser le nez quelque part, de se tordre un bras en résistant à l'adversaire ou de ramasser des éraflures en faisant une pirouette inconsidérée dans le mur.  Signalons aussi que les doigts de sa main droite sont enflés.
       Toutefois, son poids (88 kg), bien que progressant régulièrement, reste encore insuffisant par rapport à la moyenne de ses adversaires, ce qui représente encore un facteur négatif.  On peut souligner qu'il est le plus prometteur des éléments de sa promotion (parmi les cinq premiers jeunes qui ont fait leurs débuts en mars 1998, dès l'ouverture de la toute nouvelle Michinoku-beya).
        Son score pour juillet, fort honorable  de 5/2, mérite d'être souligné et est sans doute pour quelque chose dans la sérénité qu'on distingue chez lui en ce moment. A la veille de la saison de septembre, il semble révéler une sorte de ralentissement, une sorte de lassitude, mais réussit néanmoins à remporter le kachikoshi.  En novembre, à  son plus haut niveau de classement en jonidan 28, il atteint malgré tout un score élevé de 5/2.
        Pour janvier 2002, il est promu en sandanme;il mérite des félicitations pour une  telle prouesse, qu'il ne doit qu'à sa ténacité.  On peut estimer qu'il doit se trouver parmi les lutteurs les plus gringalets de cette catégorie.  Bien entendu, son résultat médiocre était prévisible, mais s'avère extrêmement dur pour l'intéressé : il est en pleine crise de découragement.  Il est vrai qu'il lui faut pas mal de persévérance pour dépasser ce stade critique. N'oublions pas qu'il est l'un des premiers parmi les jeunes à atteindre un tel niveau (après Kirinofuji, Kirinowaka et Hakuba, auxquels il conviendrait d'ajouter Higonishiki qui est maintenant retombé à la catégorie inférieure).
       Or, une cassure semble s'être produite en lui ces dernières semaines...ce qui explique son absence en mars.  Il n'est pas sûr que nous le reverrons à nouveau sur le dohyô, à moins qu'il ne change d'état d'esprit...
       Plus de retour en arrière possible maintenant : sa démission a été annoncée officiellement le 29 mai.  Bonne chance !
     



     
     
     

    KIJIMA Masahiro

    Né le 23-3-1982 à Washimiya (Saitama-ken)
    174 cm, 62,5 kg
    Entrée dans le sumô en novembre 1998
    Score de la saison de janvier 1999 : 0 gain, 7 pertes (jonokuchi 45)
    Score de la saison de mars : 0 gain, 7 pertes (jonokuchi 40)
    Score de la saison de mai : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 59)
    Score de la saison de juillet : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 39)
    Score de la saison de septembre : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 40)
    Score de la saison de novembre : 1 gain, 6 pertes (jonokuchi 29)
    Score de la saison de janvier 2000 : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 34)
    Score de la saison de mars : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 26)
    Score de la saison de mai : 1 gain, 6 pertes (jonidan 155)
    Score de la saison de juillet : 4 gains, 3 pertes (jonokuchi 21)
    Score de la saison de septembre : 1 gains, 6 pertes (jonidan 131, baisse de -26,5)
    Score de la saison de novembre : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 20, baisse de -3)
    Score de la saison de janvier 2001 :  3 gains,  4 pertes (jonokuchi 23, +3,5)
    Score de la saison de mars :   1 gain, 6 pertes (grade jonokuchi 19, montée de +12)
    Score de la saison de mai :  3 gains, 4 pertes (jonokuchi 7 : baisse de -9)
    Score de la saison de juillet : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 16 : baisse de -9,5)
    Score de la saison de septembre : 4 gains, 4 pertes (jonokuchi 26 : montée de +28,5)
    Score de la saison de novembre : 1 gain, 6 pertes (jonidan 117)
    Score de la saison de janvier 2002 : 4 gains, 3 pertes (jonokuchi 15: montée de 27)
    Score de la saison de mars 2002 : absent (jonidan 103 : baisse de -43)
    Score de la saison de mai : 1 gain, 0 perte (jonokuchi 24 : baisse de -9,5)
    Départ rendu officiel à la fin de la saison de juillet 2002
    Total cumulé : 42 gains, 93 pertes, 13 absences
    Nombre total de présences : 135
    Taux de gains : 31,1 %
    Grade atteint : jonidan 103
    Grade actuel : jonokuchi 34
       Kijima, avec son poids dérisoire qui oscille en ce moment entre 65 kg et 63 kg (monté une fois jusqu'à 67 kilos), est le garçon le plus léger de tout le monde du sumô et saute vraiment aux yeux pour cette raison.  Il ne semble pas à sa place dans ce monde rude du combat : d'une grâce inée, on l'imaginerait mieux dans la danse ou dans la gymnastique.  Pourtant, le sumô est pour lui un défi qu'il se lance. Il veut se prouver à lui-même qu'il lui est possible de se montrer un "homme" envers et contre tout et qu'il ne recule pas devant l'épreuve.
       Le kachikoshi - le premier de sa carrière - qu'il a réussi à atteindre envers et contre tout au basho de Nagoya (juillet 2000) témoigne bien de cette volonté.  Malheureusement, les résultats du basho suivant - fort compréhensibles malgré tout - l'ont à nouveau fait chuter parmi les quasi-débutants... ce n'est qu'à coups de "techniques" éblouissantes qu'il s'en sort en général.
       Ces derniers temps, sa carrure gracile se garnit progressivement d'une musculature saillante, mais le contraste qu'il forme avec l'adversaire reste néanmoins frappant (et ceci sans doute aussi dans l'esprit impassible des membres du jury qui doivent tous l'avoir remarqué dans la foule de ses adversaires), et ses victoires paraissent souvent tenir du miracle (même si cette affirmation est valable généralement pour l'ensemble des combats de sumô, elle est particulièrement saisissante dans le cas de Kijima.  Dans son cas, un score de 3-4 représente vraiment une prouesse.
       La maturité qu'on décèle chez lui semble assez extraordinaire par rapport à la fragilité de son apparence.  Il reste le plus ouvert et le plus spontané de ce petit groupe, et sans doute aussi le plus compatissant vis-à-vis des malheurs des autres.
       Malheureusement, depuis la seconde moitié de l'année 2000, son moral commence à se trouver sérieusement affecté par ses résultats bien inférieurs à ses espoirs.  Il se rend bien compte que son faible poids constitue un handicap incontestable.  Il fait de son mieux pour réussir à gagner du poids, mais ceci lui demande bien des efforts car son appétit est insuffisant.  Voilà bien le problème qu'il ne cesse de ressasser.  Que faire quand on ne parvient pas à grossir ?
        Les hauts et les bas se succèdent en 2001 et la situation semble bel et bien désespérée;  l'on souhaiterait lui trouver une recette-miracle qui lui permettrait de gagner quelques kilos (d'autant plus qu'une mince pellicule de graisse constitue un élément protecteur indispensable contre les chocs, violents dans ce métier).  N'oublions pas que dans sa position à la queue du classement, on hérite des innombrables corvées qui peuplent la vie quotidienne.  Il lui faut donc plus de courage et de persévérance qu'aux autres pour supporter tout cela.  A le voir à l'oeuvre jour après jour avec une régularité exemplaire, on ne peut être qu'admiratif devant autant de ténacité.
        En septembre 2001, il a son second kachikoshide sa carrière : des résultats extrêmement forts en début de saison (trois victoires successives) le mettent en face d'adversaires puissants et on lui accorde même le droit à un combat supplémentaire (un 8ème), pour lui permettre d'affronter celui qui remportera le grand prix de sa catégorie de jonokuchi (avec 6 gains-1 perte), un Mongol plus de deux fois plus lourd que lui - rien d'étonnant que cela se solde par une perte.  Mais cela constitue un facteur de soulagement.  En novembre, il se trouve ainsi à son niveau le plus haut dans le classement. Enfin, pour janvier 2002, il remporte son troisième  kachikoshi.  Il est à son plus haut rang pour mars, mais juste avant le début du basho de mars,  il se fracture le pied durant l'entraînement :  absence invitable au basho, avec les conséquences que cela entraîne (chute dans le classement et retour à la case départ)...   Au début du mois de mai, il fait part de son désir d'être présent au basho de mai, sans pourtant avoir pu reprendre ses entraînements avant le basho.  Il est donc absent et, contre toute attente, on le voit se présenter au dernier jour de la saison (pour remporter un gain et éviter ainsi d'être rayé du classement la saison prochaine).
       Néanmoins, à trois semaines du basho de Nagoya, il est en voie d'abandonner lui aussi.  Cela fait bien longtemps qu'il en parle, se demandant s'il avait vraiment un avenir dans le sumô avec son poids qui tend à baisser au lieu d'augmenter.  Après près de deux ans de réflexion et d'hésitation, il prend la décision finale et quitte la heya (départ rendu officiel le 21 juillet 2002).
      Tous nos voeux l'accompagnent; ce long apprentissage de la vie au sein de la Michinoku-beya lui aidera à confronter l'avenir avec plus de confiance.  Il est certain qu'il restera dans l'histoire du sumô comme l'un des rikishi les plus légers que la profession ait connu.
     



     
     

    SHIRASAWA  Takashi

    Né le 6-12-1982 à Toyo-oka (Shizuoka-ken)
    180 cm, 118 kg
    Entrée dans le sumô en mars 1999
    Score de la saison de mai 1999 : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 21)
    Score de la saison de juillet : 5 gains, 2 pertes (jonokuchi 24)
    Score de la saison de septembre : 4 gains, 3 pertes (jonidan 138)
    Score de la saison de novembre : 3 gains, 4 pertes (jonidan 110)
    Score de la saison de janvier 2000 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 128)
    Score de la saison de mars : 3 gains, 4 pertes (jonidan 139)
    Score de la saison de mai : 5 gains, 2 pertes (jonidan 142)
    Score de la saison de juillet : 0 gains, 3 pertes, 4 absences (jonidan 93)
    Score de la saison de septembre : 4 gains, 3 pertes (jonokuchi 10, montée de +35)
    Score de la saison de novembre : 4 gains, 3 pertes (jonidan 113, montée de +26,5)
    Score de la saison de janvier 2001 :  5 gains,  2 pertes (jonidan 86, montée de +40,5)
    Score de la saison de mars :  2 gains, 5 pertes    (jonidan 46, baisse de -22,5)
    Score de la saison de mai :   3 gains,  4 pertes (jonidan 68 : baisse de -12)
    Score de la saison de juillet :  5 gains, 2 pertes (jonidan 80 : montée de +41)
    Score de la saison de septembre : 4 gains, 3 pertes (jonidan 39 : montée de +21,5)
    Score de la saison de novembre : 0 gains, 2 pertes, 5 absences (jonidan 18 : baisse de -55,5)
    Score de la saison de janvier 2002 : absent (congé officiel pour blessure) (jonidan 73)
    Score de la saison de mars : 5 gains, 2 pertes (jonidan 73 : montée de +43)
    Score de la saison de mai :  absent (jonidan 30 : baisse de -69,5)
    Abandon rendu officiel le 21 juillet 2002
    Total cumulé : 58 gains, 52 pertes, 23 absences
    Nombre total de présences : 110
    Taux de gains : 52,7  %
    Grade atteint : jonidan 18
    Grade actuel : jonidan 100
       Un  jeune garçon ouvert, compréhensif et "bien élevé", doté de solides capacités intellectuelles et d'un bon sens infaillible, semble avoir la carrure et l'étoffe nécessaire pour réussir à condition de surmonter sa nature profonde : ce garçon spontané, qui tout en étant peu émotif semble trop raisonable et pas assez "bagarreur" pour se frayer un chemin dans cet univers de la concurrence et également manquer de penchant pour les extrêmes.
       L'intervention chirurgicale subie en 2000 sur son coude, qui l'a maintenu hors d'état de s'entraîner (et l'a même contraint à l'hospitalisation durant les premières semaines), a été vite oubliée, si ce n'est pour la vilaine cicatrice, profonde de plusieurs millimètre, qui zèbre tout en longueur la partie intérieure de son bras de part et d'autre de son coude.  Néanmoins, les kachi-koshi (et surtout celui de janvier 2001 (5-2) ) remportés dans ces circonstances peuvent être qualifiés de miraculeux.
       Après un ralentissement par la suite, il retrouve de nouveau des résultats forts honorables (en particulier,  le score de 5-2 pour juillet 2001), et même en septembre, alors qu'il est à son classement le plus élevé (dans la tranche supérieure de jonidan).  Une régularité dans la progression tout à fait satisfaisante.
        Néanmoins, en novembre, alors qu'il se trouve à son rang le plus élevé, une malencontreuse rupture des ligaments dans la jambe gauche le contraint à s'arrêter au cinquième jour du basho après avoir livré seulement deux combats.  Manque de chance.  Il n'est pas encore rétabli en janvier et est absent pendant tout le basho, avec un congé officielson retour est prévu pour mars et il a repris l'entraînement normal en février.  Sa forme semble lui être revenue, à en juger d'après son bon résultat de mars.
        Malheureusement, malgré ses bons résultats, il perd ses motivations :  traversant une crise, il n'a plus la disposition d'esprit nécessaire pour se consacrer à son travail et s'est coupé le chignon.  Absent en mai, on ne le verra pas non plus en juillet.  Son départ est annoncé officiellement le 21 juillet.
        On ne peut que regretter une telle décision pour quelqu'un qui aurait pu réussir un jour dans cette voie.  C'est regrettable aussi pour la Michinoku-beya, qui perd ainsi un de ses membres les plus valables sur le plan humain.
     
     



     

    WAKA-ARASHI Katsuki

    Né le 20-05-1977 à Koza (Wakayama-ken)
    (YAMADA Katsuki)
    177 cm, 127 kg
    Entrée dans le sumô en mars 1999
    Score de la saison de mai 1999 : 6 gains, 1 perte (jonokuchi 19)
    Score de la saison de juillet : 4 gains, 3 pertes(jonidan 85)
    Score de la saison de septembre : 6 gains, 1 perte (jonidan 59)
    Score de la saison de novembre : 3 gains, 4 pertes (sandanme 96)
    Score de la saison de janvier 2000 : 5 gains, 2 pertes (jonidan 18)
    Score de la saison de mars : 4 gains, 3 pertes (sandanme 80)
    Score de la saison de mai : 4 gains, 3 pertes (sandanme 61)
    Score de la saison de juillet : 2 gains, 5 pertes (sandanme 43)
    Score de la saison de septembre : 3 gains, 4 pertes (sandanme 69)
    Score de la saison de novembre : 4 gains, 3 pertes (sandanme 86)
    Score de la saison de janvier 2001 :  2 gains,  5 pertes (sandanme 67)
    Score de la saison de mars :  4 gains, 3 pertes    (sandanme 95)
    Score de la saison de mai :   absent  (sandanme 76, perte de grade)
    Saison de juillet 2001 : démission
    Total cumulé : 47 gains, 37 pertes, 7 absences
    Nombre total de présences : 84
    Taux de gains : 56,0 %
    Grade atteint : sandanme 43
    Grade actuel : jonidan 36
       Waka-arashi, garçon équilibré, de caractère paisible, sans heurts, qui aime le karaoke (il chante d'ailleurs très bien), possède une solide formation dans le jûdô (qu'il continue d'ailleurs à pratiquer à ses moments libres) et également une certaine expérience de la vie active, ce qui lui donne un certain recul et facilite en une certaine mesure son intégration dans le monde du sumô. Il a facilement dépassé tout le monde dès son admission pour se trouver à la tête des jeunes.  Il a été le premier à avoir atteint le grade de sandan-me (troisième échelon).
       Toutefois, après cette montée éclair, il connaît la stagnation et, en janvier, une succession de déboires assez décourageants.  Les conditions sont beaucoup plus sévères à ce niveau, car les adversaires sont souvent nettement plus expérimentés  et plus lourds - certains pouvant avoir plus de dix ans de pratique dans le métier...  C'est aussi à partir de là qu'on peut se rendre compte à quel point le sumô peut être désespérément dur.  On peut être soulagé de voir une certaine reprise au basho de mars... Néanmoins, actuellement, l'intéressé se trouve en pleine crise, dans un état dépressif qui lui fait douter de ses capacités.  C'est là sans doute fort compréhensible, mais la vie dans ce milieu exige de la combativité et de l'assurance, alors que son caractère le pousserait plutôt à se résigner...
       Cette situation l'a finalement fait craquer : il donne sa démission en quittant la heyaavant la saison de juillet.  Il revient sur sa décision pendant quelques jours en retournant à la heya, mais repart de nouveau.  Sa démission est publiée officiellement dans les registres de la Sumô Kyôkai le 25 juillet 2001. C'est bien regrettable.  Souhaitons-lui de trouver une voie plus appropriée à son caractère !
     



     
     

    IKKYU (Ikkyû)  Yûichi (ex-UBE)

    Né le 9-4-1983 à Hachinoe (Aomori-ken)
    (UBE Yûichi)
    176 cm, 80,5 kg
    Entrée dans le sumô en mars 1999
    Score de la saison de mai 1999 : 5 gains, 2 pertes (jonokuchi 22)
    Score de la saison de juillet : 3 gains, 4 pertes(jonidan 144)
    Score de la saison de septembre : 4 gains, 3 pertes (jonidan 157)
    Score de la saison de novembre : 2 gains, 5 pertes (jonidan 129)
    Score de la saison de janvier 2000 : 5 gains, 2 pertes (jonokuchi 5)
    Score de la saison de mars : 3 gains, 4 pertes (jonidan 100)
    Score de la saison de mai : 4 gains, 3 pertes (jonidan 118)
    Score de la saison de juillet : 3 gains, 4 pertes (jonidan 91)
    Score de la saison de septembre : 4 gains, 3 pertes (jonidan 110)
    Score de la saison de novembre : 2 gains, 5 pertes (jonidan 85)
    Score de la saison de janvier 2001 :  5 gains,  2 pertes (jonidan 117)
    Total cumulé : 40 gains, 37 pertes
    Nombre total de présences : 77
    Taux de gains : 51,9 %
    Grade atteint : jonidan 70
    Grade actuel : jonidan 70
    Après la saison de janvier 2001, exprime son intention de se retirer.
       Ube, avec ses 80,5 kg, est un jeune garçon courageux, sérieux et intelligent. De caractère tourmenté, il est toujours l'un des premiers et des plus âpres à l'exercice, car il n'ignore pas que c'est là le seul moyen qui lui permettra de gravir les échelons en faisant fi de sa légèreté. Malgré quelques résultats en dents de scie, il progesse lentement mais sûrement.
       Il convient de signaler que s'il n'a pas réussi à atteindre le kachikoshi à Nagoya (en juillet 2000), cela est dû à une malencontreuse erreur de jugement au dernier combat de la saison, une perte indue (et injuste) alors que l'arbitre l'avait déclaré vainqueur.  Il avait pris l'offensive dès le début et avait réussi de justesse à attraper la jambe de l'adversaire pour le déséquilibrer dans un combat vraiment spectaculaire; sa position, accroché au genou de l'adversaire, les deux jambes écartées, apparaissait si acrobatique, que les juges n'ont pas dû avoir le temps de se rendre compte que l'adversaire avait déjà touché de la main le sol (longtemps avant lui) et ont commis l'erreur de révoquer  le jugement (pourtant bel et bien fondé). La décision des juges est hélas sans appel, même si celle-ci est contraire à la réalité.  Autre détail malheureux  dans ce combat : il s'est froissé le muscle de la cuisse, ce qui lui a pris plusieurs semaines pour se rétablir.  On ne peut donc que se réjouir que ce handicap ne l'ait pas empêché de remporter le kachikoshien septembre.
       L'échelon dans lequel il a été promu à la saison de novembre semble incroyablement élevé quand on considère sa carrure frêle; c'est une promotion bien méritée, mais qu'il lui a été difficile de défendre comme le prouve son score de 2 - 5 qui, bien que pouvant paraître catastrophique, est après tout bien compréhensible quand on songe que la plupart de ses adversaires sont plus de 1,5 fois au moins plus lourds que lui.
       Sur le banzukedu mois de janvier, il figure sous le nouveau nom d'Ikkyû, un shikona assez insolite qui évoque l'idée de "but unique", ce qui sied assez bien à l'obstination qui le caractérise.  Son résultat peut être qualifié de remarquable sans la moindre indulgence, et de ce point de vue, son score de 5-2  mérite réellement de faire l'objet de bien des éloges.
       Quelle n'est pas la surprise générale d'apprendre qu'il décide brusquement de donner sa démission pour changer de cap et continuer ses études (à la fin du mois de janvier).  Ce n'est sans doute pas sur un coup de tête qu'il aura pris cette décision.  Son poids fort insuffisant y est sans doute pour beaucoup, mais sa détermination constituait un modèle pour tous.  C'est là une perte bien regrettable pour la heya.  On ne peut que lui souhaiter bonne chance, mais on peut être sûr que, quelle que soit la voie qu'il aura choisie, il saura se diriger d'une façon positive, avec persévérance.

    Ci-dessous, quelque photos-souvenir prises quelques semaines avant sa démission :

                 Prêtant une oreille attentive aux instructions de son oyakata

    Un moment de détente à côté de Waka-arashi

    une des rares occasions où on le voit sourire
















     
     
     

    ITO (Itô) Tenshin, devenu TENSHIN Tsuyoshi

    Né le 7 janvier 1988 dans l'Ile d'Amami-Ooshima (département de Kagoshima)
    176 cm, 101 kg
    Entrée dans le sumô : mars 2003 (reçu à l'examen d'admission le 17 mars -- ni-ban shusse)
    Score de la saison de mai 2003 : 4 gains, 3 pertes (jonokuchi 31, + 44 de montée)
    Score de la saison de juillet 2003 : 2 gains, 4 pertes, 1 absence (jonidan 107, -22,5 de baisse)
    Score de la saison de septembre 2003 : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 10, - 5 de baisse)
    Score de la saison de novembre 2003 : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 15, +2 de montée)
    Score de la saison de janvier 2004 : 4 gains, 3 pertes (jonokuchi 13, +28,5 de montée)
    Score de la saison de mars 2004 : 3 gains, 4 pertes (jonidan 96, -15 de baisse)
    Score de la saison de mai 2004 : 4 gains, 3 pertes (jonidan  111, +29,5 de montée)
    Score de la saison de juillet 2004 :  4 gains,  3 pertes (jonidan 82, +25 de montée)
    Score de la saison de septembre 2004 : 2 gains,  5 pertes (jonidan  57, - 28,5 de baisse)
    Score de la saison de novembre 2004 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 85, +25,5 de montée)
    Score de la saison de janvier 2005 : 3gains, 4 pertes (jonidan 60, -18,5 de baisse)
    Score de la saison de mars 2005 : absent (jonidan 78, -63,5 de baisse)
    Score de la saison de mai 2005 : absent (jonokuchi 8)
    Score de la saison de juillet  2005 : abandon
    Total cumulé : 36 gains, 40 pertes, 15 absence
    Nombre total de présences : 76
    Taux de gains :  47,4 %
    Grade atteint : jonidan 57
    Grade actuel : rayé du classement
       Il figure pour la première fois sur le banzuke en mai 2003 où son premier basho est marqué par un kachikoshi.  Bon début.  Par contre, pas de chance au  basho suivant de Nagoya où il attrape la rougeole et manque son premier combat.  Son rétablissement est plus rapide que prévu, mais le résultat du basho laisse à désirer et il se retrouve dans le grade inférieur en septembre.  Ce n'est pas un gringalet et a l'air d'avoir de la détermination, mais n'en est encore qu'à ses débuts.
       C'est un jeune garçon vif et spontané, au teint coloré des gens du sud.  Il ne semble pas en manque de courage et d'énergie.

       Au vu de son piètre résultat de novembre, on peut se demander si tout cela n'est pas dû à une dépression passagère qui lui fait douter de ses capacités.
       Pour mars 2004, il remonte dans la catégorie supérieure et gagne une dizaine de crans par rapport à son rang le plus élevé, mais n'est visiblement pas encore assez mûr.  Enfin un nouveau kachikoshi pour mai, son troisième sur sept basho.  Il se trouve à son niveau le plus élevé pour juillet et s'en tire avec un précieux kachikoshi.  A voir sa coupe rasée assez courte, on peut comprendre qu'il a dû vouloir renoncer il n'y a pas si longtemps, mais qu'il s'est repris avant qu'il ne soit trop tard.  Sa motivation semble lui être revenue et il termine d'ailleurs fort heureusement l'année sur un kachikoshi.
      Pour janvier 2005, il grimpe de plus de 25 échelons pour se trouver à trois cran de son niveau maximal (atteint en septembre dernier).
      Or, depuis le printemps, il semble de nouveau se décourager et ne se présentera pas au basho de mars.  Reste à savoir si on le reverra.  Les probabilités d'un retour s'amincissent de jour en jour, d'autant plus que sa chute au niveau inférieur ne semble pas lui offrir d'encouragement.
      Malheureusement, son départ définitif est rendu officiel à la fin du basho de juillet 2005.
     
     



     
     

    Arbitre

    SHIKIMORI Kôsuke

    Né le 27 mai 1990 à Fukuoka
    (HASHIMOTO Ryôsuke)
    Entrée dans le sumô : mai 2006
    Grade  :  jonidan gyôji (depuis novembre 2007)

        Il est le neveu de l'épouse de Tokodai, et s'est dirigé dans cette filière sous les conseils de ce dernier.
    Un visage angélique et plein de grâce et de précision.  Il semble fait pour ce métier et fera sans doute un excellent gyôji.  Bien que pur débutant, il assure déjà les combats des jonidan et ceci avec beaucoup de maîtrise.  Cette aisance lui a valu d'être remarqué parmi les connaisseurs et le public.

     Quelques vues de sa participation au sanctuaire de Yasukuni en avril 2007

        Contre toute attente, il donne sa démission au début du mois de mai 2008 car il affirme avoir de la peine à s'habituer à la vie en communauté.   Pour quelqu'un qui allait connaître le succès dans ce domaine, c'est bien regrettable !



     

         IWANAGA Kazuma
     

    Né le 23 juin 1989, département de Miyazaki
    174 cm, 108 kg
    Entrée dans le sumô : mars 2005 (mae-zumô le 13 mars)
    Score de la saison de mai 2005 : 0 gain, 7 pertes (jonokuchi 46, 1,5 de baisse)
    Score de la saison de juillet 2005 : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 48, +5,5 de montée)
    Score de la saison de septembre 2005 : 1 gain, 6 pertes (jonokuchi 36, +5,5 de montée)
    Score de la saison de novembre 2005 : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 30, +2,5 de montée)
    Score de la saison de janvier 2006 : 1 gain, 6 pertes (jonokuchi 28, + 1 de montée)
    Score de la saison de mars 2006 : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 27, +20 de montée)
    Score de la saison de mai 2006 : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 7, -15,5 de baisse)
    Score de la saison de juillet 2006 : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 23, -0,5 de baisse)
    Score de la saison de septembre 2006 : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 24, -1,5 de baisse)
    Score de la saison de novembre 2006 : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 25, +3,5 de montée)
    Score de la saison de janvier 2007 : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 22, -0,5 de baisse)
    Score de la saison de mars 2007 : 1 gain, 6 pertes (jonokuchi 22, +16,5 de montée)
    Score de la saison de mai 2007 : 0 gain, 7 pertes (jonokuchi 6, -34,5 de baisse)
    Score de la saison de juillet 2007 : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 40, +11,5 de montée)
    Score de la saison de septembre 2007 :  4-3  (jonokuchi 29)
    Score de la saison de novembre 2007 : 1 gain, 6 pertes (jonidan 116, -22,5 de baisse)
    Score de la saison de janvier 2008 : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 17, +8,5 de montée)
    Score de la saison de mars 2008 : 0 gain, 7 pertes (jonokuchi 9, -32 de baisse)
    Score de la saison de mai 2008 : absent (jonokuchi 41)
    Score de la saison de juillet 2008 : rayé du classement

    Total cumulé : 31 gains, 95 pertes, 7 absences
    Nombre total de présences : 126
    Taux de gains :  24,6%
    Grade atteint : jonidan 116
    Grade actuel : rayé du banzuke

      Un garçon aux manières délicates, presque efféminées, qui semble peu apprécier la compétition et même redouter le combat.  Il a l'apparence et le détachement de tous les garçons de son âge que l'on peut côtoyer dans la rue au Japon.  Il n'a visiblement pas l'étoffe d'un lutteur.
      Il décroche malgré tout  quelques gains par ci par là, ce qui est une prouesse pour lui.   Il grimpe ainsi une vingtaine de crans sans pour autant avoir marqué de kachikoshi.
      Le score de 3-4 remporté au basho de juillet 2006 n'est pas encore au niveau du kachikoshi, mais révèle un progrès fulgurant par rapport à ce qu'il a pu atteindre jusqu'ici.  Il se montre moins hésitant devant l'adversaire.  Ce progrès reste malheureusement sans suite depuis.  Il lui faudra une année entière pour décrocher quelque chose d'équivalent!
      En septembre 2007, son premier vrai kachikoshi au bout de deux ans et demi d'échecs !  Il en est tout fier!  Première promotion en jonidan pour novembre.
      Absent au basho de mai pour cause de blessure à la base de la gorge, il est rayé du banzuke de juillet.  Il reste en convalescence durant l'été 2008.
     

      Démission annoncée officiellement le 29 juillet 2008
     
     



     

    TOCHITANI Kuniyuki

    Né le 18-9-1983 à Jôtô-ku, Osaka
    182 cm, 112 kg
    Entrée dans le sumô en mars 1999
    Score de la saison de mai 1999 : 0 gains, 2 pertes, 5 absences (jonokuchi 33)
    Score de la saison de juillet : 0 gains, 1 perte, 6 absences (jonokuchi 52)
    Score de la saison de septembre : rayé du classement
    Score de la saison de novembre : rayé du classement, reprise du maezumô
    Score de la saison de janvier 2000 : 0 gains, 7 pertes (jonokuchi 42)
    Score de la saison de mars : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 39)
    Score de la saison de mai : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 5)
    Score de la saison de juillet : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 15)
    Score de la saison de septembre : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 23, baisse de -7,5)
    Score de la saison de novembre : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi30, +7)
    Score de la saison de janvier 2001 :  3 gains,  4 pertes  (jonokuchi 23, +3,5)
    Score de la saison de mars :  3 gains, 4 pertes    (grade jonokuchi 20, montée de +25)
    Score de la saison de mai :  2 gains,  5 pertes (jonidan 129, perte de grade)
    Score de la saison de juillet : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 17 : baisse de -2)
    Score de la saison de septembre : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 19 : baisse de -6,5)
    Score de la saison de novembre : absent
    Score de la saison de janvier 2002 : absent (rayé du classement)
    Score de la saison de mars 2002 : absent
    Total cumulé : 26 gains, 54 pertes, 18 absences
    Nombre total de présences : 80
    Taux de gains : 32,5 %
    Grade atteint : jonidan 129
    Grade actuel :  rayé du classement pour absence
    Démission officielle : 27 mars 2002
       Tochitani est sans nul doute l'"inadapté social" du groupe. Il est le souffre-douleur et se complaît comme tel.  On le traite de paresseux, d'indiscipliné, de geignard, de négligé, etc., et il ajoute encore à la liste en se traitant lui-même de couard et d'autres défauts…  De quoi être consterné par ce garçon qui sort à peine de l'enfance et accepte si facilement l'humiliation, mais se refuse absolument à s'apitoyer sur soi-même.  D'un abord revêche, il se replie sur lui-même, mais, curieusement, tout en ne connaissant que quelques bribes d'anglais, il montre un certain intérêt à vouloir se cultiver dans ce domaine.
       Par rapport à l'époque de son admission, un  progrès constant se constate néanmoins : il a commencé par acquérir un physique beaucoup plus sportif en perdant une trentaine de kilos (autour de 110 kg maintenant) en un an et est devenu capable  d'accomplir  correctement les différents exercices (shiko, shikiri, etc.) qu'il n'arrivait pas à réaliser au départ à cause d'une trop grande rigidité.  Ce manque de souplesse ainsi qu'une lourde blessure à la cuisse l'ont fait stagner toute une année sans la moindre victoire - ce n'est qu'à partir de mars 2000, au bout d'une année pleine, qu'il remporte finalement ses deux premiers combats victorieux !  C'est sans doute là un départ… Y a-t-il un espoir pour que le moins doué de tous puisse un jour s'en sortir et oublier ainsi les séquelles qui lui viennent de sa petite enfance ?  C'est là un lourd fardeau pour l'oyakata
       L'année dernière, tout ce qu'on a pu écrire sur lui semblait en voie de se révéler caduque.  De l'avis de l'oyakata, "c'était celui qui se démenait le plus".  Connaissant le sens de l'humour de l'oyakata, cette affirmation pouvait passer pour un calembourg de sa part.  Toutefois, en voyant l'intéressé  -  il boîte toujours encore et sa souplesse est encore loin d'être satisfaisante -  on le découvrait  animé d'une énergie surprenante, rassemblant toutes les facultés en sa possession pour se tirer d'affaire.  On serait même allé jusqu'à considérer que cette formidable énergie mentale à elle seule lui permettait de surmonter l'ensemble de ses handicaps physiques, aussi incroyable que cela paraisse.
       Rappelons encore que son score négatif de 3-4 du bashode juillet 2000 était dû à une erreur d'arbitrage à son dernier combat de la saison, erreur sans laquelle il aurait emporté le premier kachikoshi de sa vie :  il avait été déclaré perdant alors qu'il avait bel et bien gagné (l'adversaire avait perdu l'équilibre un intervalle de seconde avant lui, ce que l'on constate en suivant attentivement), mais l'arbitre peu expérimenté ne semblait pas avoir eu la présence d'esprit pour trancher, et le jury n'a sans doute pas jugé nécessaire d'intervenir.  Dans le pire des cas, il aurait dû bénéficier d'une deuxième chance pour cause de match nul (ex aequo).
       Or, cette année, son énergie semble de nouveau faiblir, peut-être sous la persistence des difficultés interminables desquelles il n'arrive pas à se dépétrer.  Signalons aussi en passant qu'il reste toujours méconnaissable pour s'être rasé le crâne au début de l'année, acte qui semble proche de l'hérésie dans le monde du sumô (où subsiste le culte du magecomme on le sait) !  Cela lui vaut de se faire remarquer.
         Malgré tout, des résultats commencent à se manifester : trois scores proches du kachikoshi (avec 3 gains contre 4 pertes), suivis d'un score plus médiocre en mai, et de nouveau un score "proche" du kachi-koshi.  On devrait s'en estimer satisfait pour le moment, mais l'intéressé lui-même se déclare fort mécontent de lui, en fronçant un peu plus ses sourcils noirs qui lui donnent un air renfrogné...  Il est certain qu'il lui faut une résistance inouïe pour endurer les épreuves de la vie quotidienne, entouré de gens beaucoup plus doués que lui.  Son score de septembre se trouve de nouveau décevant.  Il est sûrement le premier à en être mécontent.  Il ne se présente pas au basho de novembre, ce qui ne présage rien de bon.  Rayé du classement en janvier 2002, on ne le voit plus depuis ce temps.  Son départ officiel, enregistré le 27 mars, est publié en mai.
        On peut estimer qu'il a fait preuve d'une endurance considérable les trois années passées à la heya.  Cette expérience devrait lui servir dans l'avenir.
     
     



    ABE  Ken.ichirô
    Né le 25 mai 1989  à Shintomi-chô (département de Miyazaki)
    169 cm, 116 kg
    Entrée dans le sumô : mars  2008 (mae-zumô avec un résultat de 2-1, ni-ban shusse,
    après examens de rattrapage en raison de sa taille insuffisante)
    Score de la saison de mai 2008 : 5 gains, 2 pertes (jonokuchi 22, +52,5 de montée)
    Score de la saison de juillet 2008 : 1 gain, 4 pertes (dont 1 abs. comptée comme perte + 2 abs. (jonidan 99)
    Score de la saison de septembre 2008 :  absent  (jonokuchi 7)
     

    Total cumulé : 6 gains, 5 pertes, 3 absences
    Nombre total de présences : 11
    Taux de gains : 54,5 %
    Grade atteint : jonidan 99
    Grade actuel: jonokuchi 7

        Un garçon un peu effacé mais qui est ouvert et sympathique.  Il semble éprouver encore du mal à s'habituer à la vie en communauté.
        A la suite des bons résultats du basho de mai, sa montée des échelons a sans doute été un peu trop abrupte, ce qui a mené aux problèmes de ce basho de juillet.  Il semble blessé à la jambe car il montre de la peine à se baisser.  Il  quitte la heya tout de suite après ses premières défaites, au bout de la première semaine du basho.

       Abandon publié le 1er octobre 2008.
     



     

    Altug DURAL dit Al Tanaka

    Né le 1-01-1980 à Antalya (TURQUIE)
    172 cm, 123 kg
    Entrée en apprentissage dans la Michinoku-beya : décembre 2000
    Abandon : février 2001
        Altug est un garçon costaud qui avait pratiqué l'altérophilie dans son pays, la Turquie.  La force ne lui manquait pas, et à son arrivée il avait épaté tout le monde par la vigueur avec laquelle il arrivait à repousser ses camarades sur le plancher de la salle à manger.  Il était également très fort pour les pompes qu'il pratiquait avec beaucoup de rigueur.  Si fort qu'on lui avait demandé d'en faire plus de 200 d'affilé sans s'arrêter.  Mais la souplesse lui faisait défaut et au début certains exercices étaient vraiment douloureux (le matawari en particulier).  Il ne comprenait pas non plus l'utilité de ces nombreux shiko, fastidieux à force d'être répétés et qui finissent par être source de courbatures.  Cependant, s'il a laissé tomber le sumô, ce n'était pas pour ce genre de raisons; il était courageux et sentait qu'il se devait de relever le défi.
       Les problèmes étaient d'un autre ordre.  Malentendus et méprises continuelles de part et d'autre. Une règle d'or au Japon et surtout dans le sumô est de ne jamais se distinguer des autres...
       Le premier sujet de discorde était la cuisine.  Altug (surnommé Al) se faisait remarquer par ses goûts gastronomiques : préférer le Macdonald au chanko ce qui est incompréhensible dans ce milieu, surtout avec la cuisine soignée et presque rafinée dont on peut se vanter dans la Michinoku-beya!  Pourtant, il faisait des efforts pour s'habituer à la cuisine de chanko, mais avait particulièrement horreur des crevettes et autres fruits de mer qu'il n'avait pas l'habitude de consommer dans son pays.
       Il avait appris un peu de japonais, mais pas assez pour éviter les impasses quotidiennes.  Ceci dit, bien plus qu'un problème purement linguistique, c'étaient les problèmes culturels qui creusaient le fossé.  Philosophe de formation (auparavant, il suivait des cours de philo à l'université), il avait une attitude posée et était habitué à chercher en profondeur le pourquoi de chaque situation et de chaque comportement et ne pouvait se résoudre à "obéir aveuglément" sans comprendre...  Il avait son rythme à lui.  Quand on vient de l'extérieur, chaque détail est frappant et les choses ne se font pas machinalement.  Il n'est pas possible non plus d'exécuter les ordres machinalement sans réfléchir.  Or, cette attitude ne passe pas dans le monde du sumô (ni même au Japon en tant que tel).  Il ne faut pas se montrer différent des autres, mais comment ne pas le montrer quand on l'est ?  Personne ne saurait le comprendre.  Il faut être rapide en tout et avoir un respect sacré de la hierarchie surtout si on se trouve au bas de l'échelle.  Cette conception pose sans doute moins de problèmes au natifs, mais pour quelqu'un de l'extérieur, toutes ces particularités ressortent amplifiées et l'on finit par avoir un profond sentiment d'isolement et même de persécution (même si l'entourage reste relativement indulgent vis à vis de ses erreurs).
       Or, si Al avait connu la discipline militaire, ce genre de situation ne l'aurait sans doute pas choqué, mais c'était quelqu'un de nonchalent, d'un tempérament doux et méditérranéen, qui avait toujours vécu dans un monde bien protégé.  Il avait l'esprit vif, mais un comportement nonchalent.  Aucune commune mesure avec la vivacité des réactions des Japonais...  Chaque jour lui était donc devenu un supplice, sentiment d'humiliation inclu... et tout le monde se demandait ce qui n'allait pas en se disant qu'il faisait pourtant tout à son rythme, et à son gré.  Voilà un beau sujet d'incompréhension qu'on pourrait creuser encore longtemps.
       A force de problèmes de communication, il craque et décide de rentrer chez lui sur un coup de tête, avec un fort mauvais souvenir de son expérience.  Ce n'est que des mois plus tard qu'il prend conscience que tous ses problèmes relevaient pour ainsi dire de la fatalité et non d'une mauvaise volonté de la part de ses camarades.  Il les comprend beaucoup mieux maintenant. Depuis, il poursuit ses études à la faculté et continue son entraînement aux haltères.   Il s'est aussi mis à apprendre la langue espagnole et espère un jour être capable d'entretenir la conversation avec Hoshitango et Hoshiandesu, chez qui il comprend maintenant quelle est la nature des problèmes qu'ils ont eu à affronter.
       Il aura sans doute été le premier Turc à oser s'aventurer dans ce monde.  Depuis cette expérience, il adopte la devise suivante : Not what it should be,  Not what it might be, But what is... (Pas comme on le voudrait, ni comme ça pourrait être, mais comme c'est).
     


    NOMURA Michihiro

    Né le 4-10-1982 à Aira (Kagoshima-ken)
    177,5 cm, 89 kg
    Entrée dans le sumô en mars 1998
    Score de la dernière saison : absent
    Total cumulé : 35 gains, 56 pertes, 14 absences
    Grade atteint : jonidan 66
    Démission officielle après la saison de septembre 2000
       Nomura, garçon doux et timide, l'un des moins expansif du groupe, et qui a longtemps été handicapé par un grave problème au genou. Ce handicap ne l'empêchait pas de continuer stoïquement les entraînements, sans manquer à l'appel, mais il faut imaginer que malgré tout une telle blessure est fatale à la bonne progression dans ce domaine. Il semble avoir la patience requise et il lui faudrait juste un peu de "punch" pour lui donner l'envol nécessaire.
       Or, son absence répétée sur deux basho successifs ne semble rien présager de bon.
       Après une absence qui a durée plusieurs mois  -- sa dernière apparition date du basho de mai où il a essuyé le score accablant de 6 pertes pour un seul gain --, sa démission a été annoncée officiellement dans le bulletin du 21 septembre 2000 de l'association japonaise de sumô (Nihon Sumô Kyôkai).  Sa persévérance de plus de deux ans reste méritoire.  Souhaitons-lui de trouver une voie plus proche de ses capacités réelles.
     


    UEYAMA  Takayuki

    Né le 11-4-1982 à Aira (Kagoshima-ken)
    177 cm, 84,5 kg
    Entrée dans le sumô en mars 1998
    Score de la dernière saison : absent
    Total cumulé : 34 gains, 43 pertes, 14 absences
    Grade atteint : jonidan 84
    Démission officielle après la saison de mai 2000
       Ueyama, l'accrobate qui a la grâce d'un danseur, semble traverser ces derniers temps une crise d'identité et se demander s'il est vraiment à sa place dans ce monde rude et impitoyable. Son air renfermé atteste de ses doutes et ses motivations semblent en pâtir grandement.
     
     



     

    KIKUCHI Kôyô

    Né le 28-6-1982 à Sekiyado (Chiba-ken)
    177 cm, 64 kg
    Entrée dans le sumô en mars 1998
    Score de la dernière saison : absent
    Total cumulé : 26 gains, 51 pertes, 7 absences
    Grade atteint : jonidan 143
    Démission officielle après la saison de mai 2000
    Quelqu'un qui avait attiré l'attention des media par sa maigreur.  Tout le monde se souvient des litres d'eau qu'il a dû avaler pour être admis à l'examen d'entrée afin d'atteindre les 75 kg réglementaires....  Des émissions à la télé ont suivi ses progrès et l'ont rendu populaire.  Il représentait le record de légèreté que le sumô a connu jusqu'ici.  Or, malgré tous ses efforts, son poids n'augmentait pas, et cet handicap grave a fini par le décourager au bout de deux ans d'acharnement, malgré une certaine dextérité et des qualités techniques.  Sa situation lui avait attiré de nombreux admirateurs (et surtout des admiratrices !).



     
     
     

    HARADA Daisuke

    Né le 05-10-1982 à Shinoyama (Hyôgo-ken)
    171,5 cm, 79,5 kg
    Entrée dans le sumô en mai 2000
    Score de la saison de juillet 2000 : 1 gain, 6 pertes (jonokuchi 42)
    Score de la saison de septembre : 0 gain, 2 pertes, 5 absences (jonokuchi 38, montée de +1,5)
    Score de la saison de novembre : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 36, montée de +11)
    Score de la saison de janvier 2001 :  3 gains,  4 pertes (jonokuchi 25, montée de +4)
    Score de la saison de mars :  3 gains, 4 pertes  (grade jonokuchi 21, montée de + 23)
    Score de la saison de mai :  3 gains, 4 pertes  (jonidan 132 : baisse avec perte de grade)
    Score de la saison de juillet : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 13 : baisse de -2,5)
    Score de la saison de septembre : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 16 : baisse de -9)
    Score de la saison de novembre : 4 gains, 3 pertes (jonokuchi 25)
    Score de la saison de janvier 2002 : 1 gain, 6 pertes (jonidan 113 : baisse de -18)
    Score de la saison de mars 2002 : absent (jonokuchi 15)
    Score de la saison de mai :  rayé du classement
    Score de la saison de juillet : rayé du classement
    Total cumulé : 23 gains, 42 pertes, 12 absences
    Nombre total de présences : 65
    Taux de gains : 35,4 %
    Grade atteint : jonidan 113
    Grade actuel : rayé du banzuke après absences successives (départ définitif en mai)
       Encore un garçon doux et d'un aspect délicat, qui n'est entré dans ce milieu que par admiration pour son maître.  Bien qu'ayant une certaine expérience dans le judô, son tempérament semble peu le prédestiner à ce dur milieu.
       Assez conscient,  il commence assez vite à apprendre les leçons et se met à acquérir de la combativité pour se démener et enrayer ses pertes répétitives.  Sa constitution restant très frêle, il a dû consentir bien des efforts pour se maintenir à la hauteur.  Le dépit qui se lit dans son regard semblait devoir l'y aider.  Ses résultats, loin d'être brillants, se situent malgré tout "proches du kachi-koshi" avec une stabilité sur cinq saisons d'affilées, ce qui prouve qu'un progrès a néanmoins été accompli cette année.  C'est en novembre 2001, après près d'un an et demi dans le métier, qu'il atteint enfin le kachikoshi, le premier de sa carrière !  La revue Sumô du mois de décembre présente en dernière page une photo le montrant avec son aîné Tosa en compagnie d'une admiratrice.
       Pour janvier 2002, il retrouve le grade supérieur de jonidan et est classé à son rang maximal, mais le résultat est catastrophique.  C'est sans doute pour cette raison qu'en mars, il semble s'être résigné... et est rayé du classement en mai (départ définitif).  Il n'était pas destiné à suivre cette voie et il a sans doute bien fait de renoncer.  La vie lui offrira certainement d'autres possibilités.
     



     
     

    NIIBO  Tomokazu

    Né le 19-3-1984 à Mizuho-ku, Nagoya
    183 cm, 110 kg
    Entrée dans le sumô en mars 1999
    Score de la dernière saison : absent
    Total cumulé : 16 gains, 40 pertes, 7 absences
    Grade atteint : jo-no-kuchi 3
    Démission officielle après la saison de septembre 2000
        Niibo, le plus jeune de tous, qui vient juste d'atteindre ses seize ans en mars dernier, semble l'objet d'une métamorphose radicale, aussi bien physique -- il perd une trentaine de kilos (pour ne se situer maintenant qu'au niveau de la centaine de kilos) -- que morale : ce garçon un peu trop jeune lors de son admission semble maintenant avoir mûri et avoir pris conscience des réalités -- il montre maintenant une certaine détermination pour se reprendre.  Il semble s'être habitué à son univers.  Toutefois, ce sympathique jeune garçon, franc, ouvert et souriant, arrivera-t-il à combattre sa nature qui ne semble pas le prédisposer à réussir dans ce métier ?  Malgré sa carrure solide, il lui faudra malheureusement encore une somme infinie d'efforts pour obtenir un résultat tangible.  A moins que l'éducation dispensée dans ce monde puisse former une "seconde nature".
       Le score pitoyable de 6 pertes pour une seule victoire du basho de Nagoya doit se traduire pour lui par une somme d'épreuves fatales difficilement surmontables...  En outre, tombé malade les derniers jours du même basho, il sèche l'entraînement depuis et a été absent au basho de Tôkyô.
       Se rendant à l'évidence qu'il n'était pas fait pour le sumô, il démissionne (nouvelle rendue officielle le 21 septembre 2000).
    (Dernière photo de Niibo, peu avant sa démission)
     













     



     
     
     

    KIRI-SUZUKI  Nobuhiro

    Né le 11-4-1982 à Toyohashi (Aichi-ken)
    (SUZUKI Nobuhiro)
    173 cm, 112 kg
    Entrée dans le sumô en mars 1999
    Total cumulé : 7 gains, 8 pertes, 6 absences
    Grade atteint : jo-no-kuchi 8
    Démission officielle après la saison de janvier 2000, après avoir été mis hors de banzuke pour la saison de novembre 1999

    Quelqu'un de hardi et de volontaire, mais qui a dû se rendre compte très vite qu'il n'était pas fait pour ce métier en se blessant plusieurs fois durant les entraînements.





    KIRITETSU Satoru
    (Homma Satoru)
    Né le 21-7-1982 à Aichi
    179 cm, 85 kg
    Entrée dans le sumô en mai 1998
    Démission en mars 1999
    Score cumulé :  10 gains, 11 pertes, 7 absences
    Grade atteint : jonidan

    Quelqu'un de vif et dynamique qui semblait prometteur, mais qui démissionne après un an d'efforts pour des raisons de santé.





    YAMAJI Yasutaka
    Né le 8-2-1981 à Kagoshima
    179 cm, 75 kg
    Entrée dans le sumô en mars 2000

    Un garçon à l'allure frêle et mince, doux et timide, un peu gauche dans ce milieu rude. Il démissionne presque imédiatement après son admission officielle, ayant sans doute mal supporté ses défaites répétées.
     







     
     
     
     
    KOBAYASHI Daisuke
     
    Né le 4-11-1983 à Fukushima
    174 cm, 91 kg
    Entrée dans le sumô en mars 2000
    Score cumulé : 1 victoire, 3 pertes, 11 absences

    Quelqu'un d'effacé qui semblait animé d'une certaine détermination, mais peu préparé, il  se blesse très vite à son premier basho officiel.






     
     
     

    OOKAWA Isao
     

    Né le 8-10-1981 à Wakayama
    178 cm, 117 kg
    Entrée dans le sumô en mai 1998
    Présence à un seul basho (juillet) avec le score de 4 gains, 3 pertes
    Un garçon solide, non sans dons pour le sumô, mais qui semblait mal s'adapter au milieu même et à ses camarades.
     
     



     



     

    NAGAYAMA Jun.ichi
     

    Né le 27-6-1982 à Kagoshima
    173 cm, 98 kg
    Entrée dans le sumô en juillet 1998
    Grade atteint : jonokuchi
    Score cumulé :  1 gain, 13 pertes, 7 absences
    Un garçon rond et bon vivant, élevé dans un milieu lié au sumô, mais dont le tempérament ne le prédispose en rien aux rigueurs de la compétition dans ce milieu.


     
     



     

       HARIYA Toshiyuki

    Né le 30 avril 1983 à Tsuchiura (département d'Ibaraki)
    179 cm, 92,5 kg
    Entrée dans le sumô : mai 2004 (reçu à l'examen d'admission le 27 avril -- 9 mai publication de son admission après passage du mae-zumô)
    Score de la saison de juillet 2004 :  3 gains, 4 pertes (jonokuchi  42)
    Score de la saison de septembre 2004 : 4 gains,  3 pertes (jonokuchi  32, +36 de montée)
    Score de la saison de novembre 2004 : 1 gain, 6 pertes (jonidan 116, -25 de baisse)
    Score de la saison de janvier 2005 : 2 gains, 5 pertes (jonokuchi 22, -2,5 de baisse)
    Score de la saison de mars 2005 : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 24, +28,5 de montée)
    Score de la saison de mai 2005 : 1 gain, 6 pertes (jonidan 130, -21,5 de baisse)
    Score de la saison de juillet 2005 : 1 gain, 0 perte, 6 absences (jonokuchi 18, -14 de baisse)
    Score de la saison de septembre 2005 : 3 gains, 4 pertes (jonokuchi 32, +12 de montée)
    Score de la saison de novembre 2005 : 4 gains, 3 pertes (jonokuchi 20, +31,5 de montée)
    Score de la saison de janvier 2006 : 2 gains, 5 pertes (jonidan 113, -16 de baisse)
    Score de la saison de mars 2006 : absent (jonokuchi 9, rayé du classement)
    Score de la saison de mai 2006 : rayé du classement à la suite de son absence
    Score de la saison de juillet 2006 : hors classement
    Score de la saison de septembre 2006 : hors classement
    Score de la saison de novembre 2006 : hors classement
    Score de la saison de janvier 2007 : hors classement
    Score de la saison de mars 2007 : hors classement
    Score de la saison de mai 2007 : hors classement
    Score de la saison de juillet 2007 : hors classement
    Score de la saison de septembre 2007 : hors classement

    Démission publiée le 26 septembre 2007

    Total cumulé : 24 gains, 40 pertes, 13 absences
    Nombre total de présences : 64
    Taux de gains :  37,5 %
    Grade atteint : jonidan 113
    Grade actuel : rayé du classement

         Entré en mai 2004, c'est un garçon musclé de 21 ans mais qui ressemble à un gringalet malingre et perdu.  Son poids reste encore problématique.  A son air hagard de quelqu'un qui ne sait pas ce qu'il vient faire à cet endroit, on voit aisément qu'il n'a pas encore eu le temps de s'habituer à la vie communautaire et aux besognes humiliantes.  Les choses ne semblent pas vouloir s'arranger de si tôt vu ses résultats désolants.
         Pour mai 2005, il gagne des échelons malgré l'absence de kachikoshi.  Malheureusement, son résultat est incroyablement faible.  En juillet, il tombe malade juste avant le début du basho et sera donc absent, ce qui n'arrange pas les choses pour lui.
         En novembre 2005, il décroche son premier kachikoshi de l'année.
         Mars 2006 :  blessé et malade, il sera absent au basho.  En conséquence, il est rayé du classement de mai.  Il ne va toujours pas mieux en juillet et n'apparaît pas en public.   Après un an et demi d'arrêt, il se résigne finalement à démissionner.




     

       MAEYAMA  Shôgo

    Né le 5 décembre 1988, à Kagoshima  (département de Kagoshima)
    189 cm, 112 kg
    Entrée dans le sumô : mars 2006 (mae-zumô, ichiban-shusse)
    Score de la saison de mai 2006 : 4 gains, 3 pertes (jonokuchi 15, +36 de montée)
    Score de la saison de juillet 2006 : 6 gains, 1 perte (jonidan 108, +79,5 de montée)
    Score de la saison de septembre 2006 : 2 gains, 5 pertes (jonidan 28, -28 de baisse)
    Score de la saison de novembre 2006 : 4 gains, 3 pertes (jonidan 56, +24,5 de montée)
    Score de la saison de janvier 2007 : 1 gain, 6 pertes (jonidan 32, -41,5 de baisse)
    Score de la saison de mars 2007 : 5 gains, 2 pertes (jonidan 73, +14,5 de montée)
    Score de la saison de mai 2007 : absent (jonidan 34, -70 de baisse)
    Score de la saison de juillet 2007 : absent  (jonidan 104)
    Score de la saison de septembre 2007 :  absent  (jonokuchi 34)

    Démission publiée le 26 septembre 2007
     

    Total cumulé : 22 gains, 20 pertes, 14 absences
    Nombre total de présences : 42
    Taux de gains : 52,4%
    Grade atteint : jonidan  28
    Grade actuel :  jonokuchi 34

        Enfin un garçon déterminé et mûr pour son âge!  Il est bien éduqué et spontané.
       C'est quelqu'un de sportif et de musclé, qui n'a rien de douillet.  Il semble aimer ce qu'il fait et acharné à s'améliorer.
       Dès lors, on peut prévoir qu'il ira loin, s'il a la chance de ne pas subir de blessure trop handicapante si fréquente dans le métier.  Les faiblesses qu'il révèle en septembre proviennent de sa montée trop rapide, de près de 80 crans.
       Malheureusement un score critique pour janvier et une absence en mai qui va le faire reculer considérablement.
       Il est possible qu'à force de vouloir se dépasser, il se soit trouvé complement vidé :  il a quitté la heya.  Les espoirs de le revoir semblent minces.  C'est vraiment navrant pour quelqu'un qui aurait pu réussir.
     



    HIGASHI  Yûma (sous le shikona de Kiriazuma)
    Né le 26 décembre 1991 à Kumamoto (département de Kumamoto)
    171 cm, 130 kg
    Entrée dans le sumô : mars 2007 (mae-zumô)
    Score de la saison de mai 2007 : absent  (jonokuchi 42)
    Score de la saison de juillet 2007 : rayé du classement

    Grade atteint : jonokuchi  42
    Grade actuel: rayé du classement

       Il a dû passer les examens spéciaux de rattrapage à cause de sa taille insuffisante.  Son poids par contre se situe tout à fait dans les normes.

                Démission publiée le 26 septembre 2007


    OKUNUKI Takayoshi

    Né le 29 septembre 1991 à Chiba
    182 cm, 124 kg
    Entrée dans le sumô : mars 2007 (mae-zumô)
    Score de la saison de mai 2007 : absent (jonokuchi 32)
    Score de la saison de juillet 2007 : rayé du classement

    Grade atteint : jonokuchi 32
    Grade actuel : rayé du classement
     

      Il semble déjà avoir abandonné, tout comme son camarade de promotion Kiriazuma.  La vie dans une heya ne convient pas à tout le monde.
                Démission publiée le 27 novembre 2007
     




    SHIKIMORI Shô  

    Gyôji
     
     

    Né le 7 mai 1994
    YOSHIZAKI Shôma
    Entrée dans le sumô : juillet  2010

      -  Démission  -
     
     
       Un nouveau gyôji qui va faire ses premiers pas sur le dohyô à Nagoya en juillet 2010.  Très peu constant, il fait part de sa volonté de démissionner peu de jours après son arrivée, pour se contredire ensuite aussitôt.  Mais finit malgré tout par partir au bout de quelques semaines.   (Le métier d'arbitre exige un certain nombre de qualités)





     

    Retour haut      Retour à la page principale